Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



23 au 28 mars, exposition Marie-Hélène Fabra à la galerie du Tableau à Marseille


23 au 28 mars, exposition Marie-Hélène Fabra à la galerie du Tableau à Marseille
Ces dessins sont des jeux sur l'inconscient. Les images montent de traces et taches disposées sur le papier de façon aléatoire. Petit à petit, je pousse certaines formes jusqu'à une imbrication de choses issues de mondes différents:paysages urbains, mythologies, bêtes imaginaires…
J'utilise en gros tout ce qui me tombe sous la main pour dessiner.
Je ne cherche pas, à proprement parler, à dessiner une histoire mais plutôt à suivre une logique du rêve. Cette série est apparue en novembre dernier alors que, séjournant à Berlin, je cherchais une réponse à mes peintures à l'huile, elles aussi assez oniriques, pour voir comment, avec des techniques plus légères que l'huile, mon travail allait réagir.
Je suis satisfaite d'avoir trouvé ainsi une nouvelle voie pour mon travail que je conçois de plus en plus comme une quête personnelle.
Non que je me trouve particulièrement passionnante, mais il se trouve que c'est par moi que je vois le monde.
Ma vie quotidienne me met en face de la mort, du temps qui passe, de joies, de situations loufoques ou banales qui dans ma mémoire se mêlent et jouent avec ce musée imaginaire dont parlait Malraux. Celui-ci n'avait peut-être pas imaginé à quel point la prolifération des musées et des reproductions d'œuvres d'art allait être contemporaine de la prolifération de l'image tout court. Tant et si bien que si je me laisse aller, Raphaël côtoie Corto Maltèse, Bosch flirte avec Burton, L. Caroll avec une carte postale de Pompéi, plus quelques feuilletons fétiches de mon enfance...
On retrouvera là des vieux chemins surréalistes que je ne renie pas, avec l'utopie de l'automatisme et, peut-être, une utopie plus vieille encore où l'artiste, un moine plus ou moins défroqué, se disait inspiré.
Ce travail demande une nourriture abondante de situations propres à exciter l'imaginaire. Mon engagement dans différents projets artistiques avec des structures comme la prison, l'hôpital psychiatrique, l'hôpital gériatrique, est une manière d'aller au devant de la question du visible. Je ne crois pas que vous verrez dans mes dessins des images descriptives de ces lieux si impropres au regard. En revanche, le lien entre les émotions que réveillent ces expériences et la nécessité d'agir qu'elles engendrent, est bien présent.
mhf

Exposition du 23 au 28 mars 2009
Du lundi au vendredi de 10h à 12h et de 15h à 19h.
Le samedi de 10h à 12h et de 15h à 18h
GALERIE DU TABLEAU
37 rue Sylvabelle
13006 MARSEILLE
galeriedutableau@free.fr
galeriedutableau.free


galeriedutableau@free.fr
Jeudi 12 Mars 2009
Lu 394 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 202





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...