arts-spectacles
Sortir ici et a
Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


Le Luberon de Willy Ronis

La Ville de Cavaillon s’est associée à la Médiathèque de l’architecture et du patrimoine (MAP) pour présenter au public « Le Luberon de Willy Ronis », exposition de 60 photographies des villes et villages du Vaucluse prises par Willy Ronis entre 1947 et 1979


Willy Ronis. Le peintre André Lhote encadrant la vallée d’Apt, Gordes (Vaucluse), 1947
Willy Ronis. Le peintre André Lhote encadrant la vallée d’Apt, Gordes (Vaucluse), 1947
Avec quinze millions de négatifs, quatre millions de tirages et plus de neuf cent mille images accessibles en ligne, la MAP est un des principaux opérateurs de l’État en matière de conservation des fonds photographiques patrimoniaux. Ainsi la MAP conserve plus de 700 fonds parmi lesquels ceux de Nadar, Lartigue, Atget, Kertész, Bonfils, Ronis, Séeberger, Harcourt et Kollar.

Photographe de la ville et de la condition ouvrière, Willy Ronis (1910–2009) est l’une des plus grandes figures de la photographie dite « humaniste ». Il découvre le Luberon en 1947 pour s’installer définitivement, en 1972, à L’Isle-sur-la-Sorgue. Pendant toutes ces années, il photographie les paysages de Provence, villes (Cavaillon, Carpentras…) et villages (Gordes, Murs, Bonnieux…), lumières franches, ombres rafraîchissantes et dans une apparente simplicité, la vie quotidienne des Provençaux.

Le regard « du photographe qui aime l’être humain » comme il se définissait, se pose sur le Luberon : personnage clé de l’histoire de la photographie française, Willy Ronis, attaché à capter fraternellement l’essentiel de la vie quotidienne des gens, y réalisera certains de ses clichés les plus célèbres comme le Nu provençal ou Vincent aéromodéliste pris à Gordes (Vaucluse) dans la maison familiale.

L’exposition « Le Luberon de Willy Ronis » est composée, en partie, de photographies extraites d’albums (plus de 90 000 clichés) qu’il donnait en 1983 à l’État français et de clichés, jamais exposés et jamais publiés, notamment une dizaine pris à Cavaillon dans les années 1950.

La Ville de Cavaillon a fait appel à deux personnalités du monde de la photographie, tous deux amis du photographe : Gérard Uféras, photographe et exécuteur testamentaire de l’œuvre de Willy Ronis et Jean-Claude Gautrand, photographe et historien de la photographie pour assurer le commissariat de l’exposition. Tous deux étaient en 2018, co-commissaires de l’exposition « Willy Ronis par Willy Ronis », au Pavillon Carré de Baudouin à Paris (20e).

Enfin l’exposition « Le Luberon de Willy Ronis » a été choisie pour faire partie de la programmation satellite des Rencontres de la photographie d’Arles dans le cadre du Grand Arles Express.

C’est dans une exceptionnelle chapelle du 17e siècle dédiée aux expositions temporaires, la chapelle du Grand Couvent, que se tiendra du 29 juin au 2 novembre 2019 cette exposition rendant hommage à Willy Ronis, dix ans après sa disparition, dans ce Luberon qu’il aimait tant.



Pierre Aimar
Mardi 25 Juin 2019
Lu 161 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 218



Inscription à la newsletter

Festival ici et ailleurs 2019

Cliquez sur l'image pour télécharger

e-magazine interactif !
Textes et espaces publicitaires
sont des liens pour les sites des festivals




Festival Jazz à Saint-Rémy, Steeve Laffont trio featuring Costel Nitescu, Jacky Terrasson et Richard Galliano en haut de l'affiche

Jeudi 19 septembre 20h30 à l’Alpilium : Jazz Swing.
Vendredi 20 septembre 20h30 à l’Alpilium : Jacky Terrasson
Samedi 21 septembre 20h30 à l’Alpilium : New jazz musette


Un tableau monumental et poétique de Guillaume Bottazzi à Martigues, la Venise provençale, inscrit aux Journées Européennes du Patrimoine

Un tableau monumental et poétique de Guillaume Bottazzi, à découvrir ou à redécouvrir pendant les Journées Européennes du Patrimoine