arts-spectacles.com
Sortir ici et a
Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Légendes des mers. L’art de vivre à bord des paquebots, Palais Lumière, Evian du 15 juin au 22 septembre 2013


Les pionniers des lignes postales

En 1851, les Messageries Nationales ouvrent en Méditerranée orientale la première ligne postale française gérée par une compagnie privée. Menacés par les progrès du chemin de fer, des entrepreneurs de transport par diligence s'allient à deux armateurs marseillais pour tenter l’aventure maritime. Ils fondent ainsi la compagnie qui deviendra la Compagnie des Messageries Maritimes.
En 1855, les frères Pereire, investissent dans le crédit immobilier et le chemin de fer, créent la Compagnie Générale Maritime pour se lancer dans le transport maritime. Le 14 avril 1862, le premier paquebot de ce qui est devenu la Compagnie Générale Transatlantique quitte Saint-Nazaire pour se diriger vers les Antilles et le Mexique. Le 15 juin 1864, le paquebot Washington relie le Havre à New-York, inaugurant la ligne reine de la compagnie pour plus d’un siècle.

1919-1929 : le paquebot, un objet moderne
Les États-Unis ayant fermé leurs frontières à l'immigration, les compagnies maritimes doivent changer de modèle économique. Leur but : conquérir des élites pour leurs premières classes, ainsi qu'une nouvelle clientèle appelée « touriste », principalement américaine et aux budgets plus limités, qui aspire à découvrir l'Europe. Les compagnies multiplient aussi les croisières et inventent les voyages à thèmes croisières en Méditerranée pour les Messageries et circuits au Maroc et en Algérie pour la Transat. Le décor « égyptisant » de Champollion et de Mariette Pacha plonge dès l'embarquement les passagers dans le dépaysement.
En 1924, la Compagnie Générale Transatlantique peaufine Ile-de-France qui est mis en service sur la ligne Le Havre-New-York en 1927. Le président de la compagnie, John Dal Piaz, impulse l'abandon des décors traditionnels pour un style résolument moderne, créé par les plus grands artistes révélés par l'Exposition Internationale des Arts Décoratifs de 1925. Le succès est immédiat.


Pierre Aimar
Samedi 16 Mars 2013
Lu 1537 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 246

Expositions | Opéra | Musique classique | théâtre | Danse | Humour | Jazz | Livres | Cinéma | Vu pour vous, critiques | Musiques du monde, chanson | Tourisme & restaurants | Evénements | Téléchargements