arts-spectacles
Sortir ici et a
Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Versailles, Grande Écurie : Le Mois Molière, pépinière de talents du 1er au 30 juin 2021, 25e édition

Le Mois Molière souffle ses 25 ans cette année. Ce qui représente environ 2,5 millions de festivaliers et plus de 5 000 représentations.
Véritable institution, le Mois Molière marque le lancement de la saison des festivals. Chaque année, du 1er au 30 juin, la manifestation voit affluer les comédiens à Versailles. Pour de nombreuses compagnies, c’est un véritable tour de chauffe avant le Off d’Avignon. Incubateur de talents depuis 1996, le Mois Molière transforme Versailles en grande scène à ciel ouvert. Cette année, il se présente sous un format inédit et a le courage d’exister pour le bonheur des comédiens, metteurs en scène et des passionnés de théâtre.


Versailles, Grande Écurie : Le Mois Molière, pépinière de talents du 1er au 30 juin 2021, 25e édition

Programme

• 1er juin (19h) / 2 juin (19h)6 juin (17h30)
L’ÉCOLE DES FEMMES de Molière (Compagnie Viva – Anthony Magnier *) Création

L’École des femmes est la pièce qui rendra Molière célèbre, il nous livre ici sa première grande comédie, pleine de cynisme et d’âpreté. C’est l’histoire d’un songe, du songe d’un homme qui cherche à contrôler ceux qui l’entourent. Molière mène une profonde réflexion sur la condition féminine, mêlant des scènes d’une grande cruauté à d’anthologiques moments de comédie et de farce. C’est la sixième rencontre d’Anthony Magnier avec Molière qui a plus que jamais ce talent de nous transporter du burlesque au drame et nous faire questionner sur notre héritage et ce que nous souhaitons devenir.

• 3 juin (19h)
LE SYSTÈME RIBADIER de Georges Feydeau (Compagnie de Catogan – Gwénhaël de Gouvello *) Création

Apprenant que son premier mari qu’elle aimait aveuglément l’avait déshonorée par 365 fois en 8 ans de mariage, Angèle, sa veuve, est au­jourd’hui sur ses gardes. Et c’est son nouvel époux, Ribadier qui subit chaque jour sa suspicion et sa rancoeur. Mais Ribadier a un secret : toutes les nuits il a un système infaillible pour sortir discrètement de la maison et échapper à la surveillance de sa femme. L’arrivée impromp­tue de Thommereux, ami de la maison revenu d’un long exil à Batavia, vient perturber cette savante organisation. Car Thommereux est secrètement amoureux d’Angèle depuis toujours. Et pour arriver à ses fins et posséder enfin celle qu’il aime, il est prêt à faire imploser le système Ribadier.

• 4 juin (19h) / le 7 juin (19h)
LE NEZ de Nicolaï Gogol (Compagnie Voix des Plumes - Ronan Rivière *) Création 2020

Le major Kovalev a perdu son nez. Son nez court à travers la ville en uniforme de conseiller d’État. Malgré ce handi­cap gênant, Kovalev remue ciel et terre pour le retrouver… Une adaptation théâtrale de la plus absurde des Nouvelles de Pétersbourg, qui dépeint la bureaucratie et les faux-sem­blants d’une capitale où les égos et les conventions se jouent du bon sens. C’est une farce étrange, active et drôle, avec six comédiens et un musicien sur scène, portés par l’humour et l’inventivité d’un des plus grands auteurs russes. Créée à Versailles l’an dernier, présentée et écourtée au Théâtre 13, cette adaptation originale et cocasse permet de redécouvrir la célèbre nouvelle de Gogol.

• 5 juin (16h30)
FIN DE VIE DE MOLIÈRE REVUE ET CORRIGÉE par Jean-Paul Farré et Jean-Jacques Moreau Création 2020

Un duo divertissant et ironique de Jean-Paul Farré sur les dernières années de Molière, qu’il interprète avec Jean-Jacques Moreau.

