Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


Tournée de concerts en Nouvelle-Calédonie d'Alain Brunet, trompette, et Akpé Motion. Quatrième épisode.

Je rédige le 4ème carnet de cette tournée de concerts au Mexique et dans le Pacifique Sud alors que nous sommes en transit à l’aéroport d’Auckland après avoir quitté ce matin dimanche 10 novembre 2013, la Nouvelle Calédonie.


La semaine écoulée s’est déroulée à Nouméa où nous sommes arrivés dimanche 3 novembre après un week-end dans la petite et charmante commune de La Foa chez les amis Zhor et André Gable.

Pour ce qui me concerne, l’arrivée dans l’appartement de Jean, locataire et PLP math au lycée Jules Garnier qui avait eu la gentillesse d’accepter de m’héberger, fut sportive : après la douche habituelle du soir, ayant négligé le caractère glissant des carreaux de la salle de bains qui n’était pas de première jeunesse, je me suis lamentablement écrasé contre la paroi de la douche ; bilan : grosse bosse au front, pouce droit retourné et annulaire douloureux ! Il en a immédiatement résulté une difficulté à jouer de la trompette hélas constatée dans les minutes suivantes, laquelle trompette fut posée de dépit sur le lave linge (une première je dois dire) situé, comme c’est souvent le cas, dans la salle de bains du drame.

Après une nuit quelque peu douloureuse et un petit déjeuner dans le bureau un tantinet tristounet du proviseur du lycée qui nous accueillait pour traiter du travail de la semaine, je suis rentré à l’appartement afin de faire la connaissance de Jean, absent lors de mon arrivée pour cause de grand WE dans le nord de la Nouvelle-Calédonie.

Lequel avait bien évidemment, en homme organisé, mis en route le lave linge sans se soucier plus avant de la présence sur le dessus d’une trompette et de sa housse matelassée sans parler de ma trousse de toilette !

Alors que nous échangions quelques amabilités d’usage avec le sympathique Jean, PLP math de son état et heureux de vivre en Nouvelle-Calédonie, j’entendais un bruit inquiétant côté salle de bains ; je réalisai tout à coup que le programme rinçage du lave-linge avait peut-être eu des conséquences fâcheuses pour les divers objets posés en son dessus : je retrouvais effectivement la trompette au sol sur la housse à côté de ma trousse à toilette complétement vidée sur les carreaux….

Premier constat : le tube qui prolonge l’embouchure était voilé rendant l’émission du son plus difficile et l’embouchure ne pouvait plus être enlevée du dit tube ! Par chance pas d’autres problèmes majeurs notés à première vue ; reconstituant le film de l’événement, il est certain que la housse de la trompette est tombée en premier et que celle-ci a chuté sur la housse limitant considérablement les dégâts !

Bien évidemment, mon hôte, trompettiste débutant membre de la fanfare de Nouméa était ennuyé et s’est mis immédiatement en quête d’un luthier spécialité cuivres qui s’est avéré introuvable. La semaine commençait mal !

Mais c’était sans compter sur les ressources d’un lycée polyvalent public : le médecin scolaire (de passage au lycée dois-je préciser) et l’infirmière tout d’abord mises à contribution pour aider mon pouce à retrouver un peu de mobilité…et le professeur de métallerie ensuite qui a réussi à redonner au tube premier de ma trompette un aspect quasi normal. Ouf !

Je pouvais rejoindre mes amis pour travailler avec une petite dizaine de lycéens musiciens du lycée dans le cadre d’un atelier qui s’est déroulé tous les après-midi de 15h à 17h et qui a abouti à la présentation du travail réalisé sous la forme d’un petit concert jeudi dernier à 15h au lycée.

Hélas, jeudi était jour de fermeture de l’établissement compte tenu de la proximité du bacho ; il semble habituel, aux dires de certains, fins connaisseurs de l’établissement, qu’un certain nombre de bêtises soient accomplies histoire de marquer cet événement annuel : ainsi, à l’heure du concert, l’équipe de direction était totalement mobilisée par des départs de feu en différents points du lycée dont l’emprise foncière en bord de mer est considérable, sans parler de l’état de divers élèves ayant fêté à leur manière la fermeture du lycée. Fumées nauséabondes, pompiers….notre concert était donné devant un public des plus restreints.

