Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Exposition Patrice Giorda : L’espace de la Lumière, le Plateau, Région Rhône-Alpes, du 6 mai au 25 juillet 2015

Du 6 mai au 25 juillet 2015, le Plateau, espace d’exposition de la Région Rhône-Alpes, accueille « Patrice Giorda : L’espace de la Lumière – 1983/2015 ». L’exposition met en scène les moments importants de la peinture de Patrice Giorda depuis 30 ans.


Exposition Patrice Giorda : L’espace de la Lumière, le Plateau, Région Rhône-Alpes, du 6 mai au 25 juillet 2015
Depuis les années fondatrices des Lazaristes et de l’Italie jusqu’aux récentes Forêts obscures, elle témoigne tout à la fois de la continuité de cette œuvre que de son évolution au fil du temps.

Né en 1952 à Lyon, Patrice Giorda est très tôt remarqué, notamment dans la sélection internationale de la XIIIème Biennale de Paris en 1985 et n’a cessé d’affirmer sa singularité de peintre au sens classique. Avec une grande exigence formelle, spirituelle et poétique, il mêle réel et imaginaire, universel et singulier. Il accorde l’inaccordable : les beautés éclatantes de la lumière et des couleurs et la profondeur des ombres de la solitude.

Chez Patrice Giorda, la représentation symbolique de la nature ou de l’homme dépasse les simples paysages, scènes, portraits ou natures mortes. La réalité est enrichie par la mémoire et la permanence d’une quête qu’il qualifie comme un « creusement de l’être ». Avec une grande exigence formelle, spirituelle et poétique, l’artiste mêle réel et imaginaire, universel et singulier. Il accorde l’inaccordable : les beautés éclatantes de la lumière et des couleurs et la profondeur des ombres et de la solitude.

« En 30 ans ma peinture n’a guère changé, elle s’est approfondie. La manière de concevoir l’espace et la lumière que je porte en moi est restée inchangée. Au début je peignais par grands aplats silencieux, puis peu à peu la matière a pris de l’importance et les coups de pinceaux se sont rendus plus visibles. Un certain expressionnisme contenu s’est libéré. » Patrice Giorda


Pierre Aimar
Jeudi 19 Mars 2015
Lu 565 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 202





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...