arts-spectacles
Sortir ici et a
Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


Sète, MIAM. Exposition La part modeste. Bernard Belluc, Bernard Belluc, Delphine Coindet et Gérard Collin-Thiébaut et invités jusqu'au 5 janvier 2020

La part modeste est la rencontre improbable de trois artistes, Bernard Belluc, Delphine Coindet et Gérard Collin-Thiébaut, reconnus dans des champs différents de la création contemporaine, et que le MIAM a décidé d’interpeller sur leur vision de l’Art Modeste.


Bernard Belluc © Pierre Aimar
Bernard Belluc © Pierre Aimar
Si Bernard Belluc, co-fondateur du MIAM, est ici « chez lui », Delphine Coindet et Gérard Collin-Thiébaut, dont on a déjà vu les oeuvres dans de précédentes expositions au musée, entretiennent, tant par leur démarche que dans leur production artistique, une relation cordiale avec l’Art Modeste.

Tout en poursuivant sa collecte nostalgique, Bernard Belluc opère un feedback sur son adolescence ; il sort de ses célèbres « vitrines » pour nous inviter dans son univers cinématographique et musical.

A coup de puzzles et de rébus, Gérard Collin-Thiébaut construit son musée imaginaire entre culture savante et culture populaire, et joue, avec malice, des relations incertaines entre image et langage.

Delphine Coindet quant à elle, poursuit, dans le cadre singulier du MIAM, la remise en question de son oeuvre protéiforme, tout en assurant la scénographie de l’exposition ; double posture qui illustre son penchant pour les prises de risque.
Se souvenant des propos d’Hervé Di Rosa, qui aime à rappeler qu’il n’y a pas d’oeuvre modeste, mais seulement des regards modestes,

Bernard Belluc, Delphine Coindet et Gérard Collin-Thiébaut convient ici d’autres artistes*, amis et complices, ainsi que des oeuvres de la collection du MIAM.

Construit autour d’espaces conçus par chacun des trois artistes, le parcours de l’exposition est pensé comme une déambulation ouverte les points de vue croisés, proximités et frottements entre leurs oeuvres ; qui ainsi s’interrogent et s’enrichissent mutuellement, dans un joyeux désordre plus ou moins organisé, propre à l’esprit du MIAM.

Dans cette exposition, il est question de peinture, de sculpture, d’objets, d’installations, de collections, de mises en espace et de mises en scène ; mais aussi de cinéma, de musique et de danse…

Invités : Jacques Bonnard, Patrice Carré, Raquel Dias, Hervé Di Rosa, Elisa Fantozzi, Charlotte Guinot-Bacot, Marie-Caroline Hominal, Hélène Iratchet, Bertrand Lavier, Jean-Luc Montginoul, Jim Shaw.

Commissariat : Martine Buissart, Norbert Duffort.
Scénographie : Delphine Coindet.


Pratique
Musée International des Arts Modestes
23 quai Maréchal de Lattre de Tassigny - 34200 Sète - France
+33 (0)4 99 04 76 44
miam@miam.org - www.miam.org


Performances au MIAM - entrée libre

23 Quai Maréchal de Lattre de Tassigny, 34200 Sète

Jeudi 3 octobre - 18h30
Marie Caroline Hominal
Accompagnée de Sandro Rossetti à la grosse caisse et Samuel Pajand à la trompette, Marie-Caroline Hominal invite à une déambulation dans l’exposition. La parade inspirée du cirque et du carnaval ouvrira vers une dimension onirique, avec des interludes proposés devant plusieurs oeuvres, tels de petits récits contés ou dansés.

Jeudi 10 octobre - 18h30
Hélène Iratchet, Cuir sur coin
“J’ai pris mon camion et suis allée dans cette banlieue stéphanoise jusqu’alors inconnue et déjà oubliée, pour venir t’extraire de l’ombre de ce double garage du sous-sol du pavillon que je n’ai pas visité.
A moindre coût je t’ai acquis pour te mettre en lumière, à mes côtés dans un musée. Quelle belle opportunité : nous sommes maintenant invités à fusionner en public, à dialoguer, parler de nos ossatures, textures, et carnations : j’ai hâte de mieux te connaître.”

