Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


Bilan de la 29e édition de Jazz à Vienne qui s'est déroulé du 27 juin au 10 juillet 2009

Si Jazz à Vienne approche les 30 années d’existence, le festival ne s’enferme ni dans une
programmation routinière, ni dans un cadre musical fermé. Cette 29ème édition du festival prouve que
Jazz à Vienne sait prendre des risques, bousculer les habitudes et faire naître l’envie du Jazz parmi
des publics toujours plus diversifiés, grâce à des rencontres uniques et exceptionnelles sur toutes les
scènes du festival.


Placée sous le signe du métissage, cette édition a tenu son « titre » en proposant des rencontres
mythiques avec Hank Jones et Martial Solal, des retrouvailles historiques avec Hank Jones et Cheick
Tidiane Seck, insolites avec Erik Truffaz et le chanteur Christophe, de générations avec Seun Kuti et
Archie Shepp, de divas avec Dianne Reeves, Lizz Wright, Angélique Kidjo et Simone… surtout Jazz à
Vienne 2009 a su surprendre en proposant des artistes hors tournées estivales et faire la part belle
aux musiciens français avec la Carte Blanche à Martial Solal et la soirée Big Band, entre autres !

Une fréquentation du public satisfaisante et des soirées complètes engrand nombre
6 soirées, dont 4 consécutives, ont affiché complet : la soirée Afrique, la soirée Brésil, la Nuit du
Blues, SMV, Barbara Hendricks, et Seal. Les billets de ce concert se sont vendus en moins de trois
semaines après leur mise en vente. Jazz à Vienne n’avait pas connu cela depuis plusieurs éditions.
Une stabilisation de la fréquentation publique est à noter : près de 90 000 personnes toutes
catégories confondues (public, presse, partenaires…) et 2 300 abonnés (soit 6400 spectateurs par soir
en moyenne) ont assisté à cette 29ème édition, soit une fréquentation équivalente à 2008 avec 1 soirée
en moins (14 soirées en 2009 contre 15 en 2008). Si une légère baisse du nombre des abonnés est à
noter, elle est compensée par une augmentation de la billetterie individuelle et des ventes en guichet
le soir même des concerts.
L’équilibre financier devrait donc être assuré (rappel : budget prévisionnel 3.5 millions d’euros).

Le Club Jazz Entreprises a soufflé 10 bougies !
Les Jardins du Jazz et Jazz en Vignes restent des lieux prisés

En 2009, la crise est sur toutes les lèvres. Malgré la morosité économique ambiante, les partenaires
de Jazz à Vienne ont gardé le sourire et leur soutien au festival n’a pas démérité. Notons l’arrivée de
Kia Motors comme partenaire pour les transports automobiles et la présence toujours fidèle des
partenaires officiels et principaux du festival.
Le Club Jazz Entreprises a célébré fièrement sa première décennie avec 22 acteurs économiques
présents cette année, dont certains présents au Club depuis sa création. Initiative soutenue par la
Chambre de Commerce et d’Industrie Nord Isère, la Communauté d’Agglomération du Pays Viennois
et l’Association pour le Développement Economique de l’Isère Rhodanienne, le Club Jazz Entreprises a
rassemblé en 10 ans, plus d’une soixantaine d’entreprises.
Ainsi, 10 ans déjà que les entreprises du territoire se mobilisent pour soutenir le festival Jazz à Vienne
et plus particulièrement la Scène de Cybèle, scène gratuite située au coeur de Vienne et la Création
jeune Public conduite cette année par Manu Katché.
Les Jardins du Jazz et Jazz en Vignes, les formules réceptives disponibles à la soirée, ont connu
une baisse de fréquentation de près de 20% liée directement à la crise économique. Les entreprises
sont restées aussi nombreuses que les années précédentes, soit 150 entreprises commanditaires,
mais ont limité leur nombre d’invitations par soirée. Près de 6 000 personnes ont pu bénéficier des
opérations de relations publiques des différentes entreprises au sein du festival.

Métissage et rencontres, les maîtres mots de la programmation de cette 29ème édition sur toutes les scènes
Au Club de Minuit, la programmation a aussi fait la part belle au métissage en présentant des artistes
des scènes américaines et françaises (Yosvany Terry et Stéphane Guillaume). Part belle encore aux
rencontres prestigieuses telles celle de Nasheet Waits et Stanley Cowell, ou Baptiste Trotignon avec
Mark Turner et Jeremy Pelt. Le jazz français fut lui aussi très présent au Club de Minuit avec de jeunes
talents en grand devenir : Enhco & Co, le Trio DuLaBo, MMC and the Five Jazzmen, Anne Paceo…
Scène à l’esprit très marqué, le Club fut cette année encore une mine de découvertes et de
redécouvertes et le lieu de grands ravissements avec Esperanza Spalding et Aaron Parks entre autres.

Le Jazz Mix et les nouvelles tendances d’un jazz métissé
3ème année du Jazz Mix en bordure du Rhône au Magic Mirror. Scène gratuite et identifiée « festive »,
elle connait cette année un succès grandissant avec un public fidélisé et curieux des découvertes et
exclusivités proposées : Don Blackman, Brian Jackson, IG Culture, Frank Lacy et son Hommage à
Freddie Hubbard ont donné au jazz Mix des concerts exclusifs en France ! On vient certes au Jazz Mix
pour danser mais aussi et surtout pour profiter de cette scène éclectique où tous les champs musicaux
du jazz se retrouvent. Ainsi, le concert de Pedron Omry vs Tigran Red Hail s’est joué devant un public
assis et surtout conquis. Imaginée comme une scène live où se rencontrent les musiciens, cette scène
prend des risques et fait le choix de surprendre. Le succès est au rendez-vous cette année encore
avec près de 500 personnes présentes chaque soir.

