arts-spectacles
Sortir ici et a
Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Un Fugitif à Walden, de Norman Lock, éditions Rue de l'Echiquier

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Brice Matthieussent


« Une fiction puissante, à la fois drôle, émouvante et irrévérencieuse, donnant à penser et faisant écho de bien des manières à l’actualité troublée de notre temps. »
Mathieu Rivat, directeur du domaine fiction

En 1845, Samuel Long, jeune esclave noir, réussit à s’enfuir de la plantation de son maître, en Virginie. Après avoir emprunté, le « chemin de fer clandestin » – maillage de personnes qui, depuis les États du Sud, aidaient les esclaves en fuite à rejoindre le Canada –, il arrive au lac Walden et se lie avec le cercle des philosophes transcendantalistes, dont Henry David Thoreau et Ralph Waldo Emerson. À leurs côtés, il va tenter d’apprivoiser sa nouvelle condition d’homme libre. Mais cette rencontre est également la confrontation de deux mondes : celui de Samuel Long, synonyme de souffrance et de révolte, et celui des intellectuels blancs qui, bien qu’abolitionnistes, se retrouvent néanmoins confrontés à leurs propres privilèges et contradictions.

Dans ce récit puissant, Norman Lock examine des enjeux qui continuent de diviser les États-Unis et l’ensemble des sociétés occidentales : le racisme, les inégalités de destins, le droit à la liberté. Il montre aussi, de manière plus suggestive, comment le naturalisme de Thoreau est inséparable de son engagement abolitionniste, faisant de lui un précurseur de l’écologie décoloniale.

Les points forts
- La quête existentielle du narrateur, Samuel Long : comment savoir qui l’on est et quel sens donner à sa vie quand on a été esclave depuis sa naissance ?
- Un portrait inattendu de Henry David Thoreau, qui apparaît tel un pionnier de l’écologie décoloniale : Norman Lock lie le naturalisme de Thoreau, fondateur de la pensée écologique actuelle, à son engagement dans la lutte contre l’esclavage.
- Une plongée dans une époque-clé de l’histoire des États-Unis, aux prémices de la guerre de Sécession : entre 1830 et 1860, des milliers d’esclaves ont réussi à s’enfuir des plantations du Sud et à rejoindre les grandes villes du Nord grâce à l’« Underground Railroad », un réseau clandestin d’entraide.
- Un roman qui dévoile les mécanismes du racisme et des privilèges : à plusieurs reprises, Samuel Long dénonce avec verve les différences entre les idéaux des philosophes blancs et son propre vécu.
- Une parution qui sera accompagnée d’une opération spéciale « Fictions américaines » en librairie autour des romans traduits par Brice Matthieussent pour Rue de l’échiquier : Écotopia d’Ernest Callenbach, La Crue d’Amy Hassinger et Dans la gueule de l’ours de James A. McLaughlin.


Un Fugitif à Walden
Norman Lock
éditions Rue de l'Echiquier

Format : 140 x 220 mm
Nombre de pages : 256
Prix : 19 €
Parution : 06/05/2021

L’auteur

Norman Lock © DR
Norman Lock © DR
Norman Lock est un auteur américain reconnu, qui a déjà publié plusieurs romans, nouvelles et poésies.
Un Fugitif à Walden s’inscrit dans le cycle « Romans américains » qui regroupe sept titres, tous salués par la critique américaine. Chacune des histoires est indépendante et met en scène, sous un éclairage nouveau, une ou plusieurs figures majeures de la littérature américaine, comme les philosophes transcendantalistes, Emily Dickinson ou encore Mark Twain.



Pierre Aimar
Mardi 16 Mars 2021
Lu 53 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 25