arts-spectacles
Sortir ici et a
Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


« Déméter, le réveil de la terre » et « Nijinsky », Semaine de Théâtre Antique, Vaison la Romaine, les 7 et 10 juillet 2019

C'est la grande nouveauté de cette vingtième édition: elle présente deux spectacles de danse nourris des mythes antiques, ou plus exactement trois !
En effet le dimanche 7 juillet à 11h au Théâtre des 2 Mondes, c'est une conférence-spectacle d'Antoine Abou consacrée à Nijinsky, le prestigieux inventeur de la danse moderne qui sera le préambule du ballet du 10 juillet au Théâtre du Nymphée L'après-midi d'un faune inspiré de la création de Nijinsky.
Et c'est toujours le dimanche 7 juillet, à 19h au Théâtre du Nymphée, que vous pourrez admirer la danse sacrée de Déméter, l'éveil de la terre.


« Déméter, le réveil de la terre »

Des innombrables mythes gréco-romains qui ont inspiré les arts, celui de Déméter, associée à sa fille Perséphone, est l’un des plus féconds, sans doute parce qu’il traite du rapport de l’homme et de la nature dans toutes ses dimensions, physiques autant que spirituelles, ce dont témoignent les cultes qui lui furent dédiés et notamment celui des Mystères d’Eleusis.
Le grand récit, conté dans Les travaux et les jours d’Hésiode et L’hymne homérique à Déméter, pleure avec la déesse l’enlèvement par Hadès de sa fille bien-aimée Perséphone et son incessante quête pour la retrouver qui lui fait délaisser le soin de la terre devenue improductive. Zeus arbitrera sagement en accordant à la jeune femme le droit de vivre la moitié de l’année sur terre et l’autre moitié aux Enfers auprès de son époux, en sorte que se rétablisse le cycle des saisons et que la nature retrouve son rythme bénéfique.
C’est ce récit que développe dans sa chorégraphie Fabienne Courmont, conceptrice d’une danse sacrée, inspirée par théâtre antique grec, le Nô et le Butô japonais, le Bharata Natyam indien et autres disciplines alliant étroitement le corps et l’esprit.
Sa « danse de l’être » s’inscrit ainsi dans le sillage d’une Isadora Duncan, une danse libre en recherche constante d’une harmonie à trouver entre le geste artistique et le monde, au sein du chœur des danseuses en lien perceptif et sensitif avec le lieu, le moment et le public témoin d’une forme de célébration issue de la nuit des temps, fondatrice de ce que la chorégraphe qualifie d’ « archéodanse »

« Nijinsky »

« Nijinsky » a suscité l’envie de faire découvrir Vaslav Nijinsky, cet artiste exceptionnel, danseur et chorégraphe, lors d’une conférence en mots, en images et en musique donnée par Antoine Abou qui précise ainsi son propos :
« 1919 : il y a tout juste un siècle, un danseur prodigieux et un chorégraphe révolutionnaire de 30 ans arrêtait sa carrière fantastique pour raison d’entrée dans la folie. Un fou de danse qui disait avec raison « Je suis Nijinsky, celui qui meurt s’il n’est pas aimé. » Pour les amateurs de ballet, le nom de Nijinsky est synonyme de « dieu de la danse », rendu célèbre par ses sauts incroyables et ses « entrechats 10 ».
Etoile des ballets russes, créés par Diaghilev, il fut aussi le chorégraphe à scandale de l’Après-midi d’un faune mis en musique par Debussy et celui du Sacre du Printemps composé par Stravinsky. Avec lui, s’ouvre une nouvelle ère créative de la danse qui succède au ballet académique qu’un Marius Petipa avait porté à sa dernière perfection. »


Pierre Aimar
Mardi 2 Juillet 2019
Lu 143 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 93



Inscription à la newsletter

Festival ici et ailleurs 2019

Cliquez sur l'image pour télécharger

e-magazine interactif !
Textes et espaces publicitaires
sont des liens pour les sites des festivals




Festival Jazz à Saint-Rémy, Steeve Laffont trio featuring Costel Nitescu, Jacky Terrasson et Richard Galliano en haut de l'affiche

Jeudi 19 septembre 20h30 à l’Alpilium : Jazz Swing.
Vendredi 20 septembre 20h30 à l’Alpilium : Jacky Terrasson
Samedi 21 septembre 20h30 à l’Alpilium : New jazz musette


Un tableau monumental et poétique de Guillaume Bottazzi à Martigues, la Venise provençale, inscrit aux Journées Européennes du Patrimoine

Un tableau monumental et poétique de Guillaume Bottazzi, à découvrir ou à redécouvrir pendant les Journées Européennes du Patrimoine