Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


Lyon. Bernard Buffet et Jean Couty, Parcours croisés, exposition du 13 octobre 2018 au 14 avril 2019

L’exposition « Bernard Buffet et Jean Couty, Parcours croisés » présentera une quarantaine d’œuvres de Bernard Buffet dont des grands formats et une vingtaine de peintures et dessins de Jean Couty.



Entretien avec Lydia Harambourg, commissaire de l’exposition

Vous invitez Bernard Buffet face à Jean Couty. Pourquoi avoir choisi cet artiste ?
LH – « Nous avons-là un peintre célèbre, Bernard Buffet. Jean Couty l’est moins du grand public, bien que très connu dans sa ville natale, Lyon et régulièrement présent sur la scène parisienne. Il m’a semblé intéressant de rapprocher ces deux peintres qui se connaissaient, s’estimaient et défendaient tous deux les mêmes idées d’indépendance et d’attachement à une peinture dans la continuité de celle des maîtres du passé et ouverte à la modernité. Pendant les années d’occupation, Jean Couty rencontre à Lyon, qui est alors un centre important de la Résistance, Jean Bouret, grand critique d’après-guerre. Celui-ci va défendre la peinture figurative et la peinture de Bernard Buffet et de Jean Couty, profondément enracinés dans la Figuration incarnant l’Humanisme. Elle seule témoigne de l’homme et de son temps…»

Lorsque Bernard Buffet fait son apparition sur la scène artistique en 1947-1948, Jean Couty est déjà un artiste reconnu. En 1949, ils sont invités à rejoindre le groupe de L’homme témoin, créé l’année précédente à l’instigation du peintre Bernard Lorjou et du critique Jean Bouret. Le groupe expose à la Galerie Claude à Paris. C’est donc Jean Bouret qui rapproche Bernard Buffet et Jean Couty. Quelques années plus tard le Salon des peintres témoins de leur temps les réunit au Musée d’Art moderne de la Ville de Paris puis au Musée Galliera. Bien que 20 ans séparent les deux artistes, ils sont des acteurs très présents sur la scène parisienne et s’inscrivent dans ce grand héritage de la peinture française.
Lydia Harambourg, auteur des textes de plusieurs ouvrages sur Bernard Buffet et Jean Couty, souligne que l’œuvre de ces deux artistes offre de nombreuses similitudes. « L’un et l’autre ont fait le choix irréversible d’une peinture vivante incarnant les valeurs de l’humanisme dans l’héritage des doctrines spirituelles, des idéaux moraux et artisanaux. Leur œuvre est l’expression de leur temps nourrie des exemples du passé ».
Grâce aux prêts d’exception provenant de la famille de Bernard Buffet, du Fonds de Dotation Bernard Buffet, de collections publiques et privées, les œuvres réunies – peintures, dessins – témoignent des attaches qui relient ces deux artistes, et le public pourra découvrir des œuvres inédites et d’autres peu exposées dans les musées.

Commissaire de l’exposition : Lydia Harambourg
Sous le commissariat de Lydia Harambourg, historienne de l’art et critique d’art, correspondant de l’Institut - Académie des beaux-arts, membre du Conseil d’Administration du Fonds de Dotation Bernard Buffet et auteur de nombreux ouvrages monographiques sur les peintres de la Seconde École de Paris et du Dictionnaire des Peintres de l’Ecole de Paris, 1945-1965, Ides et Calendes, Neuchâtel, 1993, réédité en 2010, ouvrage de référence.

Le Prix de la Critique

Dans un premier temps, ce parcours croisé s’articule autour du Prix de la Critique, l’équivalent du Prix Goncourt en littérature.
Le Prix de la Critique, créé en 1948, est décerné par des professionnels du monde de l’art, des conservateurs et des critiques. Il représente l’un des premiers liens qui unit Bernard Buffet et Jean Couty. Tous deux l’ont obtenu à deux ans d’intervalle : Bernard Buffet l’a reçu en 1948 à l’âge de 20 ans, et Jean Couty en 1950, en reconnaissance de son œuvre. Il est alors âgé de 43 ans.

L’Humanisme

Bernard Buffet et Jean Couty représentent et personnifient ce que la figuration après la guerre revendique comme les valeurs de son renouveau dans une perspective d’humanisme : le retour au sujet, à la grande composition figurative, au portrait, l’étude sérieuse de la nature et une technique maîtrisée qui redonne toute sa place au dessin et aux formes picturales. Et cela en totale liberté de leur art, rejetant tout académisme et toutes spéculations théoriques.

Les portraits

Parmi les thèmes qui leur sont communs figure le portrait. Leurs premiers modèles sont ceux de leurs proches et de leurs contemporains.
À de nombreuses reprises, Bernard Buffet s’est représenté.
« Ses autoportraits lucides sont un jeu de miroir qui le mettent en abîme »
Le portrait offre à chacun des peintres l’introspection de l’âme et tous deux témoignent de l’Homme, de sa grandeur comme de sa déchéance : ils évoquent les noirceurs et les lumières de toute une vie pour un œuvre universel.

Pratique

Lyon. Bernard Buffet et Jean Couty, Parcours croisés, exposition du 13 octobre 2018 au 14 avril 2019
Musée Jean Couty
1, place Henri Barbusse
Saint-Rambert–L’Ile Barbe
69009 LYON

Renseignements :
+33 (0)4 72 42 20 00
musee@museejeancouty.fr



Pierre Aimar
Dimanche 30 Septembre 2018
Lu 371 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 211



Inscription à la newsletter

Festivals 2018, cliquez sur l'image pour télécharger le magazine



9 114 114 pages lues au 18/11/18 sur votre site !

9 114 114 pages lues au 18/11/18 sur votre site !
.
Sortir ici et ailleurs / arts-spectacles.com a franchi récemment le cap des 9 000 000 de pages lues. Les chiffres ronds sont sympas mais le chiffre 9 114 114 a une résonance musicale chatoyante.

Photo P.A. : Bonaparte à Valence ne lisant pas Sortir ici et ailleurs