Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



15 au 23 juillet, L’Opéra au Village à Pourrières, Var

Cinq soirées d’opéra dans un village de l’arrière-pays varois, quelle performance ! Il s’agit cet été d’un opéra dit fantastique de Pauline Viardot, sœur de la Malibran, mezzo soprano très connue et aussi compositrice, qui a été l’élève de Franz Liszt, a connu Gounod, Massenet, Fauré, appris la composition avec Reicha.Cantatrice, elle a tenu le rôle d’Orphée dans l’opéra de Gluck durant 150 soirées avec grand succès devant des salles combles.


On sait bien que chaque village français s’enorgueillit d’un château ou d’une église . A Pourrières, entre la Sainte victoire et la Sainte Baume, c’est un Couvent des Minimes, datant du XVIe siècle avec sa petite cour à marronnier et arcades, et sa chapelle romane. Dans le cloître sous le marronnier, des buffets d’été sont servis avant le concert ; d’autres concerts ont lieu dans la chapelle. En somme ce petit couvent restauré et mis en valeur par un artiste, Jean de Gaspari se révèle un endroit rêvé pour faire un festival d’été. Et pourquoi pas un festival d’opéra,

Le festival se déroule sous la direction musicale de Luc Coadou et la direction artistique de Bernard Grimonet. Il s’adresse aussi bien à un public de connaisseurs (recherche musicale, orchestration, originalité de l’œuvre choisie) qu’à des amateurs curieux de découvrir un opéra léger, dans ce cadre exceptionnel, à travers la fraîcheur de jeunes chanteurs professionnels sélectionnés sur audition.
Cette année donc sera présenté le Dernier Sorcier, opéra de Pauline Viardot célébrée à l’occasion du centenaire de sa mort en 1910. Pauline Garcia a fait ses débuts à Bruxelles et à Londres, en 1839 dans le rôle de Desdémone de l’Otello de Rossini. Elle vient d’y être engagée par Louis Viardot directeur du Théâtre Italien de Paris qu’elle épouse bientôt ; Otello remporte un grand succès ; les mariés récents partent en tournée en Russie où elle va chanter aussi bien en italien qu’en russe se faisant ainsi la championne de la musique du pays et remportant un grand succès. En 1863, elle se retire pour enseigner et composer, des opéras et opérettes légères, parmi lesquels ce Dernier sorcier écrit sur un livret d’Ivan Tourgueniev.
Jacqueline Aimar

les 15, 17, 19, 21, 23 juillet à 20 heures
Renseignements-réservation : 06 98 31 42 06
Situer Pourrières sur la carte
loperaauvillage@wanadoo.fr

Les 18 et 19 septembre 2010, au couvent des Minimes
Journées du patrimoine
Concert, commentaire historique et surprises musicales
Installation d'Isa Barbier, plasticienne
15 au 23 juillet, L’Opéra au Village à Pourrières, Var


pierre aimar
Lundi 12 Juillet 2010
Lu 1027 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 22





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...