arts-spectacles
Sortir ici et a
Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


Festival Off d’Avignon : « Sois un homme mon fils » au Théâtre du Chien qui fume, du 5 au 28 juillet 2019 à 20h50

Parmi les milliers d’affiches pendant le long des murs de ce bel Avignon intra-muros, au milieu des va et vient de centaines de compagnies déambulant dans les rues et apostrophant gentiment le manant – c’est ce qui fait tout le charme du Off - ce titre assez provocateur « Sois un homme mon fils » - dans l’époque sensible où nous vivons - attire le regard et suscite le questionnement. Au Théâtre Chien qui fume, la salle est bondée pour cette première


Festival Off d’Avignon : « Sois un homme mon fils » au Théâtre du Chien qui fume, du 5 au 28 juillet 2019 à 20h50
Sur scène, une malle bleue et un homme, Bouchta.
« Je me presse de rire de tout, de peur d’être obligé d’en pleurer »
Bouchta est le protagoniste de « Sois un homme mon fils ». Il a fait sienne la citation de Beaumarchais. Bouchta fait rire là où ça fait mal. C’est sa façon de combattre les maux, les tabous, l’intolérance, le machisme, la haine de l’amour, le fatalisme. Le rire est une réponse spirituelle et vitalisante au tragique. Il est intensément philosophique, c’est l’antidépresseur idéal, sans effet pernicieux. On rit de la banalité des affaires humaines, des personnages ordinaires avec leurs vices et leurs faiblesses, dans des situations à la fois comiques et dramatiques, essentiellement ambivalentes, qui miment la réalité. La violence du réel est ainsi d’une certaine manière domestiquée. Le réel reste le réel, simplement l’auteur, l’acteur et le metteur en scène partagent avec les spectateurs une revanche sur le destin.

Ce soir, Bouchta sort de sa coquille et se régénère. Si, faire rire a, pour l’acteur, une valeur « thérapeutique », ça l’est également pour le spectateur. Une bouffée de joie pour le public qui en redemande. Les situations sont hilarantes, le comédien, d’un naturel époustouflant.
Si la culture par le rire ne sauve pas le monde, elle participe à le rendre habitable. Avec cette création, Richard Martin donne à son comédien les clefs d’un succès garanti. C’est désopilant, enlevé, et tragiquement comique.
Fils d'immigrés algériens installés à Marseille, Bouchta grandi dans l'une des premières cités HLM. Il y connaît les joies de l'accession à un grand appartement neuf, de la vie solitaire dans la diversité des communautés réunies dans ces grands ensembles, les ruses de la débrouille pour survivre. Mais il est le onzième enfant de la famille, différents des autres. Commence alors une quête d'identité douloureuse entre tabou et fatalité. Grâce à un humour décapant, qui fait de lui un modèle de résilience, il devient un héros du quotidien à force de courage.
C’est à partir qu’il a écrit « Tu seras un homme mon fils » que Bouchta a imaginé cette pièce, mise en scène par Richard Martin.
C’est son ami d’enfance, Karim Baila, grand-reporter à la télévision française, qui le premier a trainé dans ce magnifique Théâtre Toursky un Bouchta récalcitrant, venu en pyjama car il habite tout près mais n’avait jamais osé entrer. C’est Karim Baila qui, le premier, parlera à Richard Martin du livre particulièrement touchant, émouvant, de son ami, l’engageant à le lire. C’est son ami Karim qui portait Bouchta à bout de bras car, sous ses dehors excentriques et ses palabres intarissables, Bouchta est un timide qui préfère ignorer les regards moqueurs, un pudique qui cache ses blessures sous des grandiloquences et des rires exaltés. Richard Martin, le Directeur du Théâtre Toursky, prendra Bouchta à bras le corps et fera de ce garçon un peu perdu un comédien en devenir, un homme qui, avec son one man show, peut enfin se tenir DEBOUT.
Une fois encore, le Théâtre Toursky, ancré dans l’un des quartiers les plus pauvres d’Europe, apporte la preuve que, par sa situation et la volonté farouche de son équipe, la culture peut encore traverser les murs et participer à sauver l’humanité. A condition, bien sûr, qu’on lui en laisse la possibilité.
Danielle Dufour-Verna

« Sois un Homme mon fils » au Théâtre le Chien qui fume en Avignon du 5 au 28 juillet 2019 à 20h50.
Info et résa 04 84 51 07 48 - chienquifume.com


Danielle Dufour-Verna
Lundi 8 Juillet 2019
Lu 195 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 21



Inscription à la newsletter

Festival ici et ailleurs 2019

Cliquez sur l'image pour télécharger

e-magazine interactif !
Textes et espaces publicitaires
sont des liens pour les sites des festivals


35e édition du Festival Radio France Occitanie Montpellier


Cliquez sur l'image pour télécharger le programme