Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Festival Labeaume en Musiques, Ardèche, 17e édition pour cet exceptionnel festival de musiques, du 23 Juillet au 16 Aout 2013

Exceptionnel à plus d’un titre: par son cadre d’abord, le long de la Beaume, sur les plages et dans les nids de la rivière, sur des sites variés et ouverts aux étoiles, dans sa petite église repeinte de frais et qui forme le cœur de ce curieux village. Proche des grottes comme son nom l’indique et surmonté de ces étranges jardins suspendus qui donnaient sa valeur au moindre mètre carré de terre cultivable.


Labeaume en musiques c'est aussi des lieux improbables de concerts © DR
Labeaume en musiques c'est aussi des lieux improbables de concerts © DR
On est là proche des Cévennes, terre restée encore sauvage et pure, qui offre encore des paysages à découvrir. Tout comme est à découvrir ce festival de musiques qui a trouvé là un véritable écrin, où chacun peut poser son coussin sur une plage de galets ou flâner sous les chênes verts.
En cet été 2013, diverses surprises attendent les amateurs. Tout d’abord quatre concerts au fond de l’aven d’Orgnac, moments rares et privilégiés, avec les Percussions Claviers de Lyon et la voix d’Amandine Trenc. Puis une étonnante création autour du très beau texte de Giono, l’Homme qui plantait des arbres, sur une partition sonore de Georges Bœuf.
Autre moment rare, la Nuit Gershwin avec Rhapsody in blue et Porgy and Bess au théâtre de verdure de Labeaume ; ou encore la musique Argentine et l’Ensemble Astilleros et aussi le Trio Barolo ou la fanfare Balkano-Turque. Sur la plage de la Turlure, rendez-vous avec l’Orchestre d’Arménie, Henri Demarquette et le Concerto pour violoncelle de Joseph Haydn.
Et puis le jeune public n’est pas oublié grâce à l’Ensemble Tictacus, dans l’Epopée de Corentin Zloty, à l’église de Labeaume. Avec en contraste, Amour, folie, mélancolie de l’Angleterre baroque par le même ensemble Tictacus.

A l’apogée de ces folles journées de musique, un Mozart connu et méconnu, pour un Te deum, Le Regina cœli et le Requiem, sur l’eau et sur pilotis dans le cadre aquatique de la Turlure. Pour le plus grand plaisir des amateurs de musique… profonde, et par le Concert de l’Hostel Dieu dirigé par Franck Emmanuel Comte. Jacqueline Aimar

04 75 39 79 86


Pierre Aimar
Dimanche 9 Juin 2013
Lu 319 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 79





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...