arts-spectacles
Sortir ici et a
Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


Les Carnets d’Albert Camus, Théâtre du Chêne Noir, Avignon, 7/11/19 à 19h

« Au milieu de l’hiver j’ai découvert en moi un invincible été. »


Les Carnets d’Albert Camus, Théâtre du Chêne Noir, Avignon, 7/11/19 à 19h
Les Carnets qui embrassent pratiquement toute la durée de la vie d'Albert Camus furent écrits par l'auteur de L'Etranger de mai 1935 à décembre 1959, soit une poignée de jours avant le 4 janvier fatal de 1960 sur cette route de l'Yonne.
Ils furent tous publies de manière posthume entre 1962 et 1989, d'abord par Francine Camus, sa femme, puis par Catherine, sa fille.

Des choses vues, des éclairs d'idées, ou encore les traces de sa vie quotidienne en Algérie, a Paris sous l'occupation ou a la Libération, pendant la Guerre Froide, au cours de ses voyages en Italie, au Brésil, en Grèce, et surtout l'empreinte de sa pensée et de sa conscience en action. Celle d'un homme fragile et combatif, s'efforçant d'être heureux, amoureux de la beauté du monde.

Dans ces carnets, entre le journal de travail et le journal intime, nul détail croustillant, nul étalage exhibitionniste, simplement le combat acharne et désarmé d’un homme face a la machine inexorable des jours…

Le projet

J’ai dit pour la première fois ces carnets merveilleux, l’après-midi même de la dernière de notre Caligula à Lyon au mois de février 2014. Je disais ces mots que je n’avais encore jamais dit au centre de ce décor construit pour d’autres scènes, baigne par les lumières d’un spectacle que je me préparais difficilement à voir pour la dernière fois après quatre années de tournée.
Comme souvent quand les mots vous importent au plus près de votre être et que vous êtes devenu assez familier d’eux, qu’il ne s’agit pas seulement d’un texte à dire mais de faire entendre tant de correspondances communes et de secrets organiques, on trouve étrangement assez naturellement un chemin pour les dire.

Et la tension si belle qui se fit voir entre la salle et le plateau m’a fait croire qu’il faudrait poursuivre ce beau chemin d’aventure entre cette grande ombre bienveillante et la masse fraternelle de mes fantômes.

C’est grâce a ce même spectacle, Caligula, que j’ai rencontre et tisse de très beaux liens d’amitié avec Catherine Camus, la fille d’Albert, qui travaille chaque jour à faire vivre cette grande œuvre. Catherine a une très belle définition de l’ayant-droit, elle préfère parler d’”Ayant Devoir”. Ainsi m’a-t-elle accorde les droits des Carnets alors qu’ils n’avaient jamais été encore ouverts sur une scène de théâtre, magnifique marque de confiance.
Stéphane Olivié Bisson

Informations pratiques

Les Carnets d’Albert Camus
au Théâtre du Chêne Noir (Avignon)

Jeudi 7 novembre à 20h
et représentation scolaire Jeudi 7 novembre a 14h30
Tarifs de 5€ à 23€ Locations
04 90 86 74 87 & www.chenenoir.fr

Théâtre du Chêne Noir
8 bis, rue Sainte Catherine
84000 Avignon


Pierre Aimar
Jeudi 31 Octobre 2019
Lu 116 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 94