arts-spectacles.com
Sortir ici et a
Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Nesrine, miroir d’une génération sans frontière. Le sublime d’une voix et d’une musique

La ville de la Ciotat aime la diversité dans la culture. En ce beau samedi 8 juillet 2023, Nesrine, chanteuse, violoncelliste et compositrice, a ouvert la période estivale de la Ville de la Ciotat au Théâtre de la Mer.


Nesrine © DR
Nesrine © DR
Sous l’égide de la municipalité de la Ciotat, en l’occurrence le sympathique Maire Alexandre Doriol, l’énergique et délicieuse déléguée aux fêtes et aux événements Nathalie Lainé, et toute l'équipe des affaires culturelles, le concert inaugural, gratuit, a réuni un public nombreux et ravi.

Sous une voûte céleste estivale où les étoiles retiennent leur souffle ; avec des sièges étagés en gradins, une scène rappelant par son décor l’origine ouvrière et portuaire de la ville ; avec une vue plongeante sur le port et sur cette Méditerranée qui nous unit, le Théâtre de la mer, ici, est un lieu scénique idyllique où la culture et les cultures se déclinent au pluriel. Ce soir-là, avec Nesrine, sublime chanteuse, violoncelliste et compositrice, les étoiles ont pétillé d’allégresse.
Une éblouissante personnalité, un monde de musique sans frontière
« NES nous fait entendre la beauté du monde » André Manoukian

Une voix puissante et chaude, un monde de musique sans frontières, fascinant mélange de musique minimaliste à la croisée de sa culture classique et des influences rythmiques de la pop et du jazz, des musiciens chevronnés : Maxime Barcelona à la guitare, Elvin Bironien à la basse, Anissa Nehari aux percussions, Nesrine est une artiste universelle, le miroir d’une génération sans frontière. 
Prenant tout le monde par surprise, le trio NES, formé autour de la chanteuse et violoncelliste franco-algérienne Nesrine, a émerveillé la scène musicale européenne.

Ahlam, son premier album paru en 2018 a reçu de nombreuses réactions enthousiastes, avec sa beauté pure, sa formation inhabituelle (voix, violoncelle et percussions) et son mélange unique d’influences de toute la Méditerranée, Nesrine est une formidable chanteuse et musicienne. Pour le London Times, Nesrine est “un talent polyglotte incandescent”. Pour André Manoukian, sur les ondes de France Inter “NES nous fait entendre la beauté du monde” et la radio nationale allemande Deustschlandfunk a déclaré : “le temps de NES est venu”. Plusieurs tournées à travers l’Europe ont suivi la sortie d’Ahlam, le trio jouant aussi bien dans de hauts lieux de la musique classique (Philharmonie de Berlin, biennale de violoncelle d’Amsterdam) que dans des festivals jazz et world majeurs.

Aujourd’hui, Nesrine révèle une autre facette de sa très riche personnalité musicale en se réinventant en tant qu’artiste solo et en continuant à raconter son histoire personnelle unique : Nesrine a grandi en France de parents algériens et a étudié le violoncelle classique, intégrant très vite des institutions telles que le East-Western Divan Orchestra de Daniel Barenboim et l’orchestre de l’opéra de Valence (Espagne) dirigé par Lorin Maazel. Elle a également tenu un rôle de premier plan dans le Cirque du Soleil.
Ce qui aurait pu ressembler à un choc culturel se révèle être un alliage des plus naturels. À l’image de la génération de musiciens sans œillères à laquelle appartient Nesrine - qui voyage, parle plusieurs langues, évolue avec passion dans sa pratique artistique, observe avec recul et dissèque ses origines et les cultures qu’elle assimile – l’artiste s’affranchit des genres musicaux. Nesrine réussit la parfaite hybridation de plusieurs mondes, ses mondes. Ses chansons nous dévoilent une infinité d’images multiculturelles, fusionnant les racines musicales nord-africaines, le minimalisme, le rock, le classique, le jazz et célébrant la rencontre cohérente et respectueuse de courants musicaux dont les connexions intimes et anciennes ainsi, se révèlent. Si elle enchaine les concerts et les tournées, Nesrine reste une artiste humble et généreuse.
Au sortir de son magnifique concert de la Ciotat, nous l’avons rencontrée pour notre magazine.

Interview de Nesrine par Danielle Dufour-Verna

« Depuis que je suis toute petite, je suis dans la voie de la musique, c’est un peu une mission de vie, une évidence. »
Danielle Dufour-Verna – Vous ne parlez jamais de Dieu, quel qu’il soit, dans vos textes. Est-ce un parti pris ?
Nesrine – j’ai simplement une chanson dans mon premier album que j’ai appelé ‘Prière’. « C’est une prière à tous vos dieux. Prenez le temps et demandez-leur de la douceur. » C’est la seule vraie allusion que je fais aux croyances. Ce n’est pas une croyance, ce n’est pas un moteur pour moi, donc cela ne fait pas partie de mes chansons, de mon univers.
DDV –Il y a comme une revendication de votre double culture…
Nesrine – Revendiquer n’est pas forcément le mot. C’est plutôt mettre en valeur. Cette double culture est normale chez moi. Elle est là, elle est riche et j’ai envie de la montrer, unie.
DDV –Si la musique est un bonheur immédiat, elle est aussi transmission. Que souhaitez-vous transmettre par vos textes et votre musique ?
Nesrine – Oui, je pense que c’est important de transmettre, notamment par rapport aux cultures, transmettre cette possibilité-là de vivre en harmonie avec différentes cultures. Surtout ne pas tomber dans un choix manichéen qui nous oblige à choisir.
« Il y a autre chose qui est très importante pour moi, c’est la notion de liberté en tant qu’être humain et en tant que femme.»
DDV – Le théâtre de la mer et cette vue sur la Méditerranée, ce soir-là particulièrement avec vous, était en adéquation totale avec ce que vous êtes et ce que nous sommes tous, un métissage issu de la mer. Avez-vous eu cette impression ?
Nesrine – Oui, c’est une belle manière de dire. J’avais la sensation d’être ‘à peine arrivée de l’eau », comme une vraie migrante. Je suis d’ailleurs une migrante de manière générale.
DDV – Nous sommes tous des migrants !
Nesrine – Et nous le sommes tous et sommes tous appelés à l’être. Nous étions là, mes musiciens et moi, pour apporter nos connaissances à l’autre. C’est la grandeur du mélange des cultures, apprendre de l’autre’.

« LOVE BLESS YOU »
Sur son dernier album, une dédicace à tous ses auditeurs se termine par ces mots : LOVE BLESS YOU ! Pour l’artiste, l’amour seul permet de s’ouvrir au monde ; c’est une unique direction à suivre. Nesrine, une artiste à suivre, une étoile montante, qui fait du bien à l’âme et au cœur.
Danielle Dufour-Verna

Danielle Dufour-Verna
Mis en ligne le Jeudi 13 Juillet 2023 à 21:25 | Lu 605 fois

Nouveau commentaire :

Festivals | Expositions | Opéra | Musique classique | théâtre | Danse | Humour | Jazz | Livres | Cinéma | Vu pour vous, critiques | Musiques du monde, chanson | Tourisme & restaurants | Evénements | Téléchargements