Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Théâtre du Chêne Noir, festival d'Avignon 2012, le programme

Le temple du théâtre d'Avignon propose comme chaque édition du festival d'Avignon Off une programmation de qualité et ce dans de vraies salles de théâtre. Une adresse sûre dans la déferlante théâtrale de l'été.


Pratique

Cliquez sur l'image pour réserver en ligne sur le site du théâtre du Chêne Noir
Cliquez sur l'image pour réserver en ligne sur le site du théâtre du Chêne Noir

11h00 Création Chêne Noir : BIBI OU LES MÉMOIRES D’UN SINGE SAVANT

De Henri-Frédéric Blanc
(éditions du Fioupélan)
Mise en scène Gérard Gelas
Avec Damien Rémy

PLUS INQUIÉTANT QUE LE BRUIT DES BOTTES, IL Y A LE SILENCE DES PANTOUFLES !
Gare aux homos sapiens ! De Cauchemarseille à Paname City, les tribulations d’un orang outan en République bananière de Franculie, une « nation riche, mais qui aime les pauvres, au point de tout faire pour accroître leur nombre … ».
Politiquement très incorrect, Bibi l’« antitoutiste » s’en prend frontalement aux bonimenteurs de tous poils et aux soi-disant grands de ce monde, avec un salutaire esprit de dérision… Débarquant à la Cour de Coryza 1er, il devient son singe de confiance…et le porteur de la valise nucléaire !
Après Confidences à Allah, Le Crépuscule du Che, Si Siang Ki… Gérard Gelas retrouve son comédien fétiche, Damien Rémy, pour une fable drolatique contre l’endormissement des consciences…

18h45 Création Chêne Noir : RIVIERA

De Emmanuel Robert Espalieu
(texte publié à l’avant-scène théâtre)
Mise en scène Gérard Gelas
Avec Myriam Boyer, Clément Rouault, Laure Vallès

Elle, c’est Fréhel, LA chanteuse de l'entre-deux-guerres, qui chanta si bien le Paris populaire, vieillie prématurément par l’alcool, la drogue et les excès.
Lui, c’est Maurice Chevalier, son grand amour perdu.
Elle attendra jusqu’à son dernier souffle qu’il vienne la chercher pour la conduire sur la Riviera…
L’amour, la séparation, la vieillesse, la solitude après la gloire, comme une chanson des rues. Des sentiments simples comme une vie où l’absence de l’être aimé parle encore de lui.

Myriam Boyer (Comédienne de Chéreau, Blier, Sautet, Corneau…, 2 Molières de la Meilleure comédienne : Qui a peur de Virginia Woolf ? et La vie devant soi, et 2 nominations aux Molières : Roberto Zucco et Je viens d'un pays de neige…) et Gérard Gelas (Guantanamour, Confidences à Allah, Le Crépuscule du Che ...) unissent leurs talents pour redonner vie sur scène à cette femme fragile, en proie à ses démons, que fut Fréhel, « l’inoubliable inoubliée ».

11h30 Pour la 1ère fois à Avignon : AVENIR RADIEUX, UNE FISSION FRANÇAISE

De et par Nicolas Lambert
avec Hélène Billard, Eric Chalan

2010 : la Commission Nationale du Débat Public organise une série de débats sur la construction d'une centrale nucléaire EPR sur le site de Penly. À partir des interrogations des rares citoyens présents, à partir des discours verrouillés d’EDF, le spectacle remonte un fil de l’histoire du nucléaire français, ses ors républicains, ses non-dits étouffants.
Nicolas Lambert fait monter sur scène les morceaux de notre histoire publique et les apartés officieux, les débats à l’Assemblée nationale en 1956, les attentats à Paris dans les années 1980, le franc-parler d’un Pierre Guillaumat (agent des Renseignements puis administrateur du CEA), l’«indépendance énergétique», la «grandeur de la France» et le goût du pouvoir.
Après Elf la pompe Afrique, Avenir Radieux, une fission française est le deuxième volet de la trilogie BLEU - BLANC - ROUGE de Nicolas Lambert, consacrée à l’a-démocratie française.

