Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



29 janvier au 7 mars, Adrien Carpentier, photographies, à la galerie Artaé à Lyon


29 janvier au 7 mars, Adrien Carpentier, photographies, à la galerie Artaé à Lyon

Adrien Carpentier, photographe au parcours atypique, passionné de science fiction nous donne à voir un univers irréel, presque abandonné, quasi lunaire.
Les 6 photographies de la série Copperland sont l’histoire de cette terre aride, au climat particulièrement hostile, qui ne vit que grâce à une activité scientifique et industrielle : l’exploitation du cuivre et l’observation du ciel par la présence des plus importants télescopes du monde .

Copperland ou comment rendre hommage à la science par le beau, le fascinant. De cette même fascination qu’ont les petits garçons devant un tracto-pelle.
Cette partie du monde en quelques chiffres c’est 330 à 350 nuits d’observation par an ; une pluviométrie proche du niveau zéro ;13% des réserves de cuivre mondiale, d’où cette terre particulièrement teintée de rouge et un ciel quasiment sans particules.
Les photographies Copperland sont d’une grande justesse de composition, la matière humide des tirages contraste avec l’aridité du sol représenté, tandis que ces couleurs sont une vraie invitation au voyage, à la chaleur.
Ses références photographiques sont, Joel Sternfeld, Andreas Gursky Stéphane Couturier, Cedric Delsaux et Salgado.
Adrien Carpentier illustre la trace de l’humain et son activité dans le paysage, la prise de possession d’une terre vierge.
Quand l’homme et la science marquent un territoire, voilà ce qui fascine Adrien Carpentier.


pierre aimar
Jeudi 29 Janvier 2009
Lu 382 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 202





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...