Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Issy l'Evêque. Irène Nemirovsky. Une journée autour d'un très grand écrivain français dimanche 11 octobre 2020

La saison d'été, raccourcie en cette année si singulière, a pris fin avec le spectacle consacré à Louise Labé, le 18 août dernier. Nous vous proposons pour cet automne, non un concert, mais une balade-lecture, en co-réalisation avec l'association bourbonnaise "Courants d'Art". Notez la date car les places seront limitées.


Irène Nemirovsky © DR
Irène Nemirovsky © DR
Un très grand écrivain de la langue française, qui obtint une très grande célébrité en France avant-guerre, citée et admirée de tous les grands auteurs du temps, dont un livre fut même dès l'apparition du film parlant porté au cinéma et défendu par le grand Harry Baur, passa de nombreuses vacances à Issy l'Evêque. Elle connaissait donc très bien le Charollais et l'a bien décrit, avec ses qualités et ses défauts...

La guerre éclata.
La république n'avait jamais voulu la naturaliser, elle qui était née russe d'Ukraine, et qui avait reçu une éducation "à la française", comme on savait le faire en Russie à l'époque. Sa maîtrise de cinq langues, dont le basque (!) ne pouvait laisser le moindre doute sur son intelligence supérieure.. Quant à notre langue, elle l'a magnifiée comme seuls les non-francophones savent le faire, en en soulignant toutes les nuances que nous croyons si bien connaître.

Mais, outre le fait qu'elle fût femme, elle était juive.
Et ceci ne lui fut jamais pardonné dans cette France qu'on aurait pu croire si ouverte...
Dès le début de la guerre, elle fut consciente du danger, clairvoyante qu'elle était sur les menaces que le régime nazi faisait planer sur notre pays. Elle s'installa dans la petite bourgade du charolais, tout près de la ligne de démarcation qu'elle aurait pu franchir, mais qu'elle ne traversa jamais, ne pensant pas que l'Etat français s'abaisserait à la livrer. C'est pourtant bien ce qu'il fit, ainsi qu'à son mari, qui avait cru bon de supplier le vieux maréchal gâteux de sauver un si grand écrivain. Tous deux périrent.

Irène Nemirovsky, car c'est d'elle qu'il s'agit, laissa dans des malles ouvertes seulement à l'aube de notre siècle, un roman inachevé, après de nombreuses oeuvres écrites avant-guerre.
Ce roman, "Une Suite Française", est un chef-d'oeuvre comparable aux meilleurs romans français. Un grand prix lui fut décerné à titre posthume ; c'est bien le moindre hommage à lui rendre. En effet, si la guerre a abrégé sa courte vie, l'après-guerre l'a oubliée. Elle a littéralement disparu de toutes les histoires de la littérature, n'a plus été publiée jusqu'à nos jours, comme si la France éprouvait après une honte, un remords.

A notre niveau, nous lui rendrons hommage avec cette balade lecture sur les lieux qu'elle fréquenta, en compagnie de Christine Bayle, actrice. Une exposition très émouvante sera présentée dans ce village.

Notez bien la date : nous vous donnerons des détails plus fournis très bientôt. En attendant, plongez-vous dans son oeuvre: "Une suite française", "Les feux de l'automne", "Les chiens et les loups", "Le maître des âmes", "David Folder" etc

Les amis de la musique en Charolais, Brionnais, Bourbonnais, domaine des lions,
03130 Luneau
06 40 90 71 45
amismusique7103@orange.fr


Pierre Aimar
Mercredi 26 Août 2020
Lu 114 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 32



Inscription à la newsletter




Coup d'œil sur une page

Coup d'œil sur une page