Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Martigues, Théâtre des Salins - Les spectacles de mars 2022

Réservation : 04 42 49 02 00
www.les-salins.net


Le Dragon, de Thomas jolly | texte de Evgueni Schwartz - 10 & 11 mars - 20h30

© Gregoire GUERARD
© Gregoire GUERARD
Après Richard III en 2016 et Thyeste en 2018, Thomas Jolly met en scène Le dragon, fable satirique d’Evgueni Schwartz écrite en 1943 et dénonçant le nazisme et le stalinisme. À travers ce conte éminemment politique, Thomas Jolly nous livre une fois de plus une histoire fantastique aux multiples résonances, dans une scénographie et une distribution spectaculaires. 
 
Depuis quatre siècles, un dragon à trois têtes règne en despote sur une ville imaginaire. Docilement, les habitants acceptent de lui sacrifier plusieurs têtes de bétail par jour et une vierge chaque année. Cette année, le choix du dragon est tombé sur Elsa, fille de l’archiviste Charlemagne. Elle est sur le point d’être jetée en pâture quand arrive Lancelot, héros professionnel, qui décide de provoquer le dragon en duel pour libérer la ville du tyran et sauver la jeune Elsa.
 
Avec Damien Avice, Bruno Bayeux, Moustafa Benaibout, Clémence Boissé, Gilles Chabrier, Pierre Delmotte, Hiba El Aflahi, Damien Gabriac, Katja Kruger, Pier Lamandé, Damien Marquet, Théo Salemkour, Clémence Solignac, Ophélie Trichard (distribution en cours) – collaboration artistique Katja Kruger – scénographie Bruno de Lavenère – lumières Antoine Travert – musique Clément Mirguet – costumes Sylvette Dequest

Création 2022
Grande salle - durée 2h40- Tarifs de 8 à 18 €

Tout le monde ne peut pas être orphelin. Les chiens de Navarre, de Jean-Christophe Meurisse

« Les Chiens de Navarre ont l’habitude de mordre là où ça fait mal. Cette fois, ils s’en prennent à la famille avec cette nouvelle création, un titre sonnant comme un avertissement : Tout le monde ne peut pas être orphelin, qui en dit long sur l’esprit ravageur qui va déferler à tombeau ouvert sur les affres de la si jolie petite famille ! 
 
[…] Car c’est quoi la famille ? La dinde de Noël ? Des figures imposées ? De l’amour à tout prix ? La reproduction des névroses ? Une surprotection ? Pour Jean-Christophe Meurisse, c’est avant tout une histoire de violence contre laquelle il lâche sa meute – rejointe par les ex-Deschiens Olivier Saladin et Lorella Cravotta – qui met en charpie le sacro-saint vivre ensemble et son hypocrisie sociale. Jouissif ! » Amaury Jaquet – Publikart.net
 
Mise en scène Jean-Christophe Meurisse – collaboration artistique Amélie Philippe
Avec Lorella Cravotta, Charlotte Laemmel, Vincent Lécuyer, Hector Manuel, Olivier Saladin, Lucrèce Sassella, Alexandre Steiger et Anthony Paliotti (en alternance)

Régie générale et plateau Nicolas Guellier – création lumière Stéphane Lebaleur et Jérôme Pérez – régie lumière Stéphane Lebaleur et Jérôme Pérez (en alternance) – création son Isabelle Fuchs et Jean-François Thomelin – régie son Isabelle Fuchs et Pierre Routin (en alternance) – costumes et régie plateau Sophie Rossignol – scénographie et construction François Gauthier-Lafaye – direction de production Antoine Blesson – administration de production Jason Abajo – administration, production et communication Flore Chapuis – presse Agence MYRA.

jeu 17 & ven 18 mars - 20h30
sam 19 mars - 19h30 - théâtre
Grande salle - durée 1h30- Tarifs de 25 €

Gravitropie. Une somme de désordres possibles - ven 25 mars - 20h30 danse

Lucien Reynès / Sylvain Bouillet / Mathieu Desseigne-Ravel / NAÏF Production
Grande salle - durée 1h00- Tarifs de 8 À 18€ 
 
Accueillis cette année en résidence aux Salins, les danseurs de Naïf Production nous dévoilent leur dernière création. 
 
Cette pièce pour six danseurs est une exploration de notre résistance. Sur un plateau évolue un groupe de danseurs-acrobates confronté à un mouvement qui le déplace. Sur un sol en rotation, sorte de vortex qui formule une injonction au mouvement, alors que le collectif s’oppose par l’affirmation de ses identités physiques, il tente malgré tout de faire corps commun.
 
A l’initiative du projet : Lucien Reynès – Direction artistique : Sylvain Bouillet, Lucien Reynès et Mathieu Desseigne
Création et interprétation : Alexandre Fournier, Charlotte Louvel, Noé Chaptal, Pia Oliva, Marion Castaillet, Evan Greenaway

Création lumière : Pauline Guyonnet – Création sonore : Christophe Ruetsch

Magic Malik Jazz Association - ven 25 mars - 22h00 concert jazz

Magic Malik, flûte, voix
Magic Malik, flûte, voix
Petite salle - durée 1h15- Tarifs de 8 À 1造
 
Wayne Shorter, Sonny Rollins, Thelonious Monk… Pour la toute première fois dans un parcours dense et éclectique qui va du M-Base à l’afrobeat, l’inclassable flûtiste Magic Malik s’attelle au répertoire du jazz moderne et met ses pas dans ceux des géants qu’il admire. 
 
À la tête d’une Jazz Association qui compte dans ses rangs le brillant trompettiste Olivier Laisney (Slugged, Oxyd, Gil Evans Paris Workshop…) et le pianiste feu follet Maxime Sanchez (récent finaliste de la Thelonious Monk Competition), Magic Malik joue cette musique qui l’a nourri et la revisite à sa façon, sans nostalgie et sans redite, avec son humour, sa fantaisie rigoureuse, et le souvenir d’Eric Dolphy et Booker Little dans un coin de la tête.
 
Magic Malik, flûte, voix – Olivier Laisney, trompette – Maxime Sanchez, piano – Florent Nisse, contrebasse – Stefano Lucchini, batterie


Pierre Aimar
Jeudi 3 Mars 2022
Lu 161 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 101

Expositions | Opéra | Musique classique | théâtre | Danse | Humour | Jazz | Livres | Cinéma | Vu pour vous, critiques | Musiques du monde, chanson | Tourisme & restaurants | Evénements | Téléchargements