Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Exposition Indiennes sublimes, Musée de la Toile de Jouy, Jouy-en-Josas, du 21 février au 23 juin 2013

Indiennes sublimes est présentée jusqu’au 23 juin 2013 grâce à la passion de collectionneurs provençaux, sous la houlette de Serge Liagre, qui ont réuni une sélection de leurs plus belles pièces parmi lesquelles de nombreux costumes. Elle sera enrichie par des œuvres des collections du musée de la Toile de Jouy.


Exposition Indiennes sublimes, Musée de la Toile de Jouy, Jouy-en-Josas, du 21 février au 23 juin 2013
L’exposition présente les indiennes, toiles de coton peintes et imprimées des Indes, de Perse, de Provence mais aussi de Jouy : près de 200 pièces textiles (palampores, chafarcanis, courtepointes, kalamkaris…) dont une vingtaine de mannequins costumés de différentes époques : arlésienne du XVIIIe, marseillaise du XVIIIe, bourgeoise du XIXe, robe 1er Empire, robe Napoléon III…
Moins connues que les fameuses « toiles de Jouy », si on donne à ce terme le sens de « toiles monochromes à personnages », leur production était pourtant bien plus importante.


Les indiennes
Palempores des Indes, Kalamkari de Perse, toiles imprimées de Nîmes, de Marseille ou de Jouy sont toutes connues au XVIIIème siècle, sous le nom d’ « Indienne », en référence à leur origine lointaine.
La tradition ancestrale des toiles de coton peintes ou imprimées à la planche de bois puis pinceautées, nous est arrivée de l’Orient et des Indes au XVIIème siècle. En Europe, seul les tissages de chanvre, de laine et de lin habillaient le peuple, les classes dominantes portant les velours façonnés, brocarts de soie et d’or et autres riches soieries tissées.
Les compagnies d’importation occidentale des Indes portugaises, anglaises, hollandaises puis françaises vont « déballer » notamment à Marseille et Lorient des produits jusqu’alors inconnus : le café, les épices, les pierres précieuses, la percale et... les indiennes. L’engouement en Angleterre et en France est immédiat. Les premières impressions françaises et anglaises seront au début de simples imitations avant de devenir, grâce aux efforts technologiques et esthétiques, de véritables « labels ». D’importants centres d’indiennage se développent par centaines.
Les plus célèbres en France : Marseille, Aix, Orange, puis Jouy en Josas (célèbre manufacture royale), ainsi que Rouen, Nantes, Nîmes, Beautiran et bien sûr l’Alsace dont l’industrie florissante perdurera durant tout le XIXe siècle.

Pratique

Musée de la Toile de Jouy
54 rue Charles de Gaulle
78350 Jouy-­‐en-­‐Josas
Tel 01 39 56 48 64
www.museedelatoiledejouy.fr
[museetdj@jouy-­‐en-­‐josas.fr]mail:museetdj@jouy-­‐en-­‐josas.fr
Horaires d’ouverture
Du mardi au dimanche de 11h à 18h.
Fermé le lundi.


Pierre Aimar
Mardi 12 Février 2013
Lu 393 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 202





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...