Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Les grandes lignes de l’édition 2014 de Parfum de Jazz, la seizième, prévue du mercredi 13 au dimanche 24 août 2014

Elle sera placée sous les auspices de Duke Ellington (1899-1974).


Les grandes lignes de l’édition 2014 de Parfum de Jazz, la seizième, prévue du mercredi 13 au dimanche 24 août 2014
Pourquoi ce choix ? Tout d'abord, faire connaître sa musique, son œuvre qui est immense et que nous ne pourrons qu’effleurer en l’espace de deux semaines. Duke fut compositeur, arrangeur, chef d’orchestre. Mais surtout, le compositeur disposa un demi-siècle durant (de 1924 à 1974), d’un orchestre à sa disposition qui lui permit de tester de multiples alliages de timbres, de mesurer l’audace de mélodies à plusieurs voix, de jouer de son orchestre selon la belle expression de André Hodeir.
Duke n’écrivait pas pour un orchestre mais pour les musiciens de son orchestre, dûment identifiés, et qui lui sont restés fidèles : Harry Carney, Johny Hodges, Paul Gonzalves, Cootie Williams pour ne citer qu’eux dont il connaissait à la perfection le jeu dans l’improvisation. Jamais dans l’histoire du jazz et probablement dans l’histoire de la musique occidentale, un compositeur n’a pu réaliser un travail de création dans une telle osmose avec ses musiciens. De ce point de vue, l’orchestre de Duke Ellington est unique.

Il l’est aussi par le souci de grandes formes musicales imposées par son chef d’orchestre : les suites Reminiscing in Tempo, Black Brown and Beige, New Orléans suite, Liberian suite, etc... Nous ne les citerons pas toutes ici car elles sont nombreuses. A l’écoute, le sentiment d’être convié à un festin de sons s’impose pour le plus grand bonheur de l’auditeur.

Voilà une première raison de consacrer à Duke Ellington l’édition 2014 de Parfum de Jazz.

Il en est une autre qui porte sur l’essence même de ce festival : faire connaître l’histoire du jazz en l’illustrant avec des musiciens contemporains. Duke Ellington c’est à lui seul un univers musical inépuisable auquel pourraient être consacrées toutes les éditions de Parfum de Jazz depuis sa création. C’est bien dans cet univers que nous vous proposons de plonger avec des propositions d’une grande diversité qui feront référence à l’œuvre du Duke. La grande soirée de clôture à Buis les Baronnies permettra de découvrir le big band de Laurent Mignard (18 musiciens), qui s’est spécialisé dans l’interprétation de la musique de Duke Ellington: ce sera le point d’orgue du festival.

Mais bien d’autres musiciens de talent dont la chanteuse Virginie Techeyne, le pianiste Ray Lema, les jeunes stars françaises de la trompette et du piano, David et Thomas Enhco entre autres, complèteront une affiche aussi diverse que riche.
Ainsi, Parfum de Jazz 2014 reste fidèle à sa réputation, coloré, swinguant, et festif.


Pierre Aimar
Vendredi 10 Janvier 2014
Lu 237 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 26





Inscription à la newsletter






Festivals ici et ailleurs 2018 sortira le 20 juin

Le magazine des festivals de Provence, Alpes, Côte d'Azur, Rhône-Alpes, Auvergne, Languedoc, Roussillon, sera diffusé le 20 juin 2018.
Une tradition depuis 1992 !

Le plus complet des magazines des festivals publie gratuitement vos informations dans son agenda.

Des informations ?
Contactez la rédaction : sortir@wanadoo.fr


Téléchargez Festivals ici et ailleurs 2017



Téléchargez Festivals ici et ailleurs 2016



Téléchargez Festivals ici et ailleurs 2015



Téléchargez Festivals ici et ailleurs 2014