13h30 Création : LE PAYS DES GALÉJEURS

Cie Les Carboni
D'après l'Opérette de Scotto, Alibert et Sarvil
Adaptation et mise en scène: Frédéric Muhl-Valentin
Avec Cristos Mitropoulos, Amala Landré, Marc Pistolesi,
Laure Dessertine, Benjamin Falletto, Edwige Pellissier,
Patrick Gavard Bondet, Pascal Versini

Après le succès national de Un de La Canebière en tournée et à Paris avec 200 représentations et plus de 25 000 spectateurs en trois ans, Les Carboni reviennent avec une nouvelle opérette : Le Pays des Galéjeurs. Adapté de Au Pays du soleil et accompagné des plus belles chansons de Sarvil et Scotto : «Miette», «Sans toi», «La valse à petits pas», «J'ai rêvé d'une fleur»..., et l'hymne des Marseillais «Zou un peu d'aïoli !», ce nouveau spectacle nous plonge au cœur de Marseille, sa vie, ses habitants, leurs mœurs. Les Carboni explosent une nouvelle fois le classicisme du genre et donnent naissance à un théâtre musical original.
Titin, fils d’Anaïs, la patronne du restaurant « La Rascasse », aime Miette, la fille de Rizoul. Malheureusement cette dernière est promise par son père à Mr Bouffetranche, un riche quinquagénaire. Suite à une dispute avec Miette au sujet du projet de mariage avec Bouffetranche et avec sa mère qui lui reproche ses fréquentations, Titin quitte le foyer maternel et rejoint Francis, un ami peu recommandable. Au cours de la soirée, Titin se retrouve mêlé malgré lui au meurtre d’un malfrat. L'événement crée l'émoi dans le petit quartier de la place aux huiles et dans le milieu. Titin va devoir fuir la police et la mafia qui le recherchent, tout en essayant de prouver son innocence et reconquérir le cœur de sa belle.

14h15 Pour la 1ère fois à Avignon : ANDRÉ

De Marie Rémond
Avec Clément Bresson, Sébastien Pouderoux, Marie Rémond

André est tennisman américain.
André est numéro 1 mondial.
André joue au tennis pendant 30 ans.
André déteste le tennis.

"La découverte de ce parcours a été pour moi le déclencheur du projet. J'en ai fait part à deux amis acteurs, et nous avons commencé tous les trois à travailler pour créer à partir de là, notre spectacle. L'histoire d'André est pour nous une fenêtre pour parler du doute, de la pression, de l'enfermement. André évoque des sentiments contradictoires. Avec coachs, amis, famille, il cherche des réponses. Etant acteurs nous y avons vu un parallèle avec tout le vocabulaire que l'on utilise au théâtre et qui s'apparente parfois à une véritable quête d'identité. Par ailleurs la question du jeu à la fois pour un sportif et pour un comédien (préparation, représentation) nous intéresse. Nous travaillons également sur l'écart entre ce que l'on projette sur une personne et le monologue intérieur de celle-ci.
Un projet sur André et nous, sur Anne Sylvestre, Vincent Van Gogh et Roland Garros !" Marie Rémond

16h Pour la 1ère fois à Avignon : INVISIBLES

Texte et mise en scène Nasser Djemaï
Avec David Arribe, Angelo Aybar,
Azzedine Bouayad, Kader Kada,
Shériff Mostefa Sti ti, Lounès Tazaïrt
et la participation de Chantal Mutel

C’est l’histoire de Martin, 35 ans, qui se retrouve dans un foyer de vieux travailleurs immigrés d’origine algérienne, pour retrouver la trace d’un père inconnu. Il a dans les mains un coffret, et dans la tête les derniers mots de sa mère qui cachent de lourds secrets …
C’est dans ce foyer qu’il va découvrir le rude quotidien de ces hommes, ces « chibanis », qui ne sont plus d’aucun monde – niés ici en France, oubliés là-bas, dans leur pays d’origine - et qu’il va suivre leur combat pour conserver le peu qu’il reste de leurs rêves et de leur dignité.

16h30 Création MAX, LA VÉRITABLE HISTOIRE DE MON PÈRE

De Sophie Forte
Mise en scène Eric Bouvron
Avec Sophie Forte, Pierre Forest, Anna Mihalcea

Comment un homme qui n'a plus confiance en lui, qui ne fait plus rien, qui ne quitte plus son appartement, devient un grand artiste.
Max est un homme très déprimé depuis son licenciement. Depuis plusieurs mois, il refuse de sortir de son canapé, malgré les supplications de sa femme Juliette. Sophie, sa fille, étudiante en psychiatrie, est en train de passer sa thèse sur l'enfermement, utilisant son père comme cobaye. Chaque jour, elle l'observe et raconte l'évolution de sa dépression dans un dictaphone.
Pour tenter de tirer Max de sa torpeur, les deux femmes tentent une expérience : elles lui demandent de peindre un tableau. Max s'exécute, sans entrain, pour leur faire plaisir, et son oeuvre est plutôt réussie.
Devant son refus d'en peindre d'autres, Juliette, pour le motiver, lui fait croire que son tableau intéresse un galeriste qui voudrait l'exposer. Max retrouve alors un peu d'attrait pour la vie. Lorsqu'il peint, il se transcende, redevient actif. Mais Juliette ne peut pas continuer la supercherie plus longtemps. Elle se met en quête d'un galeriste. Et le trouve...
Cette première exposition se révèle être un franc succès. Dès lors, la cote de Max ne cesse de grimper. Il expose énormément, remporte des prix prestigieux. Sans jamais sortir de son canapé, il produit des oeuvres magnifiques jusqu'au jour où il ne peut échapper à un important événement organisé en son honneur...

