Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Les «Indes dansantes», , création chorégraphique et musicale d’après Les Indes galantes de J.-P. Rameau, par Hervé Niquet et Nathalie Pernette à l'Académie baroque européenne d’Ambronay

Les Indes dansantes, création chorégraphique et musicale d’après Les Indes galantes de J.-P. Rameau. Direction musicale : Hervé Niquet. Chorégraphie : Nathalie Pernette. Orchestre et danseurs de la 17e Académie baroque européenne d’Ambronay. Création dans le cadre de la Biennale de la Danse 2010. Tournée : du 25 septembre au 13 octobre 2010. En coproduction avec : La Biennale de la Danse de Lyon, l’Opéra de SaintÉtienne, la Compagnie Pernette, l’EPCC Théâtre de Bourg-en-Bresse, le Château-Rouge d’Annemasse.


Les «Indes dansantes»

Les «Indes dansantes», , création chorégraphique et musicale d’après Les Indes galantes de J.-P. Rameau, par Hervé Niquet et Nathalie Pernette à  l'Académie baroque européenne d’Ambronay
Créée en 1735, Les Indes galantes est certainement l’oeuvre scénique la plus connue de Jean-Philippe Rameau. C’est aussi un des sommets d’un genre très en vogue en cette première moitié de xviiie siècle : la comédie-ballet.
« … les symphonies entremêlées des airs chantans, ariettes, récitatifs mesurés, duos, trios, quatuors et choeurs, tant du prologue, que des trois premières entrées, qui font en tout plus de quatre-vingts morceaux détachés, dont j’ai formé quatre grands concerts en différents tons : les symphonies y sont même ordonnées en pièces de clavecin, et les agrémens y sont conformes à ceux de mes autres pièces de clavecin, sans que cela puisse empêcher de les jouer sur d’autres instrumens puisqu’il n’y a qu’à y prendre toujours les plus hautes notes pour le dessus, et les plus basses pour la basse. Ce qui s’y trouvera trop haut pour le violoncello pourra y être porté une octave plus bas.
Comme on n’a point encore entendu la nouvelle entrée des Sauvages que j’ajoute ici aux trois premières je me suis hasardé de la donner complette. Heureux si le succès répond à mes soins ! »

Jean-Philippe Rameau, Avertissement des Indes galantes

Et le succès fut bien au rendez-vous. Sept parodies des Indes galantes furent représentées à l’Opéra-Comique et à la Comédie-Italienne : Les Indes chantantes, les Indes dansantes, les Amours des Indes… Il est vrai que l’intrigue et la psychologie des personnages s’effacent devant le faste de productions
somptueuses où décors, costumes et machineries servent d’écrin magnifique à la danse. Les quatre entrées dansées : « Le Turc généreux », « Les Incas du Pérou », « Les fleurs », « Les Sauvages », proposent au spectateur une succession de tableaux exotiques sans rechercher de réelle cohérence dramatique.
Tambourins, gavottes, menuets et chaconne se succèdent dans une écriture orchestrale virtuose et riche en couleurs.
Renouant avec cette liberté toute baroque de se saisir d’une partition pour tel ou tel effectif, d’adapter une oeuvre pour une circonstance particulière, l’Académie baroque d’Ambronay a proposé à Hervé Niquet de concevoir une trame haute en couleurs à partir des entrées des Indes galantes pour réaliser ses propres « Indes dansantes » de ce début du xxie siècle. Un fin équilibre entre la partition d’origine aux timbres exquis et l’intégration de pages vocales et chorales dans des transcriptions instrumentales que la direction d’Hervé Niquet, spécialiste de la musique française, est à même de sublimer. Une démarche artistique, musicale, impertinente et soucieuse de musicologie à la fois, qui trouve son pendant dans l’écriture chorégraphique de Nathalie Pernette.

Effectifs
Orchestre sur instruments baroques :
31 jeunes instrumentistes seront sélectionnés par Hervé Niquet dans les meilleurs conservatoires européens.
Danseurs :
10 danseurs en début de carrière professionnelle (âgés de moins de 26 ans) seront retenus par Nathalie Pernette sur auditions.

