Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



La discrète station thermale d'Allègre les Fumades (Gard). Par Jacqueline Aimar

Au cours de la traversée de ces terres lointaines et profondes du Gard qui semblent encore espace à rencontrer, nous avons découvert une station thermale, Allègre-les-Fumades.


La porte "antique" édifiée au XIXe siècle (1907)
La porte "antique" édifiée au XIXe siècle (1907)
Point d’allusion aux petites cigarettes qui font du rêve à très bon marché, il s’agissait des fumerolles échappées des terres et des eaux, à odeur sulfureuse, au bord de l’Auzon. Tout indiquait des sources bienfaisantes, la source Justet exploitée dès 1845. Plus tard, par le docteur Louis-Eugène Perrier, Perrier source bien connue avec ses grosses et petites bulles, la source Vergèze étant toute proche.

Une entrée à la Romaine
Curieux décor pour cette station thermale dotée de deux énormes portiques à l’ancienne, massifs arcs de pierre à la romaine qui portent en latin « siste viator ac bibe », « arrête-toi voyageur et bois » ; on les doit à un Allemand amoureux du site et buveur de son eau qui crée là, en 1907, une station thermale. Les eaux soignent grâce à l’hydrogène sulfuré (qui n’est pas un parfum) maladies de peaux, voies respiratoires et système digestif. Il fait alors venir ses compatriotes par trains entiers ; les guerres, hélas, vont tout interrompre faisant oublier au site tous ses rêves de réussite et de célébrité.

Le temps passant, la paix revenue, il s’y ajoute cependant un centre de soins et de séjour, un casino, des parkings en escaliers plantés d’arbres, des restaurants, un hôtel, formant ainsi la seule station thermale du Gard, qui, entre Allègre et Alès forme le projet de devenir un grand Centre du Bien-Etre. Un vaste camping qui comporte un équipement de jeux et de sports exceptionnel vient aussi se nicher en bordure de l’Auzon jouxté par un vaste restaurant.

Une Communauté de Communes efficace et sa Maison de l’Eau

Salle de spectacles, mairie, office de tourisme, un bel équipement au service du public
Salle de spectacles, mairie, office de tourisme, un bel équipement au service du public
Un peu plus loin, à la sortie du site, se dresse la Maison de l’Eau, d’anciens chais de cette région de vins et d’olives, vaste bâtiment blanc qui remplit cinq fonctions différentes: Mairie et Office du Tourisme, Bibliothèque, un Centre Culturel équipé d’une belle salle de spectacles de 700 places et bien sûr, la Maison de l’Eau .
Dans la belle salle d’expositions bien éclairée de vastes fenêtres, nous avons pu voir les peintures expressives et colorées de Casimir Bationo, peintre Burkinabé.

La Communauté de communes de la Cèze qui gère cet imposant ensemble situé presque en pleine campagne est, en effet, importante ; il s’agit d’Allègre-les-Fumades, Avéjan, Boisson, Méjannes-le-Clap, Navacelles, Potelières, Rivière, Rochegude, Saint-Denis, Saint-Jean-de Maruéjols, Saint-Privat-de-Champclos, Saint -Victor-de Malcap et Tharaux. Ces petites communes, on s’en doute, ont en se regroupant gagné en puissance et en finances, rendant possibles de belles installations et de vastes équipements favorables à la population, comme au tourisme qui s’installe peu à peu dans ces paysages lumineux de forêts et rivières où l’on peut encore jouir de calme et où règne un beau climat très méditerranéen.
Jacqueline Aimar


Pierre Aimar
Mardi 11 Août 2015
Lu 596 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 12





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...