Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Les Rois Vagabonds, Concerto pour deux clowns au théâtre de l'Iris, Villeurbanne, les 25, 26 & 27 janvier 2018

Conception et jeu Julia Moa Caprez, Igor Sellem. Création son et lumière Florian Euvrard, Sacha Pinget


Les Rois Vagabonds, Concerto pour deux clowns au théâtre de l'Iris, Villeurbanne, les 25, 26 & 27 janvier 2018

Au programme : Vivaldi, Strauss, Bach…
… Et un duo de clowns aussi fantasque qu'a priori mal assorti pour les interpréter !
Elle, perruque blanche, visage blanchi des nobles de la Cour, allure altière et alto à la main.
Lui, tubiste, l’air sombre et le dos voûté, porte un calot sur la tête, des bottes de paille et deux lourdes caisses.
Les Rois Vagabonds entremêlent avec virtuosité musique, acrobaties et mimes en quelques mots à peine pour nous parler un langage universel. Qu’on soit vieux philosophe ou petit enfant, on est surpris, on s’émerveille, on rit, on sourit, on est ému.

Les Rois Vagabonds

Les Rois Vagabonds sont nés de la rencontre entre Julia Moa Caprez et Igor Sellem. Leur bagage éclectique qui va de l’acrobatie à la musique, de la danse au théâtre gestuel, a fait naître un désir commun d’explorer l’art du clown. Depuis 2008, ils développent l’histoire de leur duo à travers la recherche d’un langage universel, sans parole. Et ils s’inscrivent dans la tradition des clowns qui, tels les emblématiques Grock, Buffo ou Slava, font évoluer leur spectacle tout au long de leur vie.

"La première fois que j’ai été clown, c’était sans le vouloir, au collège pendant une démonstration de gymnastique. Mes mouvements mal dégrossis, derrière les figures impeccables de deux filles, déclenchèrent le fou rire du public. Je ne comprenais pas très bien mais je sentais que mon embarras et ce rire créaient quelque chose de magique, c’était comme une force qui suspendait le déroulement convenu, qui rassemblait et faisait du bien. Ce moment est resté gravé dans ma mémoire. Suivront une maîtrise de physique fondamentale, un brevet d’Etat d’escalade, et dix années à sillonner la France comme trompettiste et acrobate avec la Compagnie Erectus. Mais, insensiblement, ce long cheminement m’a ramené à cette expérience première : clown. La voie est alors devenue évidente. J’ai forgé les piliers de mon jeu clownesque auprès de Yvo Mentens et de Caroline Obin et, dans le même temps, avec Julia Moa Caprez nous avons créé Les Rois Vagabonds."
Igor Sellem

"J'avais 4 ans quand j’ai commencé à jouer du violon. Je venais d’entendre le Concerto en La mineur de Vivaldi et, tout ce que je voulais, c’était l’apprendre. J’ai dû attendre d’avoir huit ans pour cela. Entre temps, le violon était devenu une affaire de tous les jours, comme se laver les dents ! Ecole internationale de Suzuki, conservatoire de Winterthur, ensembles et orchestres, concerts de l'Ecosse à la Russie... le violon prenait de plus en plus de place dans ma vie. Mais j'avais mal au dos ! Mon corps avait besoin de bouger ! Alors, j’ai rangé mon instrument pour suivre l'Académie de danse d’Amsterdam, puis les écoles de cirque de Buenos Aires et de San Francisco. Spectacles de rue, de cabarets, compagnies de cirque, de danse…, le violon s'est endormi. Des années plus tard, marquée par l'enseignement des clowns Jeff Raz, Yvo Mentens, Caroline Obin, et en pleine construction de mon propre clown, Vivaldi m'a rattrapée. J’ai pris conscience que le violon était partie intégrante de ma voix la plus profonde, fondamentale. En créant Les Rois Vagabonds avec Igor Sellem, je l‘ai retrouvé."
Julia Moa Caprez

"Nous sommes musiciens, acrobates, mimes, mais c’est le public qui nous fait clowns.
Notre passion de la musique classique nous a fourni un prétexte simple pour entrer en scène: jouer un concerto. La simplicité de ce prétexte permet de laisser libre cours à l’imagination. Tout devient alors possible, l’intellect peut céder la place à l’émotion.
Les clowns que nous sommes n’ont de cesse de faire tomber ce qu’au théâtre on appelle le quatrième mur. Dans l’écriture même de notre spectacle le public est présent comme partenaire, comme guide, comme moteur de certaines de nos actions. On dit parfois que le clown danse avec le public…Chaque soir se construit une nouvelle histoire d’amour avec les spectateurs comme une invitation à reconnaître dans l’autre le reflet de soi-même."
Les Rois Vagabonds

Pratique

théâtre et compagnie de l’iris
331 rue francis de pressensé
6910 0 villeurbanne
0 4 78 68 86 49
www.theatredeliris.fr


Pierre Aimar
Jeudi 7 Décembre 2017
Lu 88 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 83





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...