• 5 juin (19h30)
LE ROMAN DE MONSIEUR MOLIÈRE de Mikhail Boulgakov (Collectif Voix des Plumes- Ronan Rivière)

Boulgakov vous livre une vision ébouriffante de la vie de Molière. Ce récit légendaire d’une troupe ballottée entre les succès et les revers est ici présenté dans une version adaptée à la scène, vivante et enlevée.

• 8 juin (19h) / 18 juin (20h30)
ENTRE AMIS, SCÈNES DE VOISINAGES (Textes de François de Mazières – Chansons du répertoire Compagnie Les Mauvais élèves)

Une fresque contemporaine qui raconte les aventures quo­tidiennes d’une dizaine de voisins, à travers quelques scènes burlesques. Le quatuor d’auteurs des Mauvais élèves s’en donne à coeur joie en paroles et musique.

• 9 juin (20h30) / 10 juin (20h30)
LA FOLLE DE CHAILLOT de Jean Giraudoux (Comédiens et Compagnie – Jean-Hervé Appéré *) Création

Exploiter le pétrole qui dort certainement dans les sous-sols de Paris et particulièrement dans ceux de Chaillot tel est l’envie d’hommes d’affaires parisiens. Ils vont se confronter à la population locale dirigée par une comtesse excentrique : La Folle de Chaillot… Cette pièce, burlesque par ses situa­tions et ses personnages dégage poésie et gourmandise. Entre Jarry et Ionesco, Giraudoux creuse son sillon person­nel fait de cocasserie, de tendresse (le personnage d’Irma) et d’humour féroce. Cette fable est tout à la fois nostalgique, anti-psychiatrique, populiste, anarchiste, anti-capitaliste, écologiste (et oui, déjà !) et les nombreux sujets qu’elle aborde nous touchent encore.

• 11 juin (20h30) / 12 juin (20h30)
LAWRENCE d’Éric Bouvron Création

Fasciné, enfant, par le film « Lawrence d’Arabie », Éric Bouvron a décidé de porter à la scène le destin extraordinaire de Thomas Édouard Lawrence, un jeune archéologue Britannique, devenu officier du renseignement dans le désert du Moyen-Orient pendant la Première Guerre mondiale. À travers cette fable, résonnent amitié, loyauté et trahison. Une soixantaine de personnages, joués par huit comédiens, accompagnés par trois musiciens chanteurs qui jouent, dansent, combattent et créent un univers oriental dans un décor minimaliste, propre au style d’Éric Bouvron.

• 13 juin (17h)
LE BON GROS GÉANT de Roal Dahl (Compagnie de Catogan – Gwénhaël de Gouvello *) Création /spectacle pour enfants

Le Bon Gros Géant est une histoire d’amitiéentre une petite fille et un gentil géant au vocabulaire étrange. Une amitiéprofonde naîtra entre la petite fille débrouillarde et le Bon Gros Géant, et les deux compères mettront tout en oeuvre pour vaincre les géants mangeurs d’hommes qui tiennent lieu de voisins au BGG et projettent de se nourrir d’enfants. Une création tournée vers le public familial.

• 15 juin (20h30) / 16 juin (20h30)
IVANOV d’Anton Tchekhov (Compagnie L’Éternel été - Emmanuel Besnault *)

La crudité étonnante du style et la progression dramatique inéluctable font de cette pièce une bouffonnerie tragique, où le rire se fait de plus en plus grinçant jusqu’au pied de nez final de la mort. L’Éternel été est une compagnie très pro­metteuse. Sa création d’Ivanov, jouée seulement deux fois l’an dernier, méritait d’être à nouveau à l’honneur.

