Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



9 au 27 mars, Récits de la Passion, d'après Charles Péguy, Crypte Saint-Joseph des Brotteaux à Lyon

Opéra parlé. Duo de cris, de murmures, de douces-amères imprécations : le fracassement de Charles Péguy alterne avec le lyrisme de Michel Béatrix dans une succession haletante de récitatifs et d'arie.


9 au 27 mars, Récits de la Passion, d'après Charles Péguy, Crypte Saint-Joseph des Brotteaux à Lyon
Récits de la Passion, au pluriel, car la compagnie a choisi de faire s'alterner Le Récit de la Passion de Charles Péguy (extrait du Mystère de la charité de Jeanne d'Arc) et les Avant-dernières Paroles de l’Homme de Michel Béatrix. Ces récits sont ceux des calvaires parallèles et simultanés de Jésus et de Marie, ceux de ces quelques heures surhumaines d'un jeudi à un vendredi que le christiannisme né dira Saints, non plus donnés et assénés comme un enseignement religieux mais livrées en confidences.

La mise en Cène est à l’amplitude autant qu’à l’intimité de la trajectoire acérée qui part du repas fondateur au centre crucifiant du tourbillon final : circulaire, tabulaire. Contraignante : le sens est lourd d’une table dressée à laquelle l'Hôte et ses commensaux se sont assis sans pouvoir autrement qu’avec douleur et violence la quitter ou en être exclu avant la fin du repas. Le noeud mystique est, à tripes nouées, affaire de ventre et de nourriture temporelle pour pouvoir l’être au spirituel. Nous sommes bien ici en l’homme, entre hommes – hommes et femmes confondus dans une égale humanité avec l’Homme majuscule et singulier.

A propos du Mystère de la Charité de Jeanne d’Arc

Péguy s’interroge et nous interroge sur le cri de désespoir du Fils de l’Homme juste avant sa mort, point d’orgue au moment duquel il aurait dû être soulagé, libéré d’avoir accompli son destin d’homme et de Dieu, son rôle de Messie ; mais c’est – qui lui arrache la gorge et l’âme et le coeur – le cri des doutes et du désespoir. Vertical devant la mort, son angoisse et sa souffrance, Jésus déborde des Evangiles. A sa propre flamme, il se brûle. Découlée de la Passion, Marie s’écoule et se répand, moins en fonte qu’en fusion de regrets et de déceptions, d’interrogations égales. De doutes aussi. De larmes enfin.

A propos des Avant-dernières Paroles de l’Homme

«Poème adolescent, plus de trente ans séparent la première version, qui comptait 104 vers, et celle d’aujourd’hui qui en compte 320 : un acte ! confie Michel Béatrix. Je ne m’explique pas l’audace, la curiosité qui m’ont poussé à faire parler Jésus, surtout à ce moment-là : la veille de sa Passion, de son Patissement. La veille : aussi bien l’avant que l’attente, ce moment particulièrement lourd et dense et chargé où le film d’une aventure, d’une vie qui va se jouer, s’achever, se met en espoirs et en doutes, en questions et en demandes.»

Informations pratiques

Récits de la Passion
Mise en scène : Michel Béatrix
Avec : Michel Béatrix et Hervé Tharel

Crypte Saint-Joseph des Brotteaux
99 rue Crillon - 69006 Lyon (métro Massena)
Du 9 au 27 mars 2010
20h30 - 19h le mercredi - 16h le dimanche
(relâche le lundi)
Tarifs : 20€ / 15€ : seniors, étudiants, adhérents FNAC / 10€ : scolaires, chômeurs, professionnels du spectacle et groupe (à partir de 10 personnes et sur réservation)
Locations : FNAC et Ticketnet
Rens. et réservations : 06 15 58 06 72 - ciemb@aol.com

http://cie.michel-beatrix.over-blog.com/


desaintvaast.marion@neuf.fr
Lundi 15 Février 2010
Lu 1690 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 83





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...