Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


Carnet de voyage du Pacifique Sud/La Nouvelle Calédonie n°2 (octobre 2014), par Alain Brunet et Akpé Motion

Après une dizaine de jours passés en Nouvelle Calédonie, tout corps d’Européen a absorbé, plus ou moins bien, les 9h de décalage horaire (en référence à l’heure d’été en France)!


Ile Lifou
Ile Lifou
C’est mon cas à ceci près qu’au lieu d’être réveillé par l’horloge biologique, je le suis par les motos et autres véhicules bruyants qui circulent à vice allure sur l’avenue Auguste Bénébig, l’une des avenues les plus fréquentées, jour comme nuit, de Nouméa ! Et comme par hasard, le seul feu rouge de cette avenue se trouve à proximité de la fenêtre de ma chambre!

La maison d’Alain Guarese qui loge Akpé Motion est une belle maison : grande terrasse, piscine, quelques belles essences, le tout à 10 mn à pied du centre-ville de Nouméa. Disons le tout net : nous y sommes très bien hormis le bruit de l’avenue : les chambres sont agréables, spacieuses, la connexion internet est bonne et Alain cuisine très bien ; Il a mis quotidiennement la délicieuse Rose (femme de ménage) à notre disposition qui nous rend la vie très confortable.

Une des particularités de la maison est que l’écran de télévision est immense, qu’il occupe une place centrale dans le salon, que l’image est permanente parfois 24h/24, et le son souvent réglé à un niveau disons élevé !

La journée du dimanche 12 octobre passée sur un catamaran et dans l’eau (pas très chaude) du lagon fut délicieuse ; hélas, je devais la gâcher en étant quelque peu inattentif au moment de passer la tête dans une écoutille. Les boulons eurent raison de mon cuir chevelu et je me retrouvai sanguinolent avec un cataplasme sur la tête pour finir la journée ! Rien de grave bien sûr mais un look curieux dans les heures qui suivirent.

Lundi après une répétition dans les locaux de l’AFMI, nous nous retrouvions dans un studio de Radio/TV Calédonie Première, station publique dorénavant rattachée à France Télévision. Durant une heure en compagnie d’un animateur/technicien, nous répondions aux questions sur la musique et la tournée d’Akpé Motion en Nouvelle Calédonie. Cet animateur n’était pas dépourvu de talent et de dextérité car il devait, seul, nous questionner, passer les pubs, répondre aux questions (peu audibles) des auditeurs dans le cadre d’un jeu que je ne qualifierai pas, diffuser des extraits de notre CD, donner la météo, l’état de la circulation à Nouméa, passer le relais pour les infos et j’en oublie certainement. J’avais l’impression de me retrouver dans le « studio » de Radio Feeling à Valence en 1982 pour les débuts des radios qui étaient encore libres car, pour des raisons économiques redevenues hélas d’actualité, il convenait de tout assumer à la fois ; sauf que le militantisme qui régnait alors permettait de disposer d’un « technicien » ce qui n’est pas/plus le cas à Nouvelle Calédonie Première.

Les matinées à Nouméa étaient cool pour Akpé Motion à l’exception d’Alain Guarese, bassiste du groupe et par ailleurs directeur de l’AFMI, qui partait tôt le matin pour son bureau. Les débuts d’après-midi aussi où le groupe s’adonnait au plaisir de la sieste !

Le premier concert se déroula à La Bodega considérée à Nouméa comme le haut lieu de la vie nocturne ; nous y jouâmes mardi soir de 19h15 à 21h devant une poignée d’afficionados et un public plus globalement indifférent. Je pense même que certains, éloignés de l’orchestre car installés sur la terrasse qui offre de magnifiques couchers de soleil, n’eurent pas eu conscience qu’il y avait eu de la musique live ce soir là ! Nous nous consolâmes en constatant que le patron avait adoré ; il acheta, et fût le seul, notre CD.

Nous profitâmes du mercredi pour aller dans le Sud à Prony, village qui connut son heure de gloire dans la deuxième moitié du 19e siècle où fut installée une scierie pour l’exploitation du bois alentour et qui accueillit, entre autres, un certain nombre de bagnards. Le site est magnifique et pourrait, avec un peu d’imagination, être aménagé en éco musée.

Mais c’est surtout la route qui conduit à Prony qui mérite l’attention. Le rouge de la terre contraste avec le bleu du lagon ; plus encore, le mélange des eaux de rivière chargées en latérite avec l’eau du lagon provoque des contrastes saisissants… Hélas nous sommes partis trop tard pour aller marcher jusqu’aux sources d’eau chaude, jusqu’à la mine etc….

Deuxième concert jeudi soir au MV Lounge autre lieu fort de la vie nocturne de Nouméa : emplacement idéal sur la mer ; couchers de soleil magnifiques ; clientèle de tous âges et, semble-t-il, de bon niveau socio culturel. Accueil sympa par le maître des lieux, trompettiste débutant se déclarant « passionné par Chet » ; bref, une fin d’après-midi fort agréable avec un superbe coucher de soleil en prime !

