Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Le voyageur sans bagage, de Jean Anouilh, théâtre en Dracénie, Draguignan, le 12 avril 2013

L’une des pièces majeures de Jean Anouilh, mise en scène par sa propre petite-fille, Gwendoline Hamon, et interprétée par Frédéric Diefenthal, Catherine Jacob, Geneviève Casile…


A la suite d’une blessure de guerre, Gaston est amnésique depuis 18 ans. Il n’a plus aucun souvenir de son passé, sa famille ou d’un quelconque événement. Il est cependant réclamé par plusieurs familles, qui pensent reconnaître en lui un fils, un neveu… d’autant que l’amnésique est riche !
C’est notamment le cas de la famille Renaud. Et d’ailleurs, de nombreux éléments semblent indiquer que Gaston est bien leur fils.
Mais ce que Gaston découvre est édifiant : le fils disparu a un passé sombre, c’était un personnage cynique, violent, sans scrupule. Gaston ne se reconnaît pas dans ce portrait…
Une preuve déterminante doit être apportée. S’il est ce fils, Gaston doit-il assumer ce passé, ce personnage détestable ? Peut-il rejeter cette première existence et reprendre sa vie nouvelle ?
Les thèmes de la filiation, de la responsabilité, du passé, sont transcendés par le verbe exceptionnel de Jean Anouilh. Il dessine des personnages puissants, complexes, aussi aimables que redoutables. Sur le ton feutré de la comédie, l’auteur donne à voir l’âme humaine dans toutes ses dimensions.


Pierre Aimar
Mercredi 13 Mars 2013
Lu 399 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 83





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...