Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


Francis Huster, Claire-Marie Le Guay, Cabaret loufoque et littéraire, pour terminer la saison au théâtre de Vienne (38)

Les droits d’exclusivité parisienne ont eu raison du projet de Michel Belletante de monter TOA de Sacha Guitry en juin. Pas question pour autant de laisser les fidèles du Théâtre de Vienne sur leur faim… Le directeur a donc repensé la fin de saison avec deux spectacles de théâtre de haut vol et un final, cadeau de la maison !


Francis Huster © DR
Francis Huster © DR

> Théâtre et musique : Horowitz le pianiste du siècle Mardi 29 mai à 20h30 au Manège - durée : 1h40 - 35€ la place (sauf abonnés et spectateurs ayant réservé Toa)

Après Camus en octobre dernier, Francis Huster revient sur le plateau du Théâtre de Vienne pour se glisser dans le destin hors du commun de Vladimir Horowitz. En costume sombre, il campe le pianiste virtuose ukrainien, alors que Claire-Marie Le Guay l'accompagne sur son piano. Elle interprète les grands compositeurs au fur et à mesure que l'acteur les évoque : Liszt, Chopin, Rachmaninov, Bizet, Ravel… Le metteur en scène Steve Suissa a créé une juxtaposition d'images sur l’enfance, la vie, l’œuvre, les endroits parcourus et les concerts, racontant ainsi le destin hors du commun du monstre sacré. Tandis que sur deux écrans en fond de scène défilent des photos du compositeur, des lieux qu'il traverse… Francis Huster raconte par le menu la vie déchirante de ce "général en chef d'une armée de doigts", qui, toute sa vie, a parlé avec ses mains et dont les mains parlaient pour lui.

Horowitz, le pianiste du siècle
Francis Huster, acteur
Claire-Marie Le Guay, pianiste
Steve Suissa, metteur en scène
Création 2017

Théâtre/cabaret musical loufoque et littéraire : La mort en rose Les vendredi 1er et samedi 2 juin à 20h30 au Théâtre de Vienne - durée : 1h10 - 27€ la place - à partir de 13 ans

Comment évoquer la mort sans plomber l’atmosphère ? D’abord oser mettre du rose partout et des paillettes pour que ça brille de mille feux. Puis convoquer Socrate, Dostoïevski, Jack London ou Cervantes et feuilleter certaines pages inoubliables de morts aussi certaines que ridicules. Ensuite remuer son popotin en dansant le sirtaki avec Zorba le Grec et chanter en laissant libre court à sa fantaisie. Surtout réunir sur le plateau du Théâtre de Vienne deux comédiennes, Ana Benito et Marianne Pommier, à la fois très folles et très sérieuses, très gourmandes de vivre et très savantes. Et leur laisser carte blanche pour concevoir un spectacle de cabaret autour de la mort. Leur inspiration ? Une subtile phrase du philosophe Emil Cioran qui suggère le titre et l’ambiance de leur spectacle : "Qui ne voit pas la mort en rose est affecté d’un daltonisme du cœur."

Cabaret loufoque et littéraire
Conception et interprétation / Ana Benito et Marianne Pommier sous le regard complice d'André Guittier
Cie La Douce
Création et régie lumières / Andrea Abbatangelo
Création musicale / Laurent Péju
Régies vidéo et son/ Jules Guittier
Régie générale / Carl Miclet
Création 2015

Et tout finir la saison Théâtre/chanson : Hôtel Dalida Samedi 16 juin à 20h30 au Théâtre de Vienne – spectacle offert par l’équipe du Théâtre

Trente ans que Dalida a quitté la scène et son public. Les hommages se sont succédés. Parmi eux celui de Claudine Lebègue qui imagine ce récital comme une ode à Dalida et à ses fans. La chanteuse et musicienne, accompagnée par l’accordéoniste Alexandre Leitao, revisite les chansons de Dalida. "Je ne suis pas une imitatrice et je n’ai pas la voix de Dalida. Ses costumes faramineux, ses super lights, tout ça non plus je ne les ai pas, et je ne les aurai jamais. Alors je vais mettre en rêve ce qui m’a émue le plus", confie l’artiste. La scène du Théâtre de Vienne va se transformer le temps du concert en un cabaret seventies. Chansons célèbres et inconnues, extraits radiophoniques et participation du public pour un karaoké général sont au programme de cette soirée originale.

Avec
Claudine Lebègue au chant et aux palabres
Alexandre Leitao à l’accordéon
Mise en scène : Jean-Luc Bosc
Scénographie, décor : Patrick Sapin
Lumières et son : en cours de distribution
Coproduction
L’Allegro (Miribel)
La Mouche (Saint Genis Laval)


Pierre Aimar
Dimanche 8 Avril 2018
Lu 138 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 89



Inscription à la newsletter

Festivals 2018, cliquez sur l'image pour télécharger le magazine



9 114 114 pages lues au 18/11/18 sur votre site !

9 114 114 pages lues au 18/11/18 sur votre site !
.
Sortir ici et ailleurs / arts-spectacles.com a franchi récemment le cap des 9 000 000 de pages lues. Les chiffres ronds sont sympas mais le chiffre 9 114 114 a une résonance musicale chatoyante.

Photo P.A. : Bonaparte à Valence ne lisant pas Sortir ici et ailleurs