19h15 Création : PARIS 7ÈME, MES PLUS BELLES VACANCES

Texte et mise en scène Denise Chalem
Avec Denise Chalem, Olivier Pajot, Martine Vandeville

Liliane – Éric : Elle, la patiente qui ne sait pas patienter, lui, l'infirmier habitué à faire face à toutes les impatiences. Ils vont partager dix jours ensemble. Entre jour et nuit, dans un temps distendu, une relation forte va naître, parfois drôle, violente ou incongrue.
Instants volés, hors de toute contrainte sociale, dont ils garderont à jamais le souvenir.

« Je souhaite traiter de la maladie avec santé, humour et énergie. Bien que la pièce se déroule dans une chambre il ne s’agit pas pour autant d’un spectacle intimiste puisque la notion d’extérieur est très présente. Le jardin où Liliane s’échappe, la bande sonore qui évoque l’univers hospitalier, c’est tout un bâtiment qui vit. Sans oublier les odeurs: celles tenaces de l’hôpital, celles plus apaisantes de Liliane qui parfume sa chambre. Je désire éveiller les sens du public (l’ouïe, l’odorat) afin de l’amener à ressentir physiquement cette tranche de vie que je lui raconte, en espérant l’espace d’un instant lui faire oublier qu’il est au théâtre. » Denise Chalem

21h15 Création : FILLE/MÈRE

Texte et mise en scène Diastème
Avec Evelyne Bouix, Jean-Jacques Vanier,
Andréa Brusque

La mère et la fille vivent ensemble mais on jurerait qu’elles se détestent. Il a dû se passer quelque chose, quelque chose pour qu’elles se détestent, quelque chose pour qu’elles boivent autant. Qu’a-t-il donc pu leur arriver ? Un soir, un homme arrive, un homme rencontré dans un bar. Il dit qu’il est psychanalyste, psychanalyste et roumain, mais il a surtout l’air d’un pochetron, que la vie n’a pas, lui non plus, épargné. Ils passeront la soirée ensemble. Soir de beuverie, soir de colère, soir de drame et de comédie. L’alcool soigne les plaies et il délie les cœurs. Malgré la gueule de bois à venir, de ce soir ils se souviendront.

« René Char disait que l’écriture était la respiration du noyé. Je me suis souvent demandé comment faisaient ceux qui n’écrivaient pas. L’alcool, bien sûr, la drogue ou les médicaments, la foi, le sexe. Mais plus souvent la dépression, la folie, la noyade. Comment survivre après une tragédie, après un drame ? Fille / Mère n’est pas une pièce sur la résilience mon intention est plutôt de revenir à l’essence même de l’écriture théâtrale, à savoir prendre des personnages maltraités par la vie, qui ont vécu un drame, des personnages rongés par le désespoir et la culpabilité et les voir se démener pour survivre, de nos jours, dans nos villes. » Diastème

21h45 Pour la 2ème fois à Avignon au Chêne Noir : UNE VIE SUR MESURE

De et par Cédric Chapuis
Mise en scène Stéphane Battle

Si Roméo avait sa Juliette, Adrien a sa batterie. Loin d'être idiot ou attardé, Adrien Lepage est juste différent. A mi-chemin entre Forest Gump et Billy Elliot, ce gamin beau de naïveté, vit une passion défendue pour son instrument. C’est bien d’une histoire d’amour fusionnelle dont il s’agit : un parcours lumineux, coloré de musiques, aux enjeux aussi drôles que bouleversants.
Le Point - On est scotché par le talent de Cédric Chapuis qui réussit à nous émouvoir et à nous faire rire, avec finesse et délicatesse.

TT Télérama - Un spectacle à la fois touchant et poétique, drôle et troublant.
A découvrir, sans tarder.
Webtime - Inutile d’être mélomane pour apprécier l’expérience. Le personnage créé et joué par Cédric Chapuis renvoie chaque spectateur à sa propre existence, pour y puiser souvenirs et ressentis, car il est autant question de l’enfance et de son univers magique, que de la passion et du feu sacré qu’elle suscite.
Le Parisien - Un spectacle original, très bien écrit et construit, qui vous cueille au premier coup de cymbale et ne vous lâche plus jusqu’au dernier son.


Pierre Aimar
Mercredi 27 Juin 2012
Lu 788 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 83





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...