Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


Régis Marcon, un documentaire trois étoiles sur France 3 le 6/11/17

Le 6 novembre, France 3 Auvergne-Rhône -Alpes diffusera « Cuisine et Descendances », un documentaire inédit sur Régis Marcon, le chef triplement étoilé de Saint-Bonnet-le-Froid. 52 minutes de douceur.


Régis Marcon © France 3
Régis Marcon © France 3

Ambiance feutrée, pas de coup de gueule, pas de « Oui chef ! » hystériques. Le monde de Régis Marcon est à son image : tendre et rigoureux, généreusement passionné. Ce documentaire de 52 minutes réalisé par deux journalistes de France 3 Auvergne, propose une plongée dans les coulisses du chef trois étoiles de Saint-Bonnet-le-Froid (Haute-Loire). On découvre l’univers familial d’un humaniste-épicurien. « Nous avons tenté de garder l’état d’esprit de la maison Marcon, explique Julien Le Coq, auteur du documentaire. Il n’y a pas de commentaire dans ce film. Régis Marcon n’est jamais en interview. Et les personnes interviewées n’ont pas été filmées. Leur intervention se fait en voix off pour appuyer simplement des images qui parlent d’elles-mêmes ». Un parti-pris efficace qui laisse la part belle à son sujet.

Le fil rouge du film est la saison du restaurant trois étoiles. De l’ouverture en avril, à la fermeture en décembre 2016. Régis Marcon nous emmène de Saint-Bonnet-le-Froid au Cambodge, où il est parrain d’une école de cuisine, en montagne pour une balade aux herbes, et chez lui pour la fameuse foire aux champignons. En toute simplicité, en toute humilité. Le film est accompagné d’une création musicale réalisée par Benoit Perret, alias Mister Nô, DJ clermontois aujourd’hui installé à Lyon. Lui-même fils de cuisinier, il signe une bande-son électro qui résonne particulièrement bien à l’ambiance des cuisines.

« Une philosophie de vie »
« On peut faire quinze restaurants à travers le monde, le plus beau dans nos métiers est d’arriver à transmettre, d’avoir des chefs passés dans nos maisons, qui ont ouvert leur restaurant ensuite. Jacques Décoret, Eric Prat, Christophe Roux sont maintenant étoilés, réussissent et se font plaisir dans leur métier… Cela prouve qu’ils ont gardé cette philosophie de travail et de vie. C’est la plus belle des réussites pour mon père », glisse Jacques Marcon, fils de Régis Marcon, devenu chef trois étoiles à ses côtés.
« On apprend tous les jours aux côtés de ce Monsieur. Il est en perpétuel recherche. Le soir, il quitte le restaurant, réfléchit toute la nuit et le lendemain, il revient avec une nouvelle idée, un nouvel élément à ajouter à un plat. Il ne s’arrête jamais. Ce n’est pas toujours facile à suivre mais je suis comme un enfant à ses côtés. C’est passionnant », confirme Sylvain Montmasson, chef-pâtissier.

Déjà Renaud Lavillenie
Les auteurs de ce documentaire n’en sont pas à leur coup d’essai. Julien Le Coq et Stéphane Serré ont déjà dressé le portrait du champion olympique Renaud Lavillenie, intitulé « Lavillenie l’Affranchi ». Produit en 2014, le film avait été diffusé sur France 2 le 15 août lors des championnats d’Europe d’athlétisme. Près de 2 millions de téléspectateurs avait découvert ce documentaire sur l’histoire du perchiste détenteur du record du monde.
Geneviève Colonna d'Istria


Cuisine et Descendances : produit par Anaïs Productions, YN Productions et France Télévisions. Diffusion sur France 3 Auvergne Rhône-Alpes le lundi 6 novembre 2017 en deuxième partie de soirée.

Vidéo apéritive de France 3



Geneviève Colonna d'Istria
Lundi 30 Octobre 2017
Lu 296 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 13



Inscription à la newsletter

Festivals 2018, cliquez sur l'image pour télécharger le magazine



9 114 114 pages lues au 18/11/18 sur votre site !

9 114 114 pages lues au 18/11/18 sur votre site !
.
Sortir ici et ailleurs / arts-spectacles.com a franchi récemment le cap des 9 000 000 de pages lues. Les chiffres ronds sont sympas mais le chiffre 9 114 114 a une résonance musicale chatoyante.

Photo P.A. : Bonaparte à Valence ne lisant pas Sortir ici et ailleurs