Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)






'Casa das Sete Senhoras', exposition photographique de Tito Mouraz, du 15 avril au 31 mai 2016, Galerie Voies Off, Arles

Du 15 avril au 31 mai 2016, la Galerie Voies Off accueille l'exposition 'Casa das Sete Senhoras' de Tito Mouraz, jeune photographe portugais.


'Casa das Sete Senhoras', exposition photographique de Tito Mouraz, du 15 avril au 31 mai 2016, Galerie Voies Off, Arles
Dans la région de Beira-Alta, au Portugal, se trouve une maison dite hantée par les fantômes de sept demoiselles. Profondément influencé par l’endroit où il a grandit, Tito Mouraz a créé une série photographique portant sur la légende de ce lieu rural qui a bercé son enfance comme pour nous présenter les changements et le vieillisement du territoire.

Infos pratiques ::
Galerie Voies Off, 26 ter rue Raspail, 13200 Arles
Entrée libre
Du lundi au vendredi de 11h à 18h, et le samedi sur rendez-vous.
Ouverture exceptionnelle de la galerie les samedis 16 et dimanche 17 avril 2016 pour le Week-end Arles Contemporain.
VERNISSAGE le samedi 16 avril à 18h, dans le cadre du WEEK-END ARLES CONTEMPORAIN.

En savoir plus :: 
http://voies-off.com/
http://titomouraz.com/
http://arles-contemporain.com/


Tito Mouraz
Mercredi 16 Mars 2016
Lu 119 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 229



Inscription à la newsletter



Espagne. Carnet de voyages. Jacqueline et Pierre Aimar. Editions Sortir ici et ailleurs

Espagne. Carnet de voyages. Jacqueline et Pierre Aimar. Editions Sortir ici et ailleurs
Espagne, Carnet de voyages rassemble les escapades découvertes dans 14 villes d’Espagne, effectuées ces deux dernières décades et enfin rassemblées.
Coups d’œil et notes de voyage de deux amoureux de l’autre Espagne, éloignée des bords de mer parfumés aux odeurs des crèmes solaires.
Des voyages au cœur de l’été quand l’Andalousie ou l’Extremadure sont écrasées de lumière, de chaleur et d’ombres mystérieuses.
Des périples à la mode des voyageurs du 19e siècle. Avec du temps devant soi pour déguster sur quelque place royale le ballet de la vie ordinaire.

Renseignements :
Pierre Aimar - sortir@wanadoo.fr

Pierre Aimar
20/06/2020