Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


15 au 31 juillet, Soirées jazz du festival de Montpellier Radio France

Avec France Musique Comme chaque été, le jazz sera présent au Festival de Radio France & Montpellier Languedoc-Roussillon, et toujours dans l’Amphithéâtre du Domaine d’O, où l’on entendra cette musique dans toute la diversité de son histoire.


Soirées jazz du festival de Montpellier Radio France

Entre la référence au saxophone dans le jazz classique, avec Nicolas Dary, le « Post-jazz » d’Issam Krimi, et le clin d’oeil appuyé de Bernard Struber à Frank Zappa, ce sont des continents entiers de cette musique qui seront parcourus au fi l du programme. Avec les découvertes, comme Anne Paceo et Christophe Leloil, ou les habitués des grandes scènes, comme Dominique Di Piazza, Michel Benita et Manu Codjia. Cette année encore, le festival déploiera toutes les nuances d’un emblème de liberté, le jazz, saisi sur le vif, et partagé sous les étoiles…

19h30 ouverture du site (bar avec possibilité de restauration sur place) - 20h30 concert du jam - 22h concert du soir

Soirées jazz du festival de Montpellier Radio France, le programme

MERCREDI 15
20h30 - Jam' funk n'groove - La classe Funk des élèves du Jam. Bouchenot Lukas (drums), Lesly Andral (bass), Julien Nare et Bytebier Karl (Guitare) Emilie Rangheard (orgue Hamond), Colemars Julien (Rhodes et sax) Statz Daniel (Trompette), Potonie Emy ( Flute, sax) Mac Avoy Leila (chant), Thomas Gwennael (chant)
22h - Quartette du saxophoniste Nicolas Dary
Gilles Réa, guitare | Mathias Allamane, contrebasse | Philippe Soirat, batterie
Ce jeune musicien a cultivé le langage des grandes figures du saxophone ténor, adeptes des sonorités rondes et pleines : Coleman Hawkins et
Ben Webster pour l’ère du jazz classique, et Don Byas pour celle des passeurs vers le jazz moderne ; et il s’est approprié cet univers, qu’il ranime d’un enthousiasme neuf, et d’un talent exceptionnel.

JEUDI 16
20h30 - Mezcal Jazz Unit
Christophe Azema, saxophones alto et baryton Pierre Diaz, saxophones ténor et soprano Emmanuel de Gouvello, basse Vivian Pérès, batterie
22h - Christophe Leloil Sextet
Carine Bonnefoy, piano | Raphaël Imbert & Thomas Savy, saxophones et clarinettes | Simon Tailleu, contrebasse | Cédrick Bec, batterie |
Christophe Leloil, trompette & bugle
Ce jeune trompettiste provençal, entouré de partenaires pour la plupart issus du Grand Sud et adoubés par la scène nationale, a conçu un magnifique projet musical. Le lyrisme des compositions et la qualité des arrangements portent d’emblée la musique au plus haut niveau, dans un paysage qui rassemblerait, en un même lieu, le souvenir du bebop et la mémoire de Gil Evans.

VENDREDI 17
20h30 - Scotch et Sofa
Chloé Monin & Romain Preuss
22h - Anne Paceo « Triphase »
Leonardo Montana, piano | Joan Eche-Puig, contrebasse | Anne Paceo, batterie
Anne Paceo est une jeune femme qui joue de la batterie, et pour la qualifier on aimerait trouver un plus joli vocable que «batteuse» :
percussionniste de jazz, donc. On se dispute, depuis quelques années, sa collaboration, car pour elle le rythme est pleinement musique. Le trio s’est formé dans le giron du Conservatoire de Paris, où ces jeunes gens étudiaient au département de jazz. Ensemble ils conçoivent une musique profondément originale, et vivante, qui est en train de faire l’unanimité.

