Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Les Âmes guéries, de Tamara Magaram. Ramsay


Jules Vallès placé en tête de l’œuvre pour une citation extraite de l’Enfant et voilà présenté le thème et affirmée l’immense douleur du manque d’amour ; « je ne me rappelle pas une caresse du temps où j’étais tout petit ».

En une phrase, tant de souffrance, celle de ces enfants qui n’ont jamais été aimés par leur mère …
Le roman de Tamara Magaram est triste. Douloureux même à force de fouiller dans des enfances, une en particulier, dont on se demande comment les enfants ont pu survivre. Grandir.
Et rester d’aplomb. D’ailleurs, ils le sont rarement tous ces gens rencontrés aux groupes de paroles. Dans ces réunions les gens se retrouvent autour du même problème ; ils racontent, ils évoquent, ils miment parfois, ils souffrent et font souffrir les autres, participer, partager, et parfois la douleur peut s’assécher, s’oublier…
Des groupes censés adoucir la douleur, dénouer la peine immense, en montrant que d’autres soufrent aussi, en partageant un moment de la souffrance de l’Autre…

Hélène, la narratrice « prépare une thèse pour être docteure dans une voie complexe » la résilience de ces enfants grandis sans amour : cela explique sa présence dans ce groupe de paroles.
Et la charmante jeune femme à l’aise, heureuse et souriante qu’elle prend pour une animatrice et qui l’accueille, s’appelle Nina.
Jolie, élégante, épanoui, soignée.
Elle rafraîchit d’emblée les espoirs d’Hélène :
«  Je pense que vous perdez votre temps. Ici vous ne trouverez rien de glorieux ni de lumineux comme vous le dites .
L’enfance est sacrée, elle est fondamentale… ces personnes ont vécu des choses qui sont inqualifiables et, pour la plupart, justice n’a pu être rendue. C’est la double peine des douleurs de l’enfance »
 …

Alors pourquoi Nina est-elle là ?
Pour sa mère Teresa, qui ne l’a jamais aimée et souffre dans sa propre existence…
Amour, manque d’amour, mari, amants, hommes, souffrances, chagrin, remords, oubli, douleur… La résilience est difficile.
Vivre est difficile…
Mourir serait-il plus simple ?
Jacqueline Aimar


Les Âmes guéries
Tamara Magaram
252 pages
Ramsay
19 €


Pierre Aimar
Mercredi 11 Novembre 2020
Lu 230 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 33



Inscription à la newsletter




Coup d'œil sur une page