Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



17 et 18 mars. Bartleby le scribe, Une histoire de Wall Street d'Herman Melville, au théâtre de Vienne, Isère

Bartleby. Le professeur Pennac et l'employé récalcitrant
Mercredi 17 et jeudi 18 mars • 20h30 | Lecture spectacle | Théâtre de Vienne


Daniel Pennac © BM Palazon
Daniel Pennac © BM Palazon
Un notaire de Wall Street, habitué à travailler entre deux employés hystériques, engage un nouvel employé aux écritures : Bartleby, zélé, efficace, discret, taiseux... jusqu'au jour où il refuse régulièrement et poliment d'accomplir certaines tâches subalternes.

L'énigmatique et calme Bartleby est entré en résistance passive, cessant de jouer le jeu des hommes. A toutes les injonctions de son employeur, sa conviction revient imperturbablement : "je préfèrerais ne pas...". Le notaire essaie de comprendre, le scribe refuse d'expliquer. Le mystère Bartleby s'épaissit. Daniel Pennac est le narrateur-notaire de ce récit-énigme, distillé avec quelques notes de contrebasse, parmi des piles de vieux dossiers. L'œil pétillant, il savoure ce texte bouleversant et drolatique, travaillé comme de la pâte à pain.

« Bartleby est l’histoire d’un homme qui s’arrête. Un homme qui cesse de jouer le jeu des hommes. Il exprime cette décision par un refus poli, “I would prefer not to” (je préférerais pas), en se refusant à toute explication. Or, le narrateur de cette histoire, un avoué de Wall Street chez qui Bartleby remplit la fonction de scribe, se fait, lui, un devoir de comprendre tous ses semblables. Un face à face entre deux solitudes, donc : Bartleby, l’homme qui ne veut plus jouer à l’homme, et le narrateur, l’homme qui ne peut vivre sans comprendre les hommes. Le duel de nos deux tentations favorites, en somme. »
Daniel Pennac

Pourquoi Bartleby ?

« Je ne sais plus quand j'ai lu le Bartleby de Melville pour la première fois. Mes plus vieux amis affirment que je leur en parle depuis toujours. Bartleby et son notaire me hantent. Le premier par son refus de jouer le jeu des hommes, le second par son vain acharnement à comprendre ce refus, l'un et l'autre par la bouleversante et drolatique confrontation de leurs solitudes. Si on demandait à Bartleby le pourquoi de cette lecture publique, il répondrait, impavide : "Ne voyez-vous pas la raison de vous-même ?" C'est tout ce que se proposait Melville : voir par soi-même, c'est à dire au plus profond de nous, où gît ce rire qui accompagne, quoi que nous fassions, nos efforts les plus méritoires. Et puis, toute ma vie, j'ai lu à voix haute. (A voix autre.) Il fallait bien que ça finisse sur la scène d'un théâtre. D'autant plus qu'aujourd'hui j'ai l'âge du narrateur de cette histoire. C'est idiot, mais ça crée de liens. »
Daniel Pennac

Réservations sur la billetterie en ligne, et à l'accueil du théâtre du lundi au vendredi 10h-12h ; 14h-18h ou par téléphone au 04 74 85 00 05.


pierre aimar
Vendredi 5 Février 2010
Lu 982 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 83





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...