SAMEDI 18
20h30 - Organik trio
Emmanuel Beer (orgues Hammond), Pascal Corriu (guitares), Stéphane Beuvelet (batterie).
22h - « Ramblin »
Michel Benita, contrebasse | Manu Codjia, guitare
Ils se sont côtoyés dans l’un des groupes du trompettiste Erik Truffaz, mais ils avaient l’un et l’autre de multiples cordes à leurs arcs respectifs. Michel Benita, est aux avant-postes de la scène du jazz depuis plus de 20 ans, et il a joué avec les plus grandes fi gures du jazz, européennes ou états-uniennes. Manu Codjia, révélé notamment par le «Baby Boom» de Daniel Humair, est l’un des musiciens les plus demandés de la scène française (il sera d’ailleurs au festival le 29 juillet dans le groupe de Simon Goubert). Ensemble ils donnent libre cours à leur goût pour les mélodies issues du folk, versant jazz. Programmation « Jazz à Junas »

LUNDI 20
22h - Trio du pianiste Philippe Le Baraillec
Philippe Le Baraillec, piano | Mauro Gargano, contrebasse | Ichiro Onoe, batterie
Un pianiste rare, dans le plein sens du terme, car après un disque remarqué en 1996, il s’était surtout consacré à l’enseignement et aux musiques de films. Son retour en janvier 2008, avec un nouveau disque («Invisible wound»), et un nouveau trio, enchante déjà les mélomanes pour qui intensité, engagement musical, subtilité des nuances et des interactions, sont les maîtres-mots d’une tradition qui s’enracine dans l’héritage de Bill Evans, et s’épanouit ici dans une nouvelle approche.

MARDI 21
20h30 - Sidewinders Nu Funk
Enzo Tosoni (trombone) Laurent Velluz (saxophone) Emmanuel BEER (orgues Hammond) Stéphane BEUVELET (batterie)
22h - Struber Z’tett
Mike Alizon, saxophone | Bruno Chevillon, contrebasse | Eric Echampard, batterie | Jean-Marc Foltz, clarinettes | Serge Haessler, trompette | Ray Halbeisen, saxophone, fl ûte | Benjamin Moussay, piano | Fred Norel, violon | Bernard Struber, composition, orchestration, guitare
Nous avions accueilli Bernard Struber en 1990 dans la Cour des Ursulines alors qu’il dirigeait l’ORJA (Orchestre Régional de Jazz d’Alsace), et sa musique s’imposait déjà par son brio et son audace. Aujourd’hui à la tête de son Z’Tett, il nous offre de nouvelles compositions, et aussi quelques uns des arrangements concoctés par ses soins pour le disque «Struber Z’Tett plays Zappa live» publié en 2007.

MERCREDI 22
20h30 - Munir Hossn Project
Munir Hossn, guitare, compositions, Natalino Netto, basse, Adriano Tenotio DD, percussions
22h - Dominique Di Piazza, guitare basse | Nelson Veras, guitare | Manhu Roche, batterie
Dominique Di Piazza a beaucoup joué avec John McLaughlin, qui le considère comme «l’un des plus grands bassistes au monde» : un avis de connaisseur qui vaut sentence. Guitariste basse, inspiré à l’origine par Jaco Pastorius, dont il a su se déprendre pour imposer son propre style, Dominique Di Piazza est ici partie prenante d’un trio amical, avec Nelson Veras, jeune guitariste brésilien installé dans notre pays, et dont le talent précoce (il avait à peine 15 ans) fut remarqué par Pat Metheny ; et Manhu Roche, batteur bien connu de la scène française, mais qui reste attaché à son pays drômois, où il fut très tôt l’ami de Michel Petrucciani, alors jeune prodige encore inconnu des médias. Bref, c’est un trio de haut vol.

