Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


Avignon. Retour sur le festival off 2018 : Le memento de Jean Vilar

Le mémento de Jean Vilar, une introspection nostalgique réussie dans l’intimité d’un génie


© Emmanuel Dechartres
© Emmanuel Dechartres
Donné au Théâtre du Petit Chien pendant le festival Off 2018, interprété par l’excellent Emmanuel Dechartre, adapté et réalisé par Jean-Claude Idée, Le mémento de Jean Vilar - ou comment rendre hommage à Jean Vilar et au théâtre sans tomber dans la grandiloquence et les courbettes de circonstance- est un petit bijou.
On connait de Vilar ce qu’il nous a permis d’entrevoir. Avec cette pièce, c’est l’intimité d’un homme qui se dévoile, avec grâce, tout en pointillés. L’image et la parole de Vilar, ce directeur frondeur et cet acteur de génie, cet amoureux fou d’un théâtre populaire, ce travailleur infatigable, ne sont ici ni dithyrambiques, ni galvaudées, ni trahies. Elles sont au contraire sublimées par une interprétation tout en finesse et par une mise en scène parfaite.
Emmanuel Dechartre est Jean Vilar. Subtilement, le spectateur est happé par la lecture sobre et par l’écriture de ces cahiers d’écolier -dont les pages sont projetées en arrière-plan de la scène- jusqu’à être totalement déconnecté de la réalité. On entre de plain-pied dans l’univers de Vilar –et celui d’une époque- jusqu’à ressentir le froissement de l’étoffe, l’odeur des costumes pendus sur les cintres –les vrais costumes s’il vous plait, portés par Gérard Philippe, Jeanne Moreau… Aucune lassitude à l’écoute de ce journal qui fait naviguer le spectateur dans l’histoire théâtrale de l’époque, croiser des noms illustres, vivre le quotidien de Vilar, ses tourments, ses espoirs. La voix chaude et calme de Dechartre, la cadence donnée à la lecture par le comédien, dans ces coulisses sombres, la mise en scène mesurée, impriment le texte et la pièce d’une justesse, d’une puissance, d’un rythme, d’une énergie, d’une vitalité qui relèvent d’une maîtrise absolue des métiers de metteur en scène et de comédien. Emmanuel Dechartre nous a habitués à l’excellence. Il réalise là une performance d’une grande justesse. Jean Vilar retrouve ainsi une dimension unique… du grand art.
Danielle Dufour-Verna


Danielle Dufour-Verna
Jeudi 16 Août 2018
Lu 64 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 19



Inscription à la newsletter

Festivals 2018, cliquez sur l'image pour télécharger le magazine



Versailles

Versailles


Pouchain emiliani

Pouchain emiliani


Lizt en Provence

Lizt en Provence


Photaumnales

Photaumnales