arts-spectacles
Sortir ici et a
Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


Le Chameau qui voulait être mangé, théâtre Marie-Jeanne, Marseille

Spectacle familial (à partir de 8 ans)


Par la compagnie les 3 valises (Marseille)
Mise-en-scène de Stéphane Gisbert
Avec Etienne Fourgeaud, Stéphane Gisbert, Rémy Guinchard et Yves Klein.

Fable politique, âpre et sanglante, « Le chameau qui voulait être mangé » permet de mieux comprendre les rouages du pouvoir. Non sans cruauté, elle montre combien il est difficile pour un roi de régner sans se salir les pattes. Autrement dit : elle pose la question de la raison d’état et du rôle que joue le Bouc émissaire.

Un lion éclairé règne sur un royaume peuplé de bêtes carnivores dont il assure la subsistance, en chassant. Un chameau égaré apparaît à la porte de son palais. Amusé par ce nouveau sujet, le lion – malgré le désaccord de ses ministres, – lui fait la promesse solennelle de ne jamais lui faire de mal.Or, peu de temps après, le félin est blessé lors d’une partie de chasse. Désormais il ne peut plus subvenir au besoin de ses sujets. La famine s’installe et l’anarchie guettent…Une question se pose : que va devenir sa belle promesse faîte au chameau ?

Durée du spectacle : 1h

Réservations uniquement sur le site du théâtre Marie-Jeanne (à la page de l'événement)
Tarifs : 14€ / 10€ / 7€

Théâtre Marie-Jeanne
56 Rue Berlioz
13006 Marseille


Pierre Aimar
Mardi 22 Octobre 2019
Lu 108 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 95



Inscription à la newsletter



Sète, une île ancrée au soleil

Par Jacqueline et Pierre Aimar
64 pages - The BookEdition
Version papier ou numérique

Cliquez sur l'image. Achat sécurisé

Sète, île ancrée au soleil, offre une visite sortant des sentiers battus du tourisme habituel.
Les lieux d’exposition et les centres d’arts sont au cœur de cet opus. C’est la découverte de mondes artistiques contrastés que dévoile ce port qui ne vit le jour qu’en 1666. 
C’est à dire, hier.