Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


Festival de musique à Maguelone du 2 au 11 juin 2011

Premier festival de l'été 2011 dans le cadre serein de l'abbaye de Maguelone, il invite une pléiade de musiciens et d'ensembles : Jordi Savall, Xavier Díaz-Latorre, Pedro Estevan, Christophe Coin, Ensemble vocal Capilla Flamenca, Ensemble instrumental Oltremontano, Gustav Leonhardt, Barthold Kuijken, Wieland Kuijken.


Jeudi 2 juin - 21h00 - tribune des chanoines : Jordi Savall, viole de gambe

Abbaye de Maguelone © DR
Abbaye de Maguelone © DR
La Rêveuse - La Viole de gambe au temps de Marin Marais & de Mr. de Sainte-Colombe.

Dans l'univers de la musique actuelle, Jordi Savall tient une place exceptionnelle. Depuis plus de trente ans, il fait connaître au monde des merveilles musicales abandonnées dans l'obscurité et l'indifférence : jour après jour, il les lit, les étudie, et les interprète, avec sa viole de gambe ou comme chef d'orchestre. C'est un répertoire essentiel rendu à tous les mélomanes curieux et exigeants. Un instrument, la viole de gambe, d'un raffinement au-delà duquel il n'y a que le silence, a été soustrait aux seuls « happy few » (cercle intime) qui le révéraient. Avec trois ensembles musicaux fondés avec Montserrat Figueras : Hespèrion, La Capella Reial de Catalunya et Le Concert des Nations, les deux interprètes créent un univers rempli d'émotions et de beauté, offert à tous les passionnés de musique.

Le monde entier les salue à travers leurs concerts et leurs productions discographiques, comme les principaux défenseurs de tant de musiques oubliées. Jordi Savall est l'une des personnalités musicales les plus polyvalentes de sa génération. Concertiste, pédagogue, chercheur et créateur de nouveaux projets musicaux et culturels, il se situe parmi les acteurs essentiels de l'actuelle revalorisation de la musique historique. Sa participation fondamentale au film d'Alain Corneau Tous les matins du monde (César de la meilleure bande-son), son intense activité de concerts (environ 140 par an), sa discographie (6 enregistrements par an) avec la création en 1998 d'Alia Vox -son propre label d'édition- nous prouvent que la musique ancienne n'est en rien élitiste et qu'elle peut intéresser, dans le monde entier, un public chaque fois plus jeune et plus nombreux.

Dans le cadre de l'année 2008, il a été nommé « Ambassadeur de l'Union Européenne pour un dialogue interculturel » et avec Montserrat Figueras ils ont été nommés « Artistes pour la Paix » dans le cadre du programme des « Ambassadeurs de bonne volonté » de l'UNESCO.

Dans le cadre de l'année 2009, Jordi Savall a été nommé Ambassadeur de la créativité et de l'Innovation par l'Union Européenne. Le Conseil National de la Culture et des Arts de Catalogne lui a décerné le Prix National de la musique. En compagnie de Montserrat Figueras, ils ont reçu le Prix Méditerranée pour le livre-disque « Jérusalem» remis par le Centre Méditerranéen de Littérature à Perpignan.

Samedi 4 juin - 21h00 - tribune des chanoines : Xavier Díaz-Latorre, guitare ; Pedro Estevan, percussion

“Sones de Palacio y danzas de rasgueado”; Gaspar Sanz, Francisco Guerau, Santiago de Murcia

Xavier Diaz-Latorre né à Barcelone fait ses études de guitare auprès d'Oscar Ghiglia, au Musikhochschule de Bâle, dont il obtient le diplôme en 1993. Plus tard, son intérêt pour la musique ancienne l'amène à étudier le luth auprès d'Hopkinson Smith à la Schola Cantorum Basiliensis. Il a été couronné par divers prix internationaux d'interprétation en Espagne et en France.
Depuis 1995, il mène une carrière de concertiste intense à travers le monde de l'opéra baroque. Il a participé aux plus importants festivals internationaux et fait partie de groupes aussi prestigieux qu'Hesperion XXI, La Capella Reial de Catalunya, le Concert des Nations. Il est membre associé de La terza Prattica, ensemble de chambre qui s'intéresse à l'étude et l'interprétation de la musique italienne des XVIIe et XVIIIe siècles et membre fondateur de l'ensemble Laberintos Ingeniosos, groupe vocal et instrumental qui se consacre à la musique espagnole du Siècle d'Or.
Son premier disque en tant que soliste est dédié au compositeur aragonais Gaspar Sanz et il a participé à de nombreux enregistrements pour AliaVox, Deutsche Harmonia Mundi, Corund Productions.
Il est professeur titulaire de luth, basse continue et musique de chambre à l'Escola Superior de Música de Catalunya (ESMUC), et également au Conservatoire Isaac Albéniz de Gérone.

