Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



17 octobre 2008 - 11 janvier 2009 - Paris, Musée d’Art moderne de la Ville de Paris : Raoul Dufy, Le Plaisir

Le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris présente une importante rétrospective de l’œuvre de Raoul Dufy. Cet artiste, largement représenté dans les collections du musée, notamment par la monumentale « Fée Électricité » (réalisée pour l’Exposition Internationale des Arts et Techniques à Paris de 1937), n’avait pas été montré dans une institution publique parisienne depuis la mort de l’artiste en 1953.


Nature morte au violon, hommage à Bach, 1952, Centre Georges Pompidou – MNAM/CCI, Paris, Photo CNAC/MNAM, Dist. RMN/ © Jean-Claude Planchet  
Nature morte au violon, hommage à Bach, 1952, Centre Georges Pompidou – MNAM/CCI, Paris, Photo CNAC/MNAM, Dist. RMN/ © Jean-Claude Planchet  
La trajectoire artistique de Dufy, qui accompagne les avant-gardes parisiennes du début du siècle, en fait un peintre très original. Très tôt, ses recherches mettent l’accent sur la couleur/lumière, sur son goût pour l’arabesque ainsi que sur de nouveaux procédés (procédé Maroger) et la redécouverte de certaines techniques (la xylographie). L’exposition mettra particulièrement en évidence ses remarquables séries (bords de mer, rues pavoisées, ateliers, cargos noirs, etc.) qui définissent un processus de création original.
L’accent sera mis aussi sur les rapports de son œuvre décorative avec sa peinture. Cette rétrospective se propose de renouveler notre regard sur une œuvre qui a beaucoup séduit ses contemporains, mais qui reste dans l’esprit du public d’aujourd’hui, aussi synonyme de virtuosité, de couleur et d’une certaine « légèreté ».
L’écrivain américain Gertrude Stein, en 1946, dans un texte consacré à Dufy, s’exclame : « Raoul Dufy est plaisir », rappelant ainsi que l’œuvre de Dufy, dans les années les plus sombres, conservait son pouvoir de séduction par la couleur et sa capacité à exprimer la joie de vivre.

Les années fauves (1906-1907)

Le parcours de l’exposition s’articule chronologiquement. Tout d’abord, ses années fauves (1906-1907) engagent magistralement sa carrière et entament le principe des tableaux en série, qui le distinguera de ses amis fauves. Vers 1908-1912, Dufy s’intéresse intensément à Cézanne, réduit sa gamme chromatique, et géométrise les formes, jusqu’à la mise en place d’un style personnel qui procède de son aventure décorative commencé en 1909-1910, se prolongeant pendant toute l’entre-deux-guerres avec des thèmes privilégiés (le paysage, la fenêtre ouverte). Il devient par la suite l’un des plus talentueux créateurs de tissus pour Paul Poiret et Bianchini-Férier ainsi qu’un brillant décorateur de céramique grâce à sa collaboration avec le céramiste Artigas. Enfin les vingt-cinq dernières années de sa vie (1938-1953) sont placées sous le signe de la vitesse, de la couleur et de la lumière. Les séries, variations inlassables sur des thèmes qui lui sont chers (cargos, hommages aux musiciens, ateliers), lui permettent de renouveler une fois encore sa technique picturale.

Cette exposition rassemble 120 peintures, 90 œuvres graphiques (dessins, gravures, livres illustrés), 25 céramiques, 30 tissus et quelques vêtements. Toutes ces œuvres proviennent de collections privées et publiques internationales dont les plus célèbres sont : le MoMA, le Metropolitan Museum ; la National Gallery, la Philips Collection, la Tate Modern, le Statens musem de Copenhague, le Centre Georges Pompidou-Musée national d’art moderne, et des grands musées de province comme le musée des beaux-arts de Nice, le musée Cantini de Marseille, le musée Malraux du Havre, le musée des beaux-arts de Nantes, le musée des beaux-arts de Lyon …

Catalogue de l’exposition et renseignements pratiques

Un catalogue de 270 pages sera publié avec des textes de spécialistes tels que Sophie Krebs, Peter Read, Kenneth Silver, Jacqueline Munck, Brigitte Léal, Christian Briend, Stéphane Laurent, Ithzak Goldberg, Dora Perez-Tibi, Martine Contensou, Sébastien Gokalp ainsi que le point de vue d’artistes comme Pierre Soulages, Izhar Patkin, Marc Desgrandchamps, Dominique Gonzalez-Foerster, Philip Taaffe et Agnès b. .

Musée d’Art moderne de la Ville de Paris
Raoul Dufy
Le Plaisir
17 octobre 2008 - 11 janvier 2009

Musée d’Art moderne de la Ville de Paris
11 avenue du Président Wilson
75116 Paris
Tél : 01 53 67 40 00
www.mam.paris.fr
Horaires
Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h
Nocturne le jeudi jusqu’à 22h
Ouvert le 11 novembre de 14h à 20h
Tarifs
Plein tarif : 9 €
Tarif réduit : 6 €
Tarif jeune: 4,5 €
Gratuit pour les moins de 13 ans
Accès
Métro Alma-Marceau ou Iéna
RER C Pont de l´Alma
Bus 32, 42, 63, 72, 80, 92


pierre aimar
Mardi 16 Septembre 2008
Lu 509 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 202





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...