arts-spectacles
Sortir ici et a
Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


Avignon, le mois d'avril sera sous le signe de l'amour et de l'Amérique latine au Chêne Noir !


Preuves d’amour © DR
Preuves d’amour © DR
Mercredi 3 avril à 19h - Lecture théâtralisée
Dans le cadre du Festival des Universités Populaires du Théâtre
Un amour de Frida Kahlo de Gérard de Cortanze
Mise en espace : Jean-Claude Idée
Avec Emmanuel Dechartre, Jean-Loup Horwitz, Katia Miran

La première pièce du lauréat du Prix Renaudot 2002, relate la rencontre entre Frida Kahlo, Léon Trotsky et Diego de Rivera à Mexico en 1937. Une brève et brûlante histoire d’amour qui se soldera par un divorce et un assassinat…
Entrée libre sans réservations

Vendredi 5 avril à 20h - Théâtre / Marionnettes
Preuves d’amour. Par la Compagnie Emilie Valantin
Textes : Roberto Arlt, Esther Cross, Emilie Valantin
Mise en scène : Jean Sclavis

La Compagnie Emilie Valantin qui a joué plusieurs fois au Festival In d'Avignon, et a porté en 2008 la marionnette au répertoire de la Comédie-Française s’empare ici de deux textes d’auteurs argentins : L’amour de Victoria de l’auteure contemporaine Esther Cross, et Preuves d’amour de l’auteur classique Roberto Arlt.
Un Spectacle composé de deux variations sur un même thème, écrites par deux auteurs argentins, de sexe opposé, à deux époques très éloignées l’une de l’autre.
Sur fond de tango argentin, il y est tout d’abord question de l’amour secret et floué de Carlos pour la femme de son meilleur ami, puis de Gunter l’homme riche, qui doute du désintéressement de sa fiancée et décide de mettre son amour à l’épreuve...
Tarifs : de 5€ à 25€
Locations : 04 90 86 74 87 et en ligne : www.chenenoir.fr


Vendredi 5 avril à 18h30 - Vernissage de l'exposition de Myriam Boisaubert
dans le cadre du cycle d'expositions "Parfum de femmes" organisé par le commissaire d'exposition Salvatore Lombardo.
Poétesse de l’ennui et plasticienne du désir, Myriam Boisaubert ouvre son cœur et ses rêves dans une multitude lascive de performances sous-tendues par la volonté de prendre en défaut l’époque moite et faussée qui lui refuse l’absolution esthétique. Elle déroule ses aventures post-romantiques dans un contexte onirique que Cocteau et Barbey d’Aurevilly ont défini en leur temps comme une nécessité glorieuse.
Entrée libre. Les expositions sont à découvrir dans la salle John Coltrane du Chêne Noir, avant et après les représentations, aux heures d’ouverture du « Coin du Chêne ».


Pierre Aimar
Samedi 16 Mars 2019
Lu 99 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 92



Inscription à la newsletter

Festival ici et ailleurs 2019

Cliquez sur l'image pour télécharger

e-magazine interactif !
Textes et espaces publicitaires
sont des liens pour les sites des festivals


35e édition du Festival Radio France Occitanie Montpellier


Cliquez sur l'image pour télécharger le programme