arts-spectacles.com
Sortir ici et a
Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Evian, Palais Lumière : Alain le Foll, maître de l’imaginaire du 26 juin 2021 au 2 janvier 2022

Alain Le Foll est né en 1934 et décédé en 1981, à l’âge de 46 ans. Malgré la brièveté de sa carrière, il est considéré comme l’un des plus grands dessinateurs français des années 1960-1970. Ses dessins destinés à la publicité et à l’illustration, ont contribué à façonner l’univers visuel de cette période. Parallèlement à ces travaux de commande, Alain Le Foll a développé un oeuvre personnel, privilégiant le dessin et la lithographie.


Dessin pour C’est le Bouquet, ouvrage de Claude Roy illustré par Alain Le Foll, paru chez Delpire en 1964 Dessin à l’encre 28,2 x 33,8 cm - Collection particulière
Dessin pour C’est le Bouquet, ouvrage de Claude Roy illustré par Alain Le Foll, paru chez Delpire en 1964 Dessin à l’encre 28,2 x 33,8 cm - Collection particulière
Dès 1958, Alain Le Foll s’orienta vers une carrière de graphiste. Lié à Peter Knapp et Jean Widmer, il participa à plusieurs campagnes publicitaires. On se souvient de celle pour l’eau d’Evian, l’Eau vraie qui a donné lieu à un film d’animation d’Alexandre Alexeieff. La geisha imaginée par Alain Le Foll de la campagne Obao, bain de mousse à la japonaise a longtemps été l’emblème de cette marque. Les bannières recouvrant les façades des magasins du Printemps étaient des événements publicitaires marquants. Alain Le Foll noua également une collaboration avec Robert Delpire qui avait créé une maison d’édition et une agence de publicité.

Parallèlement, Alain Le Foll se consacra à l’illustration. Il collabora avec de nombreux magazines en France et à l’étranger, dont Elle : il illustra aussi bien les rubriques habituelles de la revue que des feuilletons hebdomadaires. Il travailla aussi pour l’édition : en 1964, il signa les dessins de C’est le bouquet !, un album édité par Robert Delpire qui a marqué l’histoire de l’édition enfantine. En 1969, parut chez le même éditeur l’histoire de Sindbad le marin écrite par Bernard Noël ornée de planches en noir et blanc. Il dessina aussi des motifs de tissus, des céramiques, des pochettes de disques, des papiers peints.

A côté de ces travaux de commande, Alain Le Foll développa un œuvre personnel : il dessinait au crayon de couleurs, au pastel, à l’encre de Chine et à la gouache, donnant la prééminence au trait. Il créa des lithographies à l’atelier Wolfensberger, en Suisse. Progressivement, tout en enseignant à l’Ecole nationale supérieure des Arts décoratifs, il délaissa son activité d’illustrateur pour se consacrer au dessin et à la lithographie. Il laissa libre court à son imagination, créant des formes fantastiques mêlant le minéral et l’organique. Ses images représentent aussi des paysages imaginaires inspirés de ses voyages, certains fidèles au souvenir, d’autres confinant au fantastique.
A l’occasion du 40e anniversaire de sa disparition, l’exposition consacrée à Alain Le Foll au Palais Lumière d’Évian permettra de redécouvrir l’œuvre de cet artiste singulier.

Info+

Palais Lumière
Quai Charles-Albert Besson
74500 Evian
+33 4 50 83 15 90
courrier@ville-evian.fr
www.palaislumiere.fr


Pierre Aimar
Samedi 13 Février 2021
Lu 353 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 245

Expositions | Opéra | Musique classique | théâtre | Danse | Humour | Jazz | Livres | Cinéma | Vu pour vous, critiques | Musiques du monde, chanson | Tourisme & restaurants | Evénements | Téléchargements