arts-spectacles.com
Sortir ici et a
Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Légendes des mers. L’art de vivre à bord des paquebots, Palais Lumière, Evian du 15 juin au 22 septembre 2013


1930-1974 : les géants des mers

Anonyme, Paquebot Normandie  Cie Gle Transatlantique  à New York, entre 1935 et 1942. Photographie © Collection French Lines
Anonyme, Paquebot Normandie Cie Gle Transatlantique à New York, entre 1935 et 1942. Photographie © Collection French Lines
Sous la pression du gouvernement français et malgré la crise économique mondiale, la Compagnie Générale Transatlantique lance en 1930 la construction d'un paquebot de plus de 300 m pour la ligne de New-York. Le projet « T6 », baptisé Normandie, met presque la compagnie en faillite. L'Etat doit soutenir le projet, garantir les emprunts et rentrer dans le capital de la Transat qui se transforme en Société d'Économie Mixte.
Normandie devient un projet identitaire qui incarne la nation. Toutes les capacités d'innovation techniques et industrielles de la France sont réunies dans le seul objectif de réduire la traversée transatlantique à moins de cinq jours : c'est crucial pour la clientèle des affaires et cela permet d'assurer un service transatlantique hebdomadaire avec deux navires. Grâce à sa propulsion turbo-électrique et à sa coque dessinée par Yourkevitch pour fendre les lames, Normandie atteint les 30 nœuds et remporte le Ruban Bleu dès sa traversée inaugurale en mai 1935. Navire légendaire, il reste le plus grand paquebot du monde. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les paquebots sont mobilisés.
Beaucoup sont endommagés ou détruits comme Normandie qui, réquisitionné par l'armée américaine, brûle dans le port de New -York en 1942. Le conflit terminé, les compagnies européennes se lancent dans des programmes de reconstruction de leurs flottes marchandes.
Après de longues hésitations, le gouvernement français et la Compagnie Générale Transatlantique décident, en juillet 1956, la construction d'un nouveau grand paquebot rapide dont le chantier démarre l'année suivante. France, mis en service en 1962, est l'héritier de Normandie tout en bénéficiant des innovations de United) States. Chef-d'œuvre d'ingénieur, il est voulu comme le fleuron de l'industrie française des « Trente glorieuses ». La concurrence aérienne signe néanmoins la fin des grands liners. Queen-Mar- est désarmé en 1967, United-States en 1969 et Pasteur, le dernier paquebot des Messageries en 1972. Le choc pétrolier de 1973 a raison de France, désarmé en 1974.


Pierre Aimar
Samedi 16 Mars 2013
Lu 1537 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 246

Expositions | Opéra | Musique classique | théâtre | Danse | Humour | Jazz | Livres | Cinéma | Vu pour vous, critiques | Musiques du monde, chanson | Tourisme & restaurants | Evénements | Téléchargements