Nous avons fait contre mauvaise fortune bon cœur ; les élèves musiciens étaient très motivés, certains parents présents ; les amis d’Akpé Motion logeant dans les bungalows du lycée qui avaient passé une mauvaise nuit pour cause de moustique entre minuit et trois heures, de bagarres de chien entre 3 et 4h, de chants d’oiseaux pour cause de lever du jour entre 4h et 5h30, et enfin de cris divers pour cause de fermeture de l’internat entre 5h30 et 7h, retrouvaient quelques couleurs.

Nous sommes allés fêter ce petit concert par un dîner chez Jean dont l’appartement comporte une très grande terrasse avec vue sur mer, dîner concocté par le chef Simeray, auquel nous avons convié Alain Guarese, contrebassiste, professeur au conservatoire et directeur de l’AFMI, association pour la formation de musiciens intervenants qui a organisé notre semaine dans les tribus kanaks (voir Carnet n°3)

Le lendemain, après que le chef Simeray est allé à l’île aux Canards découvrir la belle faune et flore sous-marine et le reste du groupe vaquer à diverses occupations, nous avons été conviés à jouer dans un très beau bar situé sur la plage de la baie des citrons (au couchant) , le MV Lounge ; le bouche à oreille commençait à fonctionner à Nouméa !

Au terme de ce concert, quelques afficionados d’Akpé Motion se sont manifestés et d’utiles contacts nous ont été donnés pour la prochaine tournée dans le Pacifique sud. Un dîner joyeux/musical et bien arrosé s’en est suivi chez les amis Gable mais à Nouméa cette fois, au terme duquel j’ai bien du faire deux tours de ville de Nouméa avant de retrouver le chemin (compliqué il est vrai !) de l’appartement de Jean.

Samedi, jour de notre dernier concert en plein air au foyer Reznik, foyer de handicapés situé en bord de mer (beau spot au couchant) ne s’est pas totalement déroulé comme prévu ; en effet, compte tenu de la présence de forts alizés en cette saison, la scène étant à environ 10 m de la mer devait être entièrement bâchée ; las, la bâche était abîmée et nous ne l’avons appris que vendredi après-midi ! L’intervention en dernière minute de deux hautes personnalités du territoire qui ont souhaité garder l’anonymat, n’a pas pu permettre de résoudre ce délicat problème. Nous avons donc décidé de jouer non pas sur la scène mais à même le sol dans un petit écrin de cocotiers moins venté ; tout s’est très bien passé : public heureux, CD vendus, dédicaces, bises, engagements de se retrouver vite, etc…
Je n’ai pas fait mention d’un concert mardi à « la Barca » sympathique bar de la baie des citrons mais à l’environnement très bruyant ; d’un déjeuner avec quelques personnalités du territoire à l’invitation de Georges Allegret ancien collaborateur de Jean-Marie Tjibaou, de belle balades et enfin d’un superbe dîner de crabe et langouste avec Walles Kotra directeur de la station de radio TV Guadeloupe 1ère.

Les Nouvelles Calédoniennes, quotidien du territoire, ont consacré une page à notre concert à la tribu Winané et nous devrions en avoir un autre à la suite du concert d’hier samedi.

Ce matin dimanche 10 novembre, nous prenions la route de l’aéroport en compagnie de Marie-Bénédicte dont on ne dira jamais assez l’importance du rôle au cours de ces deux semaines ; une fois de plus grand merci chère Marie-B ; le temps était magnifique mais nous étions à court de sommeil, le vol étant prévu à 7h ; nous étions les premiers au comptoir d’Air New Zealand et pour cause : le vol était annoncé pour 8h !!! Merci l’agence de voyage.

Nous sommes partis ce dimanche matin pour arriver samedi soir à Papeete ; juste retour des choses : à l’aller nous n’avions pas eu droit au dimanche !
Alain Brunet


Pierre Aimar
Lundi 11 Novembre 2013
Lu 325 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 27



Inscription à la newsletter

Festivals 2018, cliquez sur l'image pour télécharger le magazine