Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Automne 2010, Musée d'Art Moderne St-Etienne métropole

Le Musée d’Art Moderne de Saint-Etienne Métropole propose dans sa programmation de l’automne trois nouvelles expositions à partir du 18 septembre :
- Perspectives contemporaines, collection/nouvelles acquisitions
- Hermann Nitsch, Dessin comme origine de l’Orgien Mysterien Theater, Œuvres inconnues
- Local Line 3, jeunes créateurs de St Etienne et Belgrade


Perspectives contemporaines, collection / nouvelles acquisitions du 18 septembre au 28 novembre

L’exposition Perspectives contemporaines met en lumière le processus constant d’enrichissement des collections réalisé au Musée d’Art Moderne. Cet enrichissement s’est fait autant par des achats que par des donations d’envergure (Donations Vicky Rémy et François et Ninon Robelin, Donation Caisse des Dépôts et Consignations) et autres dons d’artistes, de galeries ou de particuliers, ou encore par le transfert d’oeuvres emblématiques par l’Etat (CNAP, Fonds National d’Art Contemporain). Rendant hommage à toutes les volontés qui ont porté la collection du musée, l’exposition présentera des oeuvres d’art emblématiques des grands courants artistiques de la deuxième moitié du XXème siècle, de Warhol à Gilbert & George, en passant par le minimalisme, l’Arte Povera, la peinture allemande des années 1980, tout en mettant l’accent sur les acquisitions les plus récentes, réalisées selon les quatre principes suivants :
1) poursuivre l’engagement du musée dans l’art contemporain, et permettre à sa collection, très riche pour la seconde moitié du XXème siècle, de se distinguer aussi pour l’art des dernières décennies avec notamment les oeuvres de Jan Fabre, Bertrand Lavier, Pascal Pinaud, Jean-Michel Alberola, Jean-Marc Bustamante, Kimsooja ou Wim Delvoye ;
2) renforcer l’ensemble de la collection par des oeuvres des grands créateurs classiques contemporains comme Lee Ufan, Sean Scully, Orlan, Anthony Caro ou Arnulf Rainer ;
3) compléter les ensembles forts des mouvements des années 1960-70 avec Jannis Kounellis, Giuseppe Penone et Michelangelo Pistoletto ;
4) ouvrir la collection aux tendances artistiques internationales, notamment depuis plusieurs années aux courants d’Europe centrale et de l’est, peu représentés dans les collections publiques françaises (Jiri Kolar, Zdenek Sykora, Karel Malich ou Tamas Hencze ont ainsi rejoint les collections).

La collection du Musée d’Art Moderne de Saint-Etienne Métropole a acquis sa renommée grâce à son
caractère pionnier en France (elle est l’une des premières collections d’art moderne et contemporain à se constituer en région), son ampleur (aujourd’hui près de 19 000 oeuvres), son ouverture, dès les années 1980, aux domaines de la photographie et du design alors clairement dépréciés par rapport aux Beaux-Arts.
Exemplaire en région, elle est structurée autour de 3 grandes séquences : art moderne (première moitié du XXème siècle), abstraction d’après-guerre, art contemporain des années 1960 à 1980, avec une représentation exceptionnelle de certains mouvements comme Supports/Surfaces, Art and Language, Peinture Figurative, etc. Le fonds contemporain s’enrichit chaque année de créations récentes.
Les acquisitions sont réalisées notamment avec l’aide du FRAM (Fonds régional d’acquisition pour les musées, Etat/Région Rhône-Alpes). Le Club des Partenaires contribue également depuis sa création à l’enrichissement de la collection, ainsi que l’Association des Amis du musée.
Gilbert & George, MAM St-Etienne Métropole © DR
Gilbert & George, MAM St-Etienne Métropole © DR

Hermann Nitsch, Dessin comme architecture de l’Orgien Mysterien Theater du 18 septembre au 5 décembre

L’oeuvre de l’Autrichien Hermann Nitsch (né à Vienne en 1938) est intimement liée à l’Actionnisme Viennois. Après Günter Brus en 2007 et Arnulf Rainer en 2009, le Musée d’Art Moderne poursuit sa présentation des grands artistes qui ont marqué l’art autrichien depuis les années 1960. Dès 1957, Hermann Nitsch développe son Orgien Mysterien Theater avec la volonté de créer une oeuvre d’art globale qui inclurait la peinture, l’architecture et la musique. Avec ce concept, dont il puise l’origine dans les cultes antiques, l’artiste fait appel aux cinq sens tant du spectateur que des participants à ces performances. Celles-ci, réalisées régulièrement depuis les années 1960, ont été au coeur de multiples controverses et débats publics, l’artiste simulant des formes de sacrifices rituels, bruyants et sanglants. La 122ème Action, réalisée en 2005, à l’occasion du 50ème anniversaire de la réouverture du Burgtheater de Vienne lui a enfin apporté la reconnaissance du public et du monde du théâtre, confortée en 2006, par une rétrospective à la Nationalgalerie de Berlin.
Influencé par le tachisme et l’expressionnisme abstrait, Hermann Nitsch va développer une oeuvre picturale surtout à partir du milieu des années 1990, concentré jusque-là sur ses performances théâtrales. Explorant avant tout la couleur, coupant avec l’usage du rouge et sa portée symbolique, il travaille à travers ses peintures et ses textes sur « l’harmonie des couleurs » et les « relations à d’autres impressions sensorielles ». L’exposition présente un ensemble d’oeuvres sur papier jamais présentées au public.

Local Line 3, jeunes créateurs de Saint-Etienne et Belgrade

Le Musée d’Art Moderne poursuit sa politique de mise en valeur des artistes installés dans son environnement proche avec deux nouveaux artistes : Guillaume Louot et Jean-Baptiste Sauvage.
Local Line présente désormais régulièrement des artistes installés à Saint-Etienne, favorisant une plus grande lisibilité de leur travail tant sur le territoire que dans d’autres villes en Europe. Ainsi le travail de quatre artistes stéphanois a été montré cet été à la Galerie OKTLON à Belgrade. C’est dans cet esprit d’ouverture et de valorisation de la jeune création que le Musée d’Art Moderne accueille cet automne, aux côtés du duo stéphanois, quatre jeunes artistes serbes pour la première fois en France : Predrag Damjanovic, Slavic Lazic Dundas, Ivana Smiljanic, Aleksandar Zograf.

Pratique

Horaires d’ouverture
Du mercredi au lundi de 10h à 18h sans interruption. Fermé le mardi.
Fermeture les 1er janvier, 1er mai, 14 juillet, 15 août, 1er novembre, 25 décembre.
Visites guidées
Mercredi et samedi à 14h30 ; dimanche et jours fériés à 11h, 14h30 et 16h. Durée 1 heure.
Visites tous les jours à 14h30 pendant les vacances scolaires.
Tarifs
Entrée : 5 € / Tarif réduit : 4 €
Entrée et visite guidée : 6 € / Tarif réduit : 4,50 €
Gratuit -12 ans et pour tous le 1er dimanche du mois. Visites enfants à 14h30 et 16h.
Programmation culturelle sur www.mam-st-etienne.fr rubrique Rendez-vous


pierre aimar
Jeudi 26 Août 2010
Lu 1715 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 202





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...