• 17 juin (20h30) / 25 juin (20h30)
LA RÉVOLUTION – D’après Hugo, Michelet, Dumas, Lamartine - De et par Maxime d’Aboville Création

Raconter l’épisode le plus fascinant de l’histoire de France en convoquant d’illustres plumes du XIXe siècle, extraire la sève d’oeuvres littéraires grandioses et flamboyantes pour dresser un tableau coloré, vif et épique de ces « cinq années qui sont cinq siècles », telle est la folle ambition de ce spectacle. De la prise de la Bastille à la mort de Robespierre, en passant par l’abolition des privilèges, la chute de la monarchie ou encore la Terreur, Maxime d’Aboville poursuit l’entreprise de ses leçons d’histoire de France pour nous conter la Révolution, en donnant vie et souffle aux heures sublimes et terribles de cet événement sans précédent, qui ouvrit une page nouvelle dans l’histoire des hommes.

• 19 juin (20h30) / 20 juin (17h)
TITANIC / Comédie burlesque et musicale – Compagnie Les Moutons noirs – Axel Drhey Création

La plus ou moins véritable histoire du plus célèbre des naufrages, revue à la façon Moutons Noirs, c’est à dire décalée ! Une comédie loufoque et musicale avec le bateau qui coule quand même à la fin... Les neuf comédiens-chan­teurs et trois musiciens de la compagnie les Moutons Noirs revisitent le mythe du Titanic, dans un voyage burlesque et « immersif ».

• 22 juin (20h30) / 23 juin (20h30)
BADINE ! d’après « On ne badine pas avec l’amour » d’Alfred de Musset (Compagnie La boîte aux lettres – Salomé Villiers *) Création

Un spectacle musical et sensuel. Perdican et Camille s’aiment depuis toujours. Le Baron, père du premier et oncle de la deuxième, rêve de les unir. Perdican y est disposé mais Camille montre une réserve inexplicable. Salomé Villiers, jeune metteuse en scène au talent déjà confirmé, s’entoure pour cette nouvelle création d’auteurs de talent.

• 24 juin (20h30)
DE 1515 AU ROI-SOLEIL d’après Dumas, Michelet, Hugo, Saint-Simon - De et par Maxime d’Aboville

De la très célèbre victoire de François Ier à Marignan qui consacre la suprématie du royaume de France, à la mort de Louis XIV sonnant le glas de la mo­narchie absolue, en passant par les guerres de Religion, cette pièce revisite les « riches heures » de ces deux siècles de tragédie et de grandeur, avec en toile de fond, la lutte entre la France et la Maison d’Autriche.

• 26 juin (20h30) / 27 juin (20h30)
LA VIE PARISIENNE de Jacques Offenbach - Théâtre du petit monde – Nicolas Rigas

Un voyage musical savoureux et pé­tillant, salué à sa création l’an dernier par la critique. Musique, chant, danse, acrobatie, costumes, décors, « effets spéciaux » à l’ancienne… du début à la fin, le spectateur en prend plein les yeux et plein les oreilles, pour son plus grand plaisir. Chacun des dix artistes qui interprètent ce classique de l’opérette est épatant, dans tous les compartiments du jeu. Une opérette très parisienne, et indémodable, qui n’a rien à envier aux meilleures comédies musicales de Broadway.

• 28 juin (20h30)
LA DERNIÈRE SALVE de Jean-Claude Brisvillepar Christophe Barbier Création

La Dernière Salve est d’abord la mise en scène d’un duo-duel formidable entre l’Empereur déchu et son geôlier britan­nique. Une méditation sur la réclusion - le confinement, pourrait-on dire… Au bout du monde, sur un caillou inhos­pitalier, que signifie s’évader ? Christophe Barbier rêvait de reprendre le texte de Jean-Claude Brisville à l’occasion du bicentenaire de la mort de Napoléon. C’est chose faite malgré la Covid.

• 29 juin (20h30)
LES TRAVAILLEURS DE LA MER (Compagnie Livsnerven / Clémentine Niewdanski)

Cette adaptation pour la scène des « Travailleurs de la mer », véritable épopée de la mer, porte au plateau le souffle extraordinaire qui traverse le roman de Victor Hugo.

Renseignements : moismolière.com



Pierre Aimar
Mardi 11 Mai 2021
Lu 235 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 98