arts-spectacles
Sortir ici et a
Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


7.10.10 : Steve Coleman. Astronomical / Astrological Music Project au Grand Théâtre de Provence, Aix-en-Provence

Depuis le début de son formidable parcours, le saxophoniste de Chicago, Steve Coleman, cherche sans relâche à apprendre des autres et du monde, à transmettre ce savoir, et à partager ses découvertes et ses interrogations.
S’il revendique sa filiation avec Bach, Schoenberg ou Coltrane, le « son » Coleman est unique : un singulier mélange de sophistication et d’énergie sauvage, de maîtrise et de lâcher-prise.
Steve Coleman et ses acolytes scattent, chantent et se jouent de la musique avec la force des boxeurs, la vivacité et l’élégance des jongleurs.


Steve Coleman

Né en 1956 à Chicago, Steve Coleman est saxophoniste alto, compositeur, programmeur, producteur et enseignant. A l'âge de treize ans, il commence le violon dans l'orchestre de son collège, instrument qu'il abandonne six mois plus tard pour le saxophone alto. Alors que son père, un mordu de Charlie Parker, le pousse dans cette direction, Coleman s'intéresse au saxophoniste alto de James Brown, Maceo Parker, et entre dans un groupe funk. En 1974, pendant qu'il étudie à l'Illinois Wesleyan University, il découvre Von Freeman et reconsidère sa position sur Charlie Parker.
En 1978, il dirige un groupe au New Appartment Lounge, écrit de la musique, joue les classiques de Parker, puis s'installe à New York où il se joint au Thad Jones-Mel Big Band. Depuis, il travaille avec de nombreux musiciens créatifs, comme Doug Hammond, Dave Holland, Von Freeman, Sam Rivers, Abbey Lincoln, Cecil Taylor, McCoy Tyner et Jack DeJohnette. En 1981, il forme le groupe Steve Coleman and Five Elements, avec lequel il va développer la plupart de ses activités. Il dirige également trois autres groupes : Metrics, Mystic Rhythm Society et Council of Balance. Il est récompensé en 1995, par le National Endowment for the Arts en tant que compositeur et en 1996, par le Lila Wallace-Reader's Digest Fund. Steve Coleman apprend également la programmation informatique pour que l'ordinateur lui serve d'outil dans sa musique. En 1999, il reçoit une commande de l'Ircam et développe un logiciel interactif, ‘le Rameses 2000 Computer Program’.
La plupart des activités de Coleman, depuis janvier 1996, ont été filmées sous la forme d'un documentaire de Eve-Marie Breglia sur sa musique et sur le thème du transfert culturel, intitulé Elements on One.

Steve Coleman & Five Elements
Astronomical/Astrological Music Project
Steve Coleman, saxophone alto, Jen Shyu, voix, Jonathan Finlayson,, trompette, David Virelles, claviers et piano, Miles Okazaki, guitare

Tarif de 8 à 40 €
Réservation 04 42 91 69 69


pierre aimar
Mardi 28 Septembre 2010
Lu 499 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 27



Inscription à la newsletter

Festivals 2018, cliquez sur l'image pour télécharger le magazine



9 114 114 pages lues au 18/11/18 sur votre site !

9 114 114 pages lues au 18/11/18 sur votre site !
.
Sortir ici et ailleurs / arts-spectacles.com a franchi récemment le cap des 9 000 000 de pages lues. Les chiffres ronds sont sympas mais le chiffre 9 114 114 a une résonance musicale chatoyante.

Photo P.A. : Bonaparte à Valence ne lisant pas Sortir ici et ailleurs