JEUDI 23
20h30 - Louis Martinez Trio
Michael Juraver, contrebasse, Michel Acaina, batterie, Louis Martinez, guitares
22h - Sellam – Renne « No Spirit »
Philippe Sellam, saxophone | Gilles Renne, guitare | Michael Lecoq, claviers | Christophe Bras, batterie
Philippe Sellam (le saxophoniste) et Gilles Renne (le guitariste) sont deux compères rompus aux multiples terrains, parfois fort escarpés, du jazz, au travers de ses multiples obédiences. Pour le guitariste, le chemin conduisait de Rhoda Scott à Manu Dibango en passant par Emmanuel Bex ; et pour le saxophoniste de l’Orchestre National de Jazz dirigé par Denis Badault au Megaoctet d’Andy Emler, en passant par Henri Salvador. Avec «No Spirit», ils groovent au maximum : ça bouge, et c’est bon.

VENDREDI 24
20h30 - Nozmu Blackfoot
Michel Munoz (vibraphone), Jean-Pierre LLABADOR (guitare), Francis Balzamo (basse) Vivian Peres (batterie)
22h - Trio Jobic Le Masson
Jobic Le Masson, piano | Peter Giron, contrebasse | John Betsch, batterie
Le trio rassemblé autour d’un piano est une formation saturée de références, et qui parfois fait craindre la redite. Avec Jobic Le Masson, aucun risque. S’il n’a pas négligé d’écouter, et surtout de comprendre, la musique de Thelonious Monk, ou celle moins connue d’Andrew Hill, il a su construire un univers personnel : franchissez le seuil, et vous n’aurez pas l’impression de redite ou de ressassement. Une aventure spécifique se déroule en ce lieu, entre trois partenaires d’égale pertinence.

SAMEDI 25
20h30 - Renza-Bô
Pierre millet (Trompette), Yann Letort (saxophone ténor), François Chesnel (Piano), Antoine Simoni (Contrebasse) Franck Enouf (Batterie)
22h - Trio Michel Edelin
Michel Edelin, flûte | Jean-Jacques Avenel, contrebasse | John Betsch, batterie
Flûtiste exclusif (espèce rarissime dans le jazz, où les flûtistes sont généralement des saxophonistes qui s’adaptent à la dure loi du marché…),
Michel Edelin connaît parfaitement les sentes traversières. Elles l’ont conduit du jazz de stricte obédience jusqu’aux confins de l’improvisation contemporaine, en passant par les entours des musiques du monde avec, toujours, une indéfectible musicalité. (Le trio ayant essuyé l’an dernier les rigueurs de l’averse en plein concert, nous l’avons réinvité, en choisissant une date pour laquelle une salle de repli serait envisageable en cas d’intempéries…)

LUNDI 27
22h - Jean My Truong Quartet
Irving Acao, saxophone | Leandro Aconcha, piano | Pascal Sarton, contrebasse | Jean My Truong, batterie & compositions
Les amateurs chenus se souviennent d’avoir entendu le batteur jouer un jazz très ouvert, aux confi ns du free, en compagnie de Siegfried Kessler, Didier Levallet et Yochk’O Seffer. Les amateurs décentrés se rappellent le groupe Surya, avec Didier Lockwood, pour un jazz-fusion intensément lyrique. Les amateurs inconstants se remémorent sa présence au côté d’Alain Bashung, ou dans le groupe Indochine. Mais chacun doit garder à l’esprit l’essentiel : Jean My Truong est un formidable batteur de jazz, et qui propose enfin sa musique, dans une extrême jubilation.

MARDI 28
20h30 – Atipa
Jordi Lucile (saxophones), Damien Bianciotto (guitare), Fredéric Léger (contrebasse), Maxime Rouayroux (batterie)
22h - Issam Krimi Quintet
Issam Krimi, piano | Alban Darche, saxophone | Olivier Koundouno, violoncelle | Bruno Schorp, contrebasse | Nicolas Larmignat, batterie
Avec son disque «Post Jazz», publié en 2008, le pianiste affiche crânement sa volonté d’en découdre avec les vieux langages saturés de redites. Mais il sait aussi que l’on ne construit pas sur le vide, et que les ruines du passé sont un terreau fertile. Avec une instrumentation inusitée, et des partenaires de haut vol, il édifi e un monde neuf, suscité par l’horizon du désir. Un monde à découvrir, absolument.