Les concerts dans les Jardins de Cybèle
Au carrefour des 3 scènes principales du festival, les jardins de Cybèle s’imposent comme le lieu pour
se retrouver et circuler librement au fil des prestations musicales proposées dès 16h.
Big Bands d’universités européennes et américaines, jam sessions de la Tente à Boeuf, sans oublier les
performances des stagiaires de l’Académie du Jazz, tous les musiciens y trouvent place au côté du
public toujours plus nombreux, composé de festivaliers comme de simples passants. L’habitude
semble prise de « passer par » Cybèle avant de rejoindre les autres scènes du festival, pour découvrir
de nouvelles expériences musicales.
Cybèle, c’est bien sûr le RéZZo et son tremplin jazz à l’échelle nationale. Des groupes des quatre coins
de France sont venus proposer leurs projets créatifs devant un jury de professionnels. Le lauréat 2009
du RéZZo est Céline Bonacina « Alefa !» trio. Originaire de Basse-Normandie, déjà lauréat du concours
national de la Défense en 2007, le trio se produira lors de la All Night Jazz 2010. Il bénéficera
également de l’enregistrement d’un album et de la possibilité de se produire sur de nombreuses
scènes partenaires.

L’Académie du Jazz
Comptant 200 participants cette année, l’Académie du Jazz a proposé une dizaine d’ateliers variés
ouverts aux petits comme aux grands, et permettant aux musiciens débutants et amateurs de
découvrir de nombreux styles : Sinatra, Musique du Monde, « Polymorphie », Fanfare, JamSessions,
Batucada, Jazz Manouche… Le succès de ces ateliers perdure, témoignant d’une habitude prise par les
élèves et d’une identité forte de l’Académie Jazz à Vienne. On retiendra particulièrement la nouveauté
de cette édition 2009 : pour la première fois à Jazz à Vienne, une master-class ouverte aux musiciens
professionnels a été organisée, et le saxophoniste Rick Margitza nous a fait l’honneur de l’animer.

Le spectacle jeune public
Intitulé « Groove Morning », le spectacle Jeune Public de cette édition 2009 était conduit par Manu
Katché et ses musiciens. Accompagné de 6 000 écoliers de la Communauté d’Agglomération du Pays
Viennois devenus percussionnistes et vocalistes pour l’occasion, le quintet conduit par Manu Katché
fut bluffé par la capacité des jeunes enfants à participer au concert. Encore un beau succès !

Autour du festival
Lettres sur Cour, Improvisations picturales et dédicaces

Depuis 1992, Lettres sur Cour propose des rencontres avec des écrivains et des poètes. Cette nouvelle
édition a créé une passerelle entre le Portugal et la France, et a perpétué la tradition des buffets
littéraires et des lectures en musique, accompagnés tantôt au piano, tantôt au bandonéon par Tristan
Macé.
Improvisations picturales de jazz est un projet proposé par une trentaine de peintres. Chaque jour,
deux d’entre eux traduisent leur écoute musicale pendant la durée d'un concert, en une improvisation
picturale sur une toile de 1m x 1m. Les oeuvres ainsi réalisées ont été exposées au théâtre antique,
ainsi que dans différents lieux de l'enceinte de Jazz à Vienne. Elles seront regroupées ensuite pour
une exposition durant l'automne au cloître roman de Vienne.
Cette édition 2009 a vu aussi se renouveler le partenariat avec la Librairie Lucioles qui a organisé pour
l’occasion les dédicaces des ouvrages de Martial Solal et Laurent Cugny.

Animations dans la ville, fanfares et déambulations
La Jazz Parade et Caravan’Jazz

Avec la Grosse Couture, la Bête à Bon dos, Fanfare la Tulipe, L’Eléfanfare, The Cine Classics Band, Les
Haricots Noirs, Kaktus Groove Band, la ‘tit Fanfare et No Water Please, ce sont 9 fanfares qui durant
toute la quinzaine du festival ont fait vibrer les murs de la ville de Vienne et des communes
environnantes. Et le public fut au RDV des déambulations et promenades musicales proposées !
Musique dans la rue, dans les bars : des commerçants complices
Les interventions de musiciens dans les bars ou les rues en après-midi ou en soirée témoignent de la
complicité des commerçants et des acteurs économiques et politiques locaux. Avec 50 musiciens et 12
lieux répartis dans la ville, l’engagement des commerçants de Vienne aux côtés du festival n’est plus à
prouver.

Allez-y en navette…
Cette année encore, plusieurs solutions ont été mises en place pour faciliter les déplacements. Après
un aller en TER régulier depuis Lyon, les festivaliers ont eu la possibilité de rentrer, à la fin de chaque
concert, en car TER, spécialement mis en place pour l’occasion et dont les horaires étaient adaptés à
chaque soirée. Cette opération mis en place depuis 3 ans connaît un succès grandissant : ainsi cette
année 2 navettes étaient affrétées chaque soir ! L’opération « allez-y en navette » est soutenue par la
SNCF et La Région Rhône-Alpes.


pierre aimar
Samedi 11 Juillet 2009
Lu 711 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 27



Inscription à la newsletter

Festivals 2018, cliquez sur l'image pour télécharger le magazine



9 114 114 pages lues au 18/11/18 sur votre site !

9 114 114 pages lues au 18/11/18 sur votre site !
.
Sortir ici et ailleurs / arts-spectacles.com a franchi récemment le cap des 9 000 000 de pages lues. Les chiffres ronds sont sympas mais le chiffre 9 114 114 a une résonance musicale chatoyante.

Photo P.A. : Bonaparte à Valence ne lisant pas Sortir ici et ailleurs