Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


13 novembre, Yaron Herman à Villefranche sur Saône

Yaron Herman commence le piano à l’âge de 16 ans lorsque, blessé lors d’un match de basket, il ne peut poursuivre la carrière à laquelle il était promis. En quelques années, il apprend à en jouer à partir d’une méthode révolutionnaire basée sur la philosophie et les mathématiques.


Yaron Herman Trio
Yaron Herman Trio
Une révélation et une fulgurance des plus étonnantes, certainement dû à la précocité et à l’intelligence d’un enfant surdoué. Le succès ne tarde pas à venir, et les concerts en Europe, Amérique du Sud, États-unis, Chine. A chaque fois, c’est le
même étonnement, son charisme, sa fougue, son lyrisme bouleversant l’auditoire.
Consacré Talent Jazz Adami 2007, Yaron Herman nous embarque dans son univers où, aux côtés de compositions originales, il reprend des titres de Thelonious Monk, Scriabine, Police, Jeff Buckley ou encore Britney Spears.
Après une centaine de concerts en solo à travers le monde, Yaron enregistre son premier disque en trio : A time for everything.

Gerald Cleaver, batterie
Le choix de Gerald Cleaver n’est pas anodin. Le jeune batteur Américain de Detroit (Michigan) a parcouru la planète, joué avec des dizaines de musiciens dont Miroslav Vitous, Matthew Shipp ou Jacky Terrasson. Fort d’un bagage conséquent du be-bop au free jazz, il est un batteur, un percussionniste, un musicien accompli et expérimenté. Son ouverture, son sens polyrythmique, sa conception de l’espace, son groove féroce et soutenu en font le parfait partenaire de ce trio.

Matthew Brewer, contrebasse
Matthew Brewer, encore peu connu de ce côté-ci de l’Océan est un garçon fulgurant. Même génération,
partenaire de prédilection de Jef Tain Watts, de Greg Osby ou de Gonzalo Rubalcaba, le jeune homme ne manque pas de référence pour un garçon qui n’a pas encore 25 ans.
Élu Révélation instrumentale aux Victoires du Jazz 2008, le trio poursuit donc la belle aventure du
premier disque et de la première tournée et présente son nouvel opus Muse sorti en mars 2009.
Plus amis et complices que jamais, les trois compères nous font voyager sur les sentiers du jazz, de la pop et de l’improvisation. Servis de fort belle manière sur quelques titres par le très créatif Quatuor Ebène, révélation du monde classique.


pierre aimar
Vendredi 16 Octobre 2009
Lu 647 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 27