MERCREDI 29
20h30 - Juliette Pradelle 4tet
22h - Simon Goubert Sextet « Background »
Boris Blanchet, saxophone ténor | Pierrick Pedron, saxophone alto | Sophia Domancich, piano | Manu Codjia, guitare | Michel Zenino, contrebasse | Simon Goubert, batterie, composition, direction
S’il est souvent au service de projets collectifs, le batteur Simon Goubert n’en est pas moins leader ; un leader qui compte, et dont le talent de compositeur s’est imposé depuis longtemps. Avec ce sextette, entouré de partenaires familiers, il joue la connivence, autour d’un goût qui leur est commun : l’intensité d’un jazz dont l’éclosion devait embrasser l’aube des années 60, autour de John Coltrane, d’Elvin Jones… Et s’il quitte parfois la batterie, ce n’est pas pour rappeler qu’il est aussi pianiste. Juste pour nous dire qu’en lui, tout est musique.

JEUDI 30
20h30 - ORG et Cie, "les souris dansent"
Evlyn Andrianasivélo, flûte Olivier-Roman Garcia, guitare flamenca, chant. Thomas–James Potrel, basse, chant
22h - LowerB Trio
Bertrand Lauer – LowerB, saxophone soprano | Mauro Gargano, contrebasse | Luc Isenmann, batterie
Formé au Conservatoire de Paris (avec François Jeanneau) et au Berklee College de Boston (avec Bill Pierce), Bertrand Lauer est un saxophoniste qui pense intensément la musique. Pas uniquement comme musicologue, arrangeur, analyste, mais aussi comme musicien immergé dans la pratique, dans l’irremplaçable expérience de l’aventure collective. Avec ce trio, et des partenaires de haute lignée, il conjugue rigueur et lyrisme, avers et revers d’une musique que l’on nomme jazz.

VENDREDI 31
20h30 - Jean Marie Frederic 4tet
Jean-Marie Frédéric, guitare Philippe Botta, saxophone Patrice Héral, batterie Frédéric Monino, basse
22h - Frédéric Favarel Jazzpop
Frédéric Favarel, guitare | Franck Woeste, piano électrique | Luc Isenmann, batterie
Fils du Sud, entre Aquitaine et Languedoc, Frédéric Favarel est un jour parti pour New York, afi n d’étoffer sa formation au sein de la prestigieuse New School. Quelques pianistes, comme Fred Hersch ou Richie Beirach, sauront le convaincre qu’un guitariste est avant tout un musicien, et que instrument en cette affaire peut être regardé comme relativement secondaire. Joe Lovano, Ron McClure, seront aussi au nombre de ses parrains new-yorkais, auprès desquels il forgera sa légitimité d’artiste musicien. Puis ce sera l’orchestre National de Jazz, sous la houlette de Laurent Cugny, puis de Didier Levallet, et jusqu’à ce jour un enchaînement de prestigieuses collaborations. Avec ce trio baptisé JazzPop, Frédéric Favarel veut créer une musique populaire : « le mariage entre le son et l’énergie brut du Rock’nRoll » et « la sophistication harmonique et rythmique du jazz ». Pari tenu !

Soirées jazz du festival de Montpellier Radio France, réservations

par courrier :
Festival de Radio France et Montpellier Languedoc-Roussillon
Service Location BP 9214
34043 Montpellier Cedex 1
par email :
billetterie@festivalradiofrancemontpellier.com
par téléphone :
à partir du 16 mars au
+33 (0) 4 67 02 02 01 | du lundi au vendredi de 12h à 18h
par internet :
réservations en ligne sur
www.festivalradiofrancemontpellier.com
(paiement sécurisé par carte bancaire, tarif normal uniquement)
www.concertclassic.com (frais de réservation en sus)


pierre aimar
Jeudi 21 Mai 2009
Lu 2011 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 27