Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)






Nice, Musée Matisse : accrochage Pasiphaé, Chant de Minos, d’Henry de Montherlant (1944) du 30 janvier au 25 février 2019

Du 30 janvier au 25 février 2019, le musée Matisse de la Ville de Nice présente un des livres rares de sa collection, Pasiphaé, Chant de Minos, d’Henry de Montherlant illustré par Henri Matisse pendant la seconde guerre mondiale.


Complétée d’une quarantaine de planches préparatoires, cette présentation permet de faire un focus sur ce grand livre d’artiste.

C’est à la demande de Montherlant que Matisse se lance dans l’illustration de ce poème à deux voix Les Crétois, constitués de deux chants distincts, le premier lyrique celui de Minos, le second tragique celui de Pasiphaé.
De ce drame placé sous le signe de la nuit, Matisse donne une version stellaire et lumineuse. Le procédé de la linogravure, « simple trait blanc sur un fond absolument noir » donne à ce livre cette atmosphère si particulièrement méditerranéenne sur fond de drame antique.

Cette présentation sera complétée d’un ensemble de correspondances et de documents qui permettent de mieux comprendre la genèse de cette édition ainsi que d’une sélection d’autres linogravures de la collection du musée Matisse.

Pratique

Musée Matisse
164 Avenue des Arènes de Cimiez – Nice


Pierre Aimar
Mardi 29 Janvier 2019
Lu 134 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 229



Inscription à la newsletter



Espagne. Carnet de voyages. Jacqueline et Pierre Aimar. Editions Sortir ici et ailleurs

Espagne. Carnet de voyages. Jacqueline et Pierre Aimar. Editions Sortir ici et ailleurs
Espagne, Carnet de voyages rassemble les escapades découvertes dans 14 villes d’Espagne, effectuées ces deux dernières décades et enfin rassemblées.
Coups d’œil et notes de voyage de deux amoureux de l’autre Espagne, éloignée des bords de mer parfumés aux odeurs des crèmes solaires.
Des voyages au cœur de l’été quand l’Andalousie ou l’Extremadure sont écrasées de lumière, de chaleur et d’ombres mystérieuses.
Des périples à la mode des voyageurs du 19e siècle. Avec du temps devant soi pour déguster sur quelque place royale le ballet de la vie ordinaire.

Renseignements :
Pierre Aimar - sortir@wanadoo.fr

Pierre Aimar
20/06/2020