Hélas, notre concert n’allait pas plus intéresser la maigre clientèle locale de ce jeudi soir, (les vacances ont été mises en cause) qu’il n’avait intéressé celle de la Bodega. Pire encore : Nous avons réussi l’exploit de jouer plusieurs titres sans recueillir le moindre applaudissement et l’amateur de Chet s’en était allé ailleurs jouer aux Dames avec des copains.

Enfin, nous n’avions même pas droit comme ce fût le cas à La Bodega aux tapas en présence d’un beau clair de lune sur la mer ! Sentiment de tristesse après ce concert…que nous tentions d’effacer dans un restaurant agréable.

Troisième concert de la semaine au Groove nouveau club de jazz de Nouméa situé baie de l’Orphelinat. Après quelques tapas au MV Lounge à l’heure du coucher de soleil (je ne suis pas rancunier), nous nous retrouvâmes à 21h pour jouer devant un public nombreux d’amateurs qui accueillirent superbement notre musique ! Une belle soirée qui effaça les deux précédentes.

Après une nuit un peu courte, nous partions pour la Place des cocotiers afin d’y donner un unique concert en ce lieu qui est à Nouméa ce que la place des Terreaux est à Lyon ou la place de Horloge en Avignon, toutes choses égales par ailleurs !

Nous avions l’an dernier, en découvrant la place des cocotiers et son magnifique kiosque, imaginé un concert dans la grande tradition des concerts sous kiosque….concert gratuit offert à la population de Nouméa une fin d’après-midi ; beaucoup de monde, un accueil magnifique etc, etc…. tout cela était dans notre rêve qui a pris forme cette année en ce samedi 18 octobre après que Marie Bénédicte Chautard booking agent d’Akpé Motion, a contacté en juin dernier la mairie de Nouméa

Mais hélas, la réalité fut éloignée du rêve !

Première surprise : le concert est programmé à 10h du matin ! Etrange ! Mais qui va assister à un concert à 10h du matin ? Nous faisons toutefois contre mauvaise fortune bon cœur : je rédige un papier d’annonce que j’envoie avec une photo au service compétent de la ville afin qu’il soit transmis au seul quotidien de Nouvelle Calédonie. En vain car rien ne paraît !

Le concert commença devant 5 personnes qui attirées par la musique s’arrêtèrent quelques minutes ; il en fut de même tout au long des 80 mn de musique offertes : notre public était pour l’essentiel constitué de personnes allant faire leur marché qui, après quelques minutes d’écoute, repartaient vaquer à leurs occupations ! Seule note de satisfaction : un beau son de groupe sous le kiosque et la présence de quelques professeurs du conservatoire.

Quelle déception ! En vérité, cette animation matinale était souhaitée par la ville dont on ne vit curieusement aucun représentant !

Cette semaine de concert à Nouméa nous laisse une curieuse impression : des bars désireux de nous avoir mais dont le public est largement indifférent à la musique proposée ; un concert qui devait se tenir au centre Tjibaou et enregistré par Nouvelle Calédonie Première annulé !! Fort heureusement la soirée au Groove, vrai club de jazz, fut un régal !

Après une sieste réparatrice, nous prenions en convoi la route de Bouraké pour fêter l’anniversaire de Véronique, « madame culture » du vice rectorat, qui avait eu la bonne idée d’inviter Akpé Motion à cette soirée qui devint ainsi largement musicale. Nous fûmes accueillis dans une magnifique propriété par des hôtes fort sympathiques. Le champagne, le foie gras, le vin rouge et les desserts étaient de grande qualité. Carol, conseillère pédagogique et chanteuse de jazz passionnée, se joignit à nous pour chanter des standards. Belle ambiance et abus d’alcool pas (trop) dangereux car nous logions sur place.

Les lendemains de fête se ressemblent ! Le dimanche fut cool, très cool : Longue station sur la plage de l’hôtel Méridien avec baignade sans abuser du soleil ! Coke zéro et salade ! A 19h nous étions dans un autre bar, La Barca baie des citrons, pour faire le bœuf avec un trio constitué pour la circonstance par Alain Guarese. A 21h le concert était terminé et nous rentrions nous reposer. Il est vrai que l’on se lève tôt à Nouméa comme ailleurs sous les tropiques.

Une nouvelle semaine commençait pour nous (la 3e en Nouvelle Calédonie), qui s’annonçait très différente de celle que nous venions d’achever.
Alain Brunet


Pierre Aimar
Mardi 4 Novembre 2014
Lu 215 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 27



Inscription à la newsletter

Festivals 2018, cliquez sur l'image pour télécharger le magazine



Versailles

Versailles


Pouchain emiliani

Pouchain emiliani


Lizt en Provence

Lizt en Provence


Photaumnales

Photaumnales