Jeudi 17 octobre - 18h30
Bernard Belluc, Poésie Modeste
"Je vous invite à découvrir et à déclamer les poèmes modestes qui ont marqué ma jeunesse et que j’ai choisis pour vous."


Séances de cinéma au Comoedia - Sète
Tarif 1 film 7 euros - 2 films 10 euros
Tarif réduit (Etudiants, collégiens, lycéens, demandeurs d’emploi) et abonnement VEO acceptés.

Jeudi 7 novembre
Carte Blanche à Bernard Belluc
- 18h30 : La chambre verte, François Truffaut ,1978
Un homme vit dans le souvenir de sa femme morte et a amenagé, dans sa maison, une chambre vouée au culte de son épouse.

- 21h00 : D’où viens-tu Johnny ? Noël Howard, 1963
Avec sa petite amie Gigi, Johnny Rivière joue et chante dans un groupe de rock à Paris. En échange d’un local de répétition, le jeune homme rend quelques services au patron du club, un dénommé M. Franck. Un jour, il découvre que la valise qu’il a été sommé de récupérer à la consigne contient de la drogue et jette son contenu dans la Seine. Furieux, M. Franck jure de se venger. Johnny part alors se réfugier en Camargue d’où il est originaire. Il retrouve avec bonheur ses amis d’enfance et les habitants du coin. Mais les acolytes de M. Franck vont bientôt retrouver sa trace…

Jeudi 21 novembre
Carte blanche à Delphine Coindet
- 18h30 : Merci patron, François Ruffin, 2016
Ce film montre le parcours de François Ruffin pour porter auprès de Bernard Arnault la voix de la famille Klur dont le père et la mère ont été licenciés de l'entreprise Ecce, sous-traitant du groupe LVMH3, à la suite d'une délocalisation de la production.César du meilleur film documentaire.

- 21h00 : L’âge des possibles, Pascale Ferran, 1996
La realisatrice de "Petits Arrangements avec les morts" a ete chargee par le Theatre national de Strasbourg de realiser un film avec dix eleves-comediens de l'ecole du TNS. Inspire de ses souvenirs personnels mais egalement de la vie des comediens, ce film traite de cette periode critique de l'existence, a l'heure des choix amoureux et professionnels. Une comedie depressive, selon les propres termes de Pascale Ferran, ou la possibilite pour ces jeunes d'exprimer que vingt ans n'est pas toujours le plus bel age.

Jeudi 28 Novembre
Carte Blanche à Gérard Collin-Thiébaut
- 18h30 : Le secret de Veronika Voss, Rainer Werner Fassbinder, 1982
lOurs d'or au festival de Berlin.
Veronika Voss, actrice déchue, souffre de terribles douleurs l'obligeant à se faire soigner par une mystérieuse femme médecin, le docteur Katz, qui administre des calmants à ses patients en échange d'un testament en sa faveur. Un soir, Veronika fait la rencontre de Robert Krohn, un journaliste, qui va tenter de l'aider à sortir de cette impasse...

- 21h00 : Le dernier des hommes, Friedrich Wilhem Murnau, 1924
Le portier de l'Atlantic, sanglé dans son uniforme rutilant, vaque à ses solennelles occupations devant la porte tambour du luxueux hôtel. Mais une malle à porter jusque dans le hall, la fatigue qui le terrasse alors, le verre de vin qu'il boit pour se restaurer, l'œil du gérant qui surveille la scène vont le condamner à renoncer à son uniforme. Il est alors chargé de s'occuper des lavabos, véritable déchéance à ses yeux, qu'il vit comme un drame, sous la risée de ses voisins...


Pierre Aimar
Lundi 23 Septembre 2019
Lu 154 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 222



Inscription à la newsletter