Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Nuits délicieuses au Couvent Royal de Saint-Maximin la Sainte-Beaume

Le Conseil Général du Var a eu l’excellente idée de transformer l’ancien couvent royal attaché à la basilique.


Nuits délicieuses au Couvent Royal de Saint-Maximin la Sainte-Beaume
Commencé au XIIIe siècle en même temps que la basilique, le couvent est propriété du département depuis plusieurs années. D’abord centre culturel, le bâtiment d’une grande pureté architecturale est devenu un hôtel haut de gamme. Les cellules des moines dominicains sont devenues des chambres et les 66 anciennes cellules vouées à la méditation et à la prière constituent maintenant un ensemble hôtelier de grand style.

Le cloître, espace de calme

Salles à manger et de réception donnent sur un cloître d’une grande pureté de lignes. L’ancien réfectoire dont les larges voûtes impressionnent par leurs portées est un peu intimidant pour y prendre le petit déjeuner.

Situé au centre ville, l’ensemble couvent et basilique est une oasis de calme. Les hauts et épais murs y sont pour beaucoup. Lire le journal local dans le jardin du cloître est un délice seulement troublé par les cris des corneilles qui ont trouvé refuge aux faîtes des cèdres. 

Les nuits sont à l’image du couvent : silencieuses. Ce qui est plus que normal pour un ancien couvent.

L’Espagne possède les Parador, hôtels créés dans des bâtiments historiques ; le Portugal, les Pousada.
En France, il y a au moins un Conseil Général qui a eu le bon réflexe pour sauvegarder le patrimoine commun : le Var.
Pierre Aimar

Téléchargement



Pierre Aimar
Lundi 6 Août 2012
Lu 379 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 12





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...