Les Indes dansantes d'Hervé Niquet

« La rencontre avec la quarantaine d’étudiants instrumentistes lors de l’Académie baroque européenne d’Ambronay que j’ai dirigée il y a deux ans m’a été très fructueuse : cela m’a confirmé que le métier d’instrumentiste d’orchestre est véritablement un métier à part entière, et qu’il se devait d’être enseigné. à mon goût, cet apprentissage se fait trop sur le tas, sans préparation à une pratique professionnelle. J’ai pu, lors de ce mois et demi passé en vase clos, leur montrer les usages et conventions, les manières de
concentration et d’économie d’énergie, et un chemin pour vivre musicalement ensemble. J’ai eu le plaisir de retrouver et d’engager certains des musiciens formés lors de cette Académie. Bien d’autres sont disséminés dans les orchestres européens : j’en suis très fier !
Le génie de Rameau nous permet d’aborder toutes les difficultés et angoisses liées aux exigences qu’il a de l’orchestre : c’est le meilleur terrain d’exercice ! Partition dévolue aux plaisirs, Les Indes galantes recèlent tout ce qu’un instrumentiste spécialisé en musique baroque doit savoir sur le répertoire français du xviiie siècle. Passer un mois sur cette partition avec un orchestre d’étudiants me semble plein de promesses… D’autant plus que nous pratiquerons une forme de lecture qui, pour courante qu’elle fut à
l’époque, n’est plus usitée actuellement.
En effet, nous avons décidé d’associer le travail de l’orchestre baroque à la danse, uniquement à la danse… sans chanteurs… Comment cela est-il possible ? Tout simplement en orchestrant les choeurs et les airs de solistes selon un procédé en usage au xviiie siècle. Il n’y avait à l’époque ni CD, ni radio et, ma foi, les mélomanes souhaitaient tout de même entendre les ouvrages à la mode, même sans chanteurs. Outre les ballets, prévus bien sûr pour la danse, vous pourrez entendre choeurs et grands airs qui mettront en avant le talent des solistes et la sonorité purement instrumentale de grandes pages vocales.» Hervé Niquet

Hervé Niquet, Direction musicale et pédagogique

Les «Indes dansantes», , création chorégraphique et musicale d’après Les Indes galantes de J.-P. Rameau, par Hervé Niquet et Nathalie Pernette à  l'Académie baroque européenne d’Ambronay
Comme les compositeurs de l’époque baroque dont il côtoie les oeuvres, Hervé Niquet est un musicien complet. Outre le clavecin, l’orgue et la composition, il étudie également l’art lyrique. Il s’oriente très tôt vers la direction de choeur et la direction d’orchestre. En 1980, il est nommé chef de chant à l’Opéra
national de Paris. En 1987, il fonde Le Concert Spirituel afin de faire revivre le répertoire du « grand motet français » et ranime ainsi l’une des plus célèbres institutions musicales du xviiie siècle. Très vite il s’impose comme un des meilleurs spécialistes du répertoire baroque français.
En 2009, il reprend en version concert Le Roi Arthur d’Henry Purcell au Théâtre des Champs-élysées, au Barbican de Londres et à la Philharmonie de Luxembourg. Il dirigera également à la fin de l’année l’Orchestre de chambre de Bâle et la soprano Anne Sofie von Otter dans La Grande Duchesse de Gerolstein d’Offenbach à l’Opéra de Bâle. En 2007, il a dirigé l’Académie baroque européenne d’Ambronay dans Le Carnaval et la folie, une comédie-ballet en 4 actes d’André Cardinal Destouches.

Calendrier

Avril à septembre 2010 : formation et préparation
Jeudi 23 septembre 2010 : création

Du 25 septembre au 13 octobre 2010 : tournée
Jeudi 23 septembre 2010 - Théâtre de Bourg-en-Bresse (Ain)
Samedi 25 septembre - Théâtre de Villefranche-sur-Saône (Rhône)
Mardi 28 septembre - Opéra de Saint-étienne (Loire)
Vendredi 1er octobre- Opéra de Vichy (Allier)
Dimanche 3 octobre - Festival AMUZ d’Anvers - Belgique - option
Mardi 5 octobre - Château-Rouge d’Annemasse (Haute-Savoie)
Jeudi 7 octobre - Comédie de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) - option
Mercredi 13 octobre - Opéra de Besançon (Doubs)

Centre culturel de rencontre d’Ambronay
Place de l’Abbaye – BP 3
01500 Ambronay / France


pierre aimar
Jeudi 11 Février 2010
Lu 2226 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 24





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...