arts-spectacles
Sortir ici et a
Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Avignon, Chapelle St Charles - Christine Ferrer, « Consolation », exposition 14 juin au 10 juillet 2021

Entrer dans la chapelle plongée dans une semi-pénombre et laisser le regard s’habituer.


Chapelle Saint-Charles © G. Gleize
Chapelle Saint-Charles © G. Gleize
Depuis le retable, une longue traîne de drap blanc ruisselle sur les vestiges de l’autel jusqu’à envahir entièrement le sol de la nef. Ces draps de lin, métaphore de la tendresse protectrice si nécessaire à chaque étape cruciale de nos vies, fait couler une rivière de deux mille pampilles, larmes devenues gouttes de verre, cristaux roulés là comme des galets.

La plasticienne Christine Ferrer, qui investit les lieux du 14 juin au 10 juillet offre l’espace de la chapelle au blanc, symbole de pureté. Elle a brodé un mot, en lettres d’or : Consolation.

L’installation se veut quête silencieuse, tentative pour laisser venir un recueillement où peut-être nos vies, seules, sans mot, sans but, sans prières, face à l’angoisse existentielle, pourraient trouver à se consoler.

Christine Ferrer - Biographie

Christine Ferrer a d’abord travaillé dans la mode, comme modèle. « Cette expérience m’a donné une idée du vêtement, de ce qu’il reflète, de ce qu’il représente, le corps et l’idée du corps. De ce qu’est la représentation », dit-elle. Puis elle a travaillé dans la presse, et pour la télévision. Sa relation au corps, déterminante dans son oeuvre, passe par une longue pratique de la danse, mais aussi par la proximité d’une mère souffrante, privée de mouvement.

La création plastique est venue à elle au fil des jours et des années, par l’échange de courrier, de messages personnels, avec pour point de départ le matériau usuel de la Poste, cartes postales, enveloppes, timbres, tampons, ficelles… Sont venus s’y intégrer les menus objets en relation avec la typographie qu’elle collectionne depuis longtemps, caractères d’imprimerie, alphabets, lettres peintes, gravées, cousues, mêlant la quête du sens à l’amour des mots-matière. Peu à peu, l’esquisse d’une oeuvre a fait corps avec le message, tissant dans un aller-retour de courriers la genèse d’une plasticienne.

Depuis le Luberon où elle s’est installée en quittant Paris, elle a continué dans la voie du mail art et commencé à exposer.

L’intuition est devenue affirmation, construction de soi. « Tout ce que j’ai fait avant était comme un puzzle, et un jour j’ai tout réuni », dit-elle. Le soir de ses 50 ans, elle inaugure « Que peut le corps ? », exposition fondatrice, entre installation et art postal. Pour la première fois, elle s’ouvre à une multiplicité de techniques, mêlant avec une liberté nouvelle la sculpture, le dessin, la vidéo, la lumière, les objets récupérés, réinventés, et toujours les mots. « J’explore tous les matériaux. Je n’ai aucune formation, tout ce que je fais naît de rencontres », dit-elle. Sur cette lancée suivront à partir de 2010 une série d’expositions individuelles ou collectives, en Provence ou à La Pedrera, village d’Uruguay devenu son deuxième port d’attache.

Info+

du 14 juin au 10 juillet 2021
Chapelle St Charles
4 rue St Charles
84000 Avignon
tel: +33 (0)6.43.17.46.57
Ouverture au public du mardi au dimanche, de 11h à 19h
Entrée libre
Visites groupes et scolaires sur réservation


Pierre Aimar
Jeudi 20 Mai 2021
Lu 95 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 242