Pedro Estevan fait ses études de percussion au Conservatoire Supérieur de Musique de Madrid. Puis à Aix-en-Provence il suit des cours de percussion contemporaine et africaine auprès du Maestro sénégalais Doudou Ndiaye Rose.
Il a par ailleurs étudié la technique des "hand-drums" avec Glen Velez. Musicien éclectique, il se consacre principalement à la musique ancienne - Hespèrion XXI, Le Concert des Nations, Laberintos Ingeniosos -, et à la musique contemporaine avec Rarafonía. En tant que soliste, il a donné des concerts avec l'Orchestre de Chambre national d'Espagne et l'Orchestre Reina Sofía. Il a participé à de nombreux festivals et à divers cycles de musique actuelle avec des programmes exclusifs pour la percussion.
Il est professeur de Percussion Historique à l'école musicale supérieure de Catalogne.

Dimanche 5 juin - 10h45 - tribune des chanoines : Christophe Coin, Violoncelle

Suites de Jean-Sebastien Bach

Christophe Coin est né à Caen où il commence le violoncelle avec Jacques Ripoche. Il entre au CNSM de Paris, dans la classe d'André Navarra à l'âge de 12 ans, et obtient en 1974 son Prix de violoncelle. Christophe Coin étudie la viole de gambe à la Schola Cantorum de Bâle avec Jordi Savall qui l'invite à le rejoindre au sein d'Hesperion XX.
En tant que soliste Christophe Coin a l'occasion de jouer avec les meilleures formations sur instruments d'époque comme le Concentus Musicus de Vienne, l'Academy of Ancient Music, l'Orchestra of the Age of Enlightenment, le Giardino Armonico, l'Orchestre des Champs-Élysées, ainsi qu'avec des orchestres symphoniques réputés tels le Concertgebouw d'Amsterdam, le Scottish Chamber Orchestra, les orchestres de Sydney et de Melbourne…
Et en musique de chambre, il joue avec Wieland Kuijken, Jordi Savall, Gustav Leonhardt, Scot Ross, Hopkinson Smith, Patrick Cohen, etc… En 1987, il fonde le Quatuor Mosaïques avec Erich Höbarth, Andrea Bischof et Anita Mitterer. Le Quatuor devient référant dans le répertoire classique viennois (deux Gramophone Awards pour les opus 20 puis 33 de Haydn), mais joue et enregistre également des compositeurs moins connus comme les frères Jadin, Arriaga, Gross, Boëly, Pleyel, etc…
Le Quatuor joue parfois avec divers partenaires chambristes tels que Wolfgang et Sabine Meyer, Andras Schiff, Myklos Pereny... Depuis 1991, Christophe Coin, à la direction de l'Ensemble Baroque de Limoges, explore les répertoires européens du XVIIe au XIXe siècles. Musicien chercheur, il mène un travail sur l'organologie, les techniques de jeu et sur le répertoire des maîtres oubliés en organisant des rencontres thématiques en Limousin. Il enseigne au CNSM de Paris et à la Schola Cantorum de Bâle.

Mardi 7 juin - 21h00 - grande nef : Ensemble vocal Capilla Flamenca et Ensemble instrumental Oltremontano

Heinrich Isaac “Sounds from an imperial triumphal procession” - Guerre et paix

L'ensemble vocal et instrumental Capilla Flamenca - littéralement, la Chapelle flamande - emprunte son nom à l'ancienne chapelle musicale de la cour de l'empereur Charles Quint. Lorsque ce souverain quitta les Pays-Bas en 1517, il invita ses meilleurs musiciens à l'accompagner en Espagne pour y perpétuer une « polyphonie vivante ».L'actuelle Capilla Flamenca recrute ses musiciens spécialisés principalement en Flandre et cherche à faire revivre dans toute son authenticité cette musique splendide composée aux XVe et XVIe siècles.

Aujourd'hui et selon les programmes, le noyau vocal de la Capilla Flamenca (contre-ténor - ténor - baryton - basse) est rejoint par d'autres chanteurs, une « alta capella » (instruments à vent), une « bassa capella » (instruments à cordes), ou encore un orgue. La sonorité polyphonique transparente de la Capilla Flamenca naît d'un travail interactif et créatif des musiciens. Ceux-ci se consacrent avec beaucoup d'attention aux aspects historiques, poétiques et techniques de l'interprétation des oeuvres polyphoniques.
A partir de ce répertoire polyphonique, Dirk Snellings, en collaboration avec des musicologues de renom, conçoit des programmes uniques ouvrant de nouvelles perspectives. La Capilla Flamenca a obtenu des prix prestigieux internationaux pour sa grande qualité artistique et la qualité musicologique de ses programmes. Aussi les CD de la Capilla Flamenca ont remporté de nombreux prix : Chocs du Monde de la musique, Diapasons d'Or, «10 » de Répertoire, deux Prix Caecilia de la Presse Musicale Belge et le Prix Musique 2004 de Klara.
Depuis ses débuts l'ensemble Oltremontano est intimement lié avec la chaîne de radio classique flamande Klara. Ils ont été réunis en 1993 par le producteur Koen Evin pour l'enregistrement radio des motets d'Andreas Pevernage. Oltremontano a été ensuite invité aux festivals de Bruges et d'Antwerp et a commencé à se faire un nom à la fois en Flandres et à l'étranger comme un des meilleurs ensembles de musique Renaissance. Son nom est une référence aux polyphonies flamandes qui dominèrent le monde de la musique européenne des XVe et XVIe siècles et furent connues en Italie comme les Ultramontins c'est-à-dire ceux qui venaient d'au-delà des montagnes. Les instruments d'Oltremontano sont les sacqueboutes, cornets et les anches doubles. Oltremontano est souvent accompagné de voix et a participé à des projets avec Capilla Flamenca et le Gesualdo Consort d'Amsterdam.

Jeudi 9 juin - 21h00 - grande nef : Ensemble Accordone, Marco Beasley, chant - Guido Morini, direction

La Bella Noeva. L'art du recitar cantando

Marco Beasley et Guido Morini ont fondé Accordone en 1984, animés par leur passion commune pour à la fois l'approche musicologique de l'interprétation et la musique vocale italienne, de la Renaissance au début du XVIIIe siècle. Fidèles à l'esprit du XVIIIe siècle en matière d'interprétation, Marco Beasley et Guido Morini privilégient une sorte de "concert théâtral", où le chanteur devient un véritable personnage. Par ailleurs, ils ont choisi de donner à chaque instrument un rôle sur mesure pour adapter les morceaux selon les programmes, ce qui rapproche l'interprétation des descriptions faites dans les traités de l'époque. Enfin, comme dans les Chapelles Musicales d'antan, Accordone crée un répertoire nouveau à l'intention de ses propres concerts. Ainsi est née Una Odissea en 2001, un opéra composé par Guido Morini sur des textes de Marco Beasley.
En 2003, leur premier enregistrement en studio, La Bella Noeva (Alpha), connut un vif succès. Un an plus tard fut créé Vivifice Spiritus Vitae Vis, une oeuvre sacrée de Guido Morini sur des textes latins de l'Ancien Testament. Entre 2004 et 2007, Accordone enregistre pour le label belge Cypres une trilogie consacrée à trois siècles de musique italienne: Frottole, un programme avec musique du XVIe siècle; Recitar Cantando, dédié à Monteverdi et ses contemporains et Settecento Napolitano, consacré aux cantates napolitaines du début du XVIIIe siècle. En 2008 Cypres présente l'enregistrement de Vivifice Spiritus Vitae Vis. Ensuite deux nouveaux opéras composés par Guido Morini sur un livret de Marco Beasley vinrent enrichir le répertoire de l'ensemble : Una Iliade - qui débute en Hollande en Janvier 2009 - et Solve et Coagula, programmé en première mondiale au Festival de Salisbourg en Mai 2009.
Una Iliade est une nouvelle méditation sur l'univers homérique et sur le thème de la guerre; Solve et Coagula est dédiée à Raimondo di Sangro, Principe di Sansevero: philosophe, inventeur, alchimiste, intellectuel de premier rang dans la Naples du XVIIIe siècle.
En novembre 2010 Accordone a présenté sa dernière production discographique chez le label Arcana : Frà Diavolo, programme dédié à la musique traditionnelle du Sud d'Italie.

Co-réalisation avec le Festival de Musique du Haut-Jura

Samedi 11 juin - 21h00 - tribune des chanoines : Gustav Leonhardt, clavecin, Barthold Kuijken, flûte, Wieland Kuijken, viole de gambe

« Les pionniers baroqueux venus du Nord » : Telemann, Marais, Purcell, Leclair, Weiss, Rameau

Gustav Leonhardt né aux Pays-Bas débute à Vienne en 1950. Il est nommé en 1952 professeur au conservatoire d'Amsterdam et organiste titulaire à la Nieuwe Kerk de la ville. Il fonde le Leonhardt Consort qui fit beaucoup pour le renouveau de la musique baroque.
En 1970 il fonde l'Orchestre de la Petite Bande, avec pour chef le violoniste Sigiswald Kuijken. En 1969, il obtient une chaire à l'Université de Harvard, il est également docteur honoris causa de nombreuses universités. Il donne environ une centaine de concerts par an la plupart comme soliste et dirige des orchestres baroques. En tant que musicologue, il a publié une étude sur l'Art de la fugue de Bach et édité les oeuvres pour claviers de Sweelinck. Il a également beaucoup enregistré en tant qu'organiste, claveciniste et chef d'orchestre. Sa discographie compte plus de 200 références.
Gustav Leonhardt est considéré comme une autorité intellectuelle et artistique sur la musique ancienne.

Barthold Kuijken a grandi dans un environnement où la musique tenait beaucoup de place. Il a commencé des études de flûte traversière à Bruges et les a poursuivies aux Conservatoires de Bruxelles et de La Haye; pendant ce temps il jouait la musique ancienne le plus souvent à la flûte à bec. Par une heureuse coïncidence il a pu trouver une excellente flûte traversière baroque originale.

Al'aide de celle-ci, et en étudiant d'autres instruments conservés dans de nombreux musées et collections privées, ainsi qu'en consultant les sources écrites des 17ème et 18ème siècles, il s'est spécialisé en autodidacte dans l'interprétation de la musique ancienne sur instruments originaux. Comme flûtiste "moderne" il a participé très souvent aux concerts d'avant-garde de l'ensemble "Musiques nouvelles" de Bruxelles. Bientôt il a commencé à jouer avec ses frères Wieland (viole de gambe et violoncelle) et Sigiswald (violon). Il est flûtiste dans l'orchestre baroque "La petite Bande" et donne des concerts de musique de chambre partout dans le monde. Comme flûtiste il a enregistré beaucoup d'oeuvres-clés du répertoire baroque et classique et est souvent demandé comme membre du jury dans les concours internationaux ou pour des masterclass de musique ancienne.

A 15 ans Wieland Kuijken quitte l'école et se consacre à l'étude du violoncelle et du piano.
Il obtiendra le diplôme supérieur de violoncelle au conservatoire de Bruxelles en 1962. Il débute à 18 ans, en autodidacte, l'étude de la viole de gambe. Sa carrière musicale sur instruments anciens commence avec L'Ensemble Alarius de Bruxelles, parallèlement, il montre un grand intérêt pour la musique d'avant-garde avec l'ensemble Musiques Nouvelles. Sa réputation internationale s'établit au fil des nombreux concerts et enregistrements qu'il effectue avec ses frères Sigiswald (violon) et Barthold (flûte) avec lesquels, il est membre fondateur de l'orchestre La Petite Bande et le Quatuor Kuijken. Il a à son actif une importante discographie consacrée au répertoire d'ensembles et de viole de gambe.

Pratique

Locations et renseignements Tél : 04 67 60 69 92
LA BOÎTE A MUSIQUE
10 rue du Palais, (Place de la Canourgue)
34000 MONTPELLIER

Bulletin de réservation


Pierre Aimar
Mercredi 6 Avril 2011
Lu 1411 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 83



Inscription à la newsletter

Festivals 2018, cliquez sur l'image pour télécharger le magazine



Durance Luberon

Durance Luberon


Pouchain emiliani

Pouchain emiliani


Lizt en Provence

Lizt en Provence


Tricastin

Tricastin