arts-spectacles
Sortir ici et a
Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


« Carte blanche à Philippe Brunet » & « L’après-midi d’un faune » et « Circé », le 10 juillet, Semaine de théâtre antique de Vaison la Romaine

Mercredi 10 juillet ce sera la Journée du Théâtre Demodocos
Avec le matin à 7h une carte blanche à Philippe Brunet le fondateur du Théâtre Demodocos dans tous ses talents
et à 19h une création inspirée du ballet de Nijinsky et de la composition de Debussy: L'après-midi d'un faune, qui s'enchaînera avec l'histoire homérique de Circé la magicienne.


« Carte blanche à Philippe Brunet »

« Carte blanche à Philippe Brunet » & « L’après-midi d’un faune » et « Circé », le 10 juillet, Semaine de théâtre antique de Vaison la Romaine
Alors que l’association Hadrien 2000 a noué son premier partenariat avec le Théâtre Demodocos dès la constitution de l’association en 1998 et que ce partenariat a pris forme par sa participation à la croisière « Sur les traces d’Hadrien » en novembre 1999, premier acte des manifestations prévues pour la célébration de l’an 2000 dont le dernier fut cette première Semaine de Théâtre Antique, il est apparu évident de proposer pour cette vingtième édition une « carte blanche » à son fondateur et animateur Philippe Brunet.
Dans la lignée du travail accompli par le Théâtre antique de la Sorbonne qui s’illustra notamment après la seconde guerre mondiale en jouant en Grèce dans le théâtre antique d’Epidaure, Philippe Brunet, professeur de grec ancien à la faculté de Rouen, linguiste passionné par la restitution orale de la langue qui vibrait dans les lieux de spectacle aménagés en l’honneur de Dionysos, a développé depuis vingt-cinq ans ce théâtre total où s’allient la profération scandée des paroles des dramaturges et des poètes et le rythme corollaire des danses, des chants et des instruments portés par un chœur emblématique de cette tradition née à Athènes au Ve siècle avant J.C.
Si le vivier universitaire assure le renouvellement et la transmission de cette compétence collective enrichie par la participation de comédiens professionnels, cette carte blanche sera comme la signature de ce chercheur, metteur en scène et comédien, qui a voué sa vie à faire du Théâtre Demodocos l’agent privilégié d’un théâtre simplement et splendidement vivant.

« L’après-midi d’un faune » et « Circé »

« Carte blanche à Philippe Brunet » & « L’après-midi d’un faune » et « Circé », le 10 juillet, Semaine de théâtre antique de Vaison la Romaine
Sur le plateau du Théâtre du Nymphée, un danseur et chorégraphe qui incarne depuis longtemps pour le Théâtre Demodocos ce personnage fabuleux de la mythologie qu’est le satyre, cet être hybride de la mythologie pétri d’humanité et d’animalité confondues a souhaité créer pour cette vingtième Semaine de Théâtre Antique une composition inspirée par le ballet de Nijinsky et la musique de Debussy.
Ainsi Yohan Grandsire accompagné au violoncelle par Nicolas Decker s’éveillera-t-il pour tenter sur fond de poésie grecque de séduire la muse interprétée par Fantine Cave-Radet, avant de s’éclipser pour laisser venir la redoutable et enchanteresse magicienne qui sait comment renvoyer les hommes à leur animalité. Car il est toujours question dans le monde grec antique de se frotter et de se confronter aux frontières fragiles qui s’efforcent de séparer l’humain du non-humain, de l’animalité comme de la divinité.
Le Théâtre Demodocos reprend donc avec Circé en 2019 une de ses plus anciennes créations – qui fut donnée en 1999 sur le bateau de la croisière « Sur les pas d’Hadrien » - et cela, comme dans toutes les « reprises » de pièces au répertoire, dans une nouvelle mise en scène de Philippe Brunet qui joue avec ce récit de l’Odyssée dont l’imaginaire ne cesse jamais d’intriguer et de stimuler lecteurs comme spectateurs de cette mise en images et en sons.
Qui ne prendrait plaisir en effet à cette inversion des positions où d’abord Circé effrayée par l’échec de ses sortilèges se jette aux pieds d’Ulysse pour embrasser ses genoux puis ce même Ulysse embrasser les genoux de l’ensorceleuse pour la supplier de le laisser partir ?

Réservations



Pierre Aimar
Lundi 8 Juillet 2019
Lu 114 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 94