Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


« La Ville de Cannes aux couleurs de l’Espagne » : Une sculpture en hommage au cinéma et à Camilo José Cela, été 2016 Quai Saint-Pierre, Cannes

Le 11 mai 2016 a été marqué par l’ouverture du 69e Festival de Cannes et le centenaire de la naissance du Prix Nobel de littérature Camilo José Cela, romancier, poète et essayiste espagnol.


L’artiste Cristóbal Gabarrón et la Ville de Cannes s’associent pour rendre hommage à ces deux évènements en exposant une sculpture monumentale au Quai Saint-Pierre.

Une sculpture en acier et fibre de verre polychromée de 7,25 mètres de hauteur, créée pour l’occasion par Cristóbal Gabarrón, est installée en plein cœur du Vieux Port de Cannes sur le quai Saint-Pierre.

L'œuvre sollicite l’imagination. Elle peut représenter un grand cœur (le moteur fondamental qui donne la vie), mais également une grande tête (pensante et créative), ou un poisson (en référence à la Méditerranée) ou encore une caméra de cinéma (le Septième Art). Cette sculpture a de multiples facettes, chargées de couleurs et d´une symbolique forte liées au Prix Nobel espagnol Camilo José Cela (1913-2002).

L’installation de cette sculpture préfigure également la manifestation proposée à Cannes durant l’été 2016 « la Ville de Cannes aux couleurs de l’Espagne » qui proposera un parcours de plusieurs expositions d’art contemporain consacrées à deux artistes espagnols, Salvador Dalí et Cristóbal Gabarrón.


Pierre Aimar
Jeudi 12 Mai 2016
Lu 421 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 211



Inscription à la newsletter

Festivals 2018, cliquez sur l'image pour télécharger le magazine



9 114 114 pages lues au 18/11/18 sur votre site !

9 114 114 pages lues au 18/11/18 sur votre site !
.
Sortir ici et ailleurs / arts-spectacles.com a franchi récemment le cap des 9 000 000 de pages lues. Les chiffres ronds sont sympas mais le chiffre 9 114 114 a une résonance musicale chatoyante.

Photo P.A. : Bonaparte à Valence ne lisant pas Sortir ici et ailleurs