Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



26 au 31.10.10 : Démocratie(s). Textes de Harold Pinter. Mise en scène de Florence Bermond. Théâtre de l’Epée de Bois, paris

«Je crois que malgré les énormes obstacles qui existent, être intellectuellement résolus, avec une détermination farouche, stoïque et inébranlable, à définir, en tant que citoyens, la réelle vérité de nos vies et de nos sociétés est une obligation cruciale qui nous incombe à tous. Elle est même impérative.


Si une telle détermination ne s’incarne pas dans notre vision politique, nous n’avons aucun espoir de restaurer ce que nous sommes si prés de perdre – notre dignité d’homme.»
Harold Pinter. Extrait du discours «Art, vérité et politique». Conférence du Prix Nobel de Littérature 2005

Note d’intention
"La ligne de démarcation entre la réalité et la fiction devient parfois très floue". Harold Pinter

L’oeuvre de Harold Pinter nous engage à garder notre conscience politique et humaniste «en éveil». La création Démocratie(s) réunit différentes narrations (courte pièce, poèmes et sketches) qui sont autant de points de vue sur les démocraties bafouées. Les situations évoquées sans concessions révèlent toute la barbarie de la guerre, les génocides qui ont traversé le monde ces soixante dernières années. L’humour jubilatoire de Pinter apporte la distance nécessaire à l’appréhension d’un système politique de plus en plus corrompu.
Démocratie(s) invite le spectateur à s’interroger sur les causes profondes de ce disfonctionnement, à réagir face à la véritable nature des sociétés, pourvoyeuses de victimes et de bourreaux. Dans cet univers où chaque homme devient un prédateur pour l’autre le rire salvateur nous incite à défendre plus que jamais la liberté.
Le processus de création utilisé ici est intrinsèquement lié au travail avec les acteurs. La présence de diverses nationalités au sein du groupe a nourri la construction dramaturgique.
Ce spectacle est tissé par l’histoire de chacun, par l’Histoire de nos pays d’origine (Allemagne, Congo, Espagne, France, Kosovo).
Au cours du spectacle, le dispositif scénique évolue et crée un focus de plus en plus serré sur ceux qui détiennent les pouvoirs. Ils incarnent alors dans la plus grande dérision pour citer Antonin Artaud «la cruauté latente par laquelle se localisent sur un individu ou sur un peuple toutes les possibilités perverses de l’esprit».
Florence Bermond

Du mardi 26 au dimanche 31 octobre 2010
Théâtre de l'Epée de Bois
Cartoucherie-Route du Champ de Manoeuvre 75012 Paris
Métro: Château de Vincennes puis Bus 112 arrêt Cartoucherie
mardi, mercredi, samedi à 21h / jeudi, vendredi à 19h et dimanche à 16h Réservations: 01 48 08 39 74

Textes Harold Pinter, Mise en scène Florence Bermond, Avec Marie-France Alvarez, Arben Bajraktaraj, Simon Masnay, Eric Nesci, Jutta Wernicke, Scénographie Yvan Robin, Lumiéres et Son Gabriel Galenne et Thomas Veyssiére, Costumes Bénédicte Levraut, Traduction Eric Kahane, Agent Théâtral L'Arche
Photos: Julien Bolle/Mahé Costes
Photos: Julien Bolle/Mahé Costes


pierre aimar
Jeudi 30 Septembre 2010
